Mont Valier : Couloir Faustin
{{ '2016-05-06' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Mont Valier : Couloir Faustin
{{ '2016-05-06' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: excellent

quality: medium

Rating

AD+     III 

heights

elevation_max: 2838 m

elevation_access: 1550 m

height_diff_up: 1288 m

Access

access_condition: cleared

hut_status: open_non_guarded

snow

elevation_down_snow: 1625 m

avalanche_signs: accidental_avalanche

participants

claire marie

route_description

Sophie et moi partons le jeudi 6 mai depuis Couflens. Nous laissons la voiture à la barrière 1220 mètres sur la piste du col de Pause. Nous chargeons nos 22 KG sur le dos ! nous dormirons à la cabane d'aula en passant par l'étang d'Areau, mais avant nous monterons au Tuc de Bignau prêt du port d'Aula. Nous descendons en ski jusque 1650 mètres, soit 100 mètres au dessus de la cabane.
Le lendemain départ 4 heures par le chemin dans le bois puis les pentes de neiges sous le couloir. Nous chaussons au col Faustin. Après le Mont Vallier nous redescendons au col puis traversons en crampons jusqu'au dessus du col de Peyre Blanque. Descente en ski du couloir de Peyre Blanque jusqu'au bois traversé le matin. Nous déchaussons à 1625 mètres.

weather and conditions


Beaucoup de vent, très nuageux, une averse de grésil dans le couloir.


Le couloir était en excellentes conditions. Le bloc coincé quasiment recouvert de neige un peu moins bonne a été contourné en 3 pas de mixte très simples.
Il n'avait pas regelé dans la nuit, mais beaucoup les jours précédents donc la neige était assez compact.
Une partie du bas de la pente sous le couloir était déneigée, nous avons mis les crampons dans le Gyspet et j'ai assuré Sophie sur une longueur de corde, ce qui nous a fait perdre pas mal de temps.
Neige bien (trop) humide pour la descente, mais très agréable à skier jusque 1625 mètres ! Pas mal pour la saison et les conditions de cette année.

avalanches

Nous traversions au dessus d'une rupture de pente vers 2000 mètres. Un randonneur à pied et seul remontait la pente. Sophie a voulu passer en dessous de lui pour le sécuriser. Ce faisant elle est partie dans une pente plus raide et a déclenché une coulée dont elle a réussi à sortir seule. Petite frayeur pour elle tout de même !

timing

Nous quittons la cabane à 4H00 pile. Sortie de couloir vers 9h45, sommet du Valier vers 10H40.

access_comment

L'accès au col de Pause est fermé à la barrière à 1220 mètres d'altitude. Ce qui rajoute environ 45' de marche jusqu'au col de Pause.

hut_comment

La cabane d'aula était toujours aussi sale. Nous avons tout balayé, fait la vaisselle, nettoyé l'évier, les torchons, sorti et épousseté tous les matelas et couvertures. En espérant que cela incite les suivant à mieux respecter ce lieu. Le deuxième soir le vent refoulant la fumée du feu nous à contraintes à l'éteindre.

personal comments

Nous avons passé 3 belles journées autour du valier. Premier jour Tuc de Bignau. 1300 mètres de D+. Lourdement chargées jusqu'au refuge d'Areau où nous vidons les sacs de l'inutile pour faire l'aller retour vers le Tuc de Bignau. Neige très agréable à la descente bien qu'elle soit un peu lourde. Comme une fine couche part un peu sous les skis, cela donne une sensation très agréable. Nous refaisons les sacs au refuge pour récupérer le GR 10 vers la cabane d'aula. Nous pouvons rechausser au col sans nom au dessus de la cabane et descendons dans les couloirs d'avalanche presque jusqu'à la cabane.
Après un peu de repos nous allons repérer le chemin avant le départ nocturne du matin. Cela me parait obligatoire si on n'est jamais venu. Ne pas hésiter à pousser jusqu'à la brèche qui permet la descente sous les pentes du Faustin. Nous ne l'avions pas fait, mais de nuit des souvenirs de mon passage ici il y a 20 ans me sont revenus et j'ai trouvé la petite brèche.
Dans la pente sous le premier ressaut nous avons attaqué le gyspet sans crampons. Mal nous en à pris. Sophie pas très à l'aise dans ce terrain n'était pas bien. Nous avons donc perdu du temps à cramponner dans une pente peu commode. J'en ai profité pour l'encorder sur une longueur.
Passées ces émotions Sophie très en forme est passée en tête sur quasiment toute la pente de neige et le couloir ! C'était une de ses premières expériences en alpinisme. Elle a été excellente. Nous avons progressé en encordement court, et n'avons jamais eu besoin de mettre aucune protection tellement c'était facile au vue des conditions.
A la descente par le Peire Blanque la neige lourde était excellente à skier, mais propice aux coulées (Cf commentaire plus haut).
Nous avons pu skier jusque 50 mètres au dessus du chemin qui conduit au couloir, ce que je n'aurai pas imaginé !
Après une deuxième nuit à la cabane que nous avons nettoyé de fond en comble et d'où nous avons ramené un sac poubelle de 50 litres de déchets divers, nous nous levons à 7 heures pour remonter vers les pentes sous le port d'aula. A 2250 mètres nous décidons vu le froid et le vent que cela suffit. Quelques belles traces jusque l'étang d'Areau qui a bien fondu en 2 jours, avant de remettre les tennis et redescendre jusqu'à la voiture.
C'était super agréable de profiter de ces 3 jours la haut. De dormir avant et après la course permet de mieux profiter de la montagne, de l'ambiance, et aussi d'être moins prises par le timing souvent très stressant en alpinisme. Bref que du bonheur !
Une vidéo de la sortie : https://www.youtube.com/watch?v=X-k_yoR1mLE

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • it
  • de
  • eu
  • en
  • ca
  • es