Un samedi soir sur orpierre (la jungle, brazil)
{{ '2015-11-01' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Un samedi soir sur orpierre (la jungle, brazil)
{{ '2015-11-01' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: crowded

quality: medium

Rating

TD-  
6b
    P1 

heights

elevation_max: 950 m

elevation_access: 700 m

height_diff_up: 250 m

participants

Rob.Bonnet, victorien, Lola, Vic'

weather and conditions


Grand beau !!


Points sur-rapprochés, cotations sympathiques, beau rocher ;)

personal comments

[url=https://www.facebook.com/media/set/?set=a.954482461285948.1073741979.100001726094069&type=1&l=f780a6ca4f]Plus de photos[/url]

[i]30 Octobre 2015,
dans les Barronies où qu'y fait nuit,
la petite route est déserte,
Gérard Lambert Va a orpierre.
Dans le lointain les ecolos
poussent des cris...
Ça y est, j'ai planté le décor,
créé l'climat de ma sortie,
ça sent la peur, ça pue la mort,
j'aime bien c't'ambiance pas vous ? Tant pis !

Voici l'histoire proprement dite,
voici l'intrigue de ma chanson
Gérard Lambert grimpe très vite,
le vent s'engouffre dans son blouson.
Dans le lointain les chasseurs dorment
comme des cons...
Lorsque soudain survient le drame,
juste à la sortie d'une longueur,
y'a plus d'binouze dans l'fond du sac,
Gérard Lambert est fou de rage !

T'aurais pas dû, Gérard Lambert,
aller bivouaquer à orpierre,
t'aurais dû rester chez ta mère,
Comme un bon blair'.[/i]

Bon il exagère un peu Renaud, l'ambiance était plus détendue dans le Kangoo pendant le repas sur le parking de Quiquillon : Lola et sa mère nous avaient préparé des acras de poulet à tomber par terre... Y'a bien que Bob le croco bleu qui faisait peur avec son regard de pervers (voir photos...) !

Samedi matin on attaque pas trop tôt par "La jungle en folie", une des voies les plus faciles de la paroi avec du 5 "à la Orpierre" (cotations cadeau et points beaucoup trop proches :p). On a eu un voisinage un peu "agité" (du bocal), tant pis pour le silence ! La voie déroule bien, Lola en profite pour faire une de ses premières (la première vraie je crois) longueur en tête !

On avait même composé une petite chanson pour l'occasion :

[i]Elle a fait un relais toute seule
Elle a fait un relais toute seule

C'était dans ces années un peu folles
Où les encadrants n'étaient plus à la mode
Elle a fait un relais toute seule

Elle a fait un relais toute seule
Elle a fait un relais toute seule

Elle a choisi le buis en scientifique
Pour ses gènes, son signe astrologique
Elle a fait un relais toute seule

Et elle grimpe toute la journée
Elle grimpe de décembre en été
De Quiquillon au secteur l'étrangleur
Du tas d'nouille à la bibine de quatre heure
Et elle but, but, but, en allant bivouaquer[/i]

Finalement j'ai été obligé de changer le refrain suite à une petite erreur de manipulation du reverso :D (globalement c'était propre, on a pas eu besoin de sévir avec une privation de binouzes !) :
Elle a foiré son relais toute seule
Elle a foiré son relais toute seule

Retour au parking, on prépare les sacs pour le bivouac : duvet, matelas, hamac, peluches, bouffe, mélodica, harmonica, matos de TA... On s'élance donc dans "Brazil" avec le silence pour cette seconde voie, de rares cordées finissent la leur dans le secteur...
Arrivé à la zone qu'on envisageait pour le bivouac en paroi, on décide de continuer et d'aller faire la soirée au sommet puis la nuit dans la forêt juste sous le sommet : les emplacements ne sont pas fameux (trop dalleux, moins de zones favorables que dans mon souvenir...), Lola a un impératif le lendemain et doit être au parking à 7h max, fatigue...
Comme le disait si bien le très (peu) regretté T. Rolland : "Et c'est le buuuuut !!!!" (à crier très fort les bras en l'air en courant et avec un costume de coq bleu/blanc/rouge ridicule...)

Pas grave, on est là pour se faire plaisir ! On continue donc la voie en se pressant un peu pour assister au coucher de soleil depuis le sommet, mais à trois c'est compliqué, surtout quand Victorien cherche les prises de résine colorées ;p On assistera au couché de soleil graduellement dans la voie, c'est superbe comme ambiance ! Alors que les lumières sont déjà allumées au village, on sort sans la frontale à la nuit tombante, avec un ciel orangé à tomber par terre...
Bonne nouvelle : Pierrick et Adrien sont au parking et vont nous rejoindre à pieds avec des binouzes.. Après installation des hamacs en forêt sous le sommet, on passera une superbe soirée sur l'arête : bonne bouffe, bière, et chansons avec le mélodica ! Pas de quoi réjouir un mélomane, c'était plus Didier Super que Cabrel, mais qu'est-ce qu'on était bien :)

Le lendemain, après une nuit plus ou moins confortable dans les hamacs ou au sol, on s'est dirigé vers le secteur de couenne "Mur jaune" à QUiquillon. De la grimpe de toute beauté au soleil, c'est trop bon. On a notamment pris notre pieds dans "Les fleurs d'Alagorn", un 6b de 40 mètres de toute beauté, sur un rocher de rêve, une grimpe technique en conti, et des points pas toujours proches : à recommander hautement :)

Justin Bite-Bière

Probablement un clip bientôt... Avec celui des hics planétaires "encore et en dry" et une exclusivité "C'est pas l'homme qui prend la Meije" ;p

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • en
  • ca
  • eu
  • es
  • it