La Meyna : Pilier Pavon + Meyna forever Wall
{{ '2015-09-19' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

La Meyna : Pilier Pavon + Meyna forever Wall
{{ '2015-09-19' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

quality: medium

Rating

TD+  
7a
    P1+ 

participants

Lulu002, Nicolas

weather and conditions


Beau !
Frais à l'ombre le matin, parfait au soleil après

timing

Approche : 1h30 (+ gros lézardage au fort pour attendre un peu le soleil)
Pilier Pavon : 10h30 - 13h
Meyna forever wall : 14h15 - 16h15
Pied des voies : 18h15
Voiture : 19h

personal comments

Si ses critères de choix sont précis (au moins 200m, au moins TD+ TA ou ED- équipé), les miens sont plus larges : j'veux d'la jolie grimpe !
Le choix des voies se révèlera répondre à tous ces critères : Si c'est long et pas tant rando, c'est surtout superbe sur un rocher à l'adhérence exceptionnelle, dans un cadre sauvage, vraiment que du plaisir !

La balade d'approche justifierait déjà le détour : ça déroule dans un vallon bucolique, entourés de superbes montagnes.
Fait pas chaud de bon matin par contre, alors on attend tranquillement au soleil que celui-ci daigne éclairer la paroi. Première longueur à l'ombre, le soleil viendra nous éclairer dès R1, nous jouerons à cache-cache sur quelques longueurs avant une tempête de ciel bleu toute la journée.

Pilier Pavon :
Le topo indique "coinceurs nécessaires", nous partons donc un peu chargés : en fait, c'est vraiment juste pour rassurer dans les parties faciles, et difficilement posable dans ces dalles. On a dû en poser 2 histoire de dire qu'on ne les avait pas pris pour rien (fin de L5 dans la cheminée). L'équipement est béton et intelligent : pas durs bien protégés, le reste ça grimpe entre les points mais c'n'est jamais expo.
Rocher souvent très bon, sauf à la fin de L2 et dans L3.
Après, ben, faut aimer la dalle ! Mais en même temps, comment ne pas aimer la dalle, ici ? Le rocher est vraiment d'une adhérence rare, ciselé finement pour une grimpe fine et technique. Des cannelures magiques, même les longueurs faciles sont superbes.
Mentions spéciales pour les jolis pas de dalle de L1 (même avec les doigts froids) et L2, pour le superbe mur de L4, la cheminée de L5, et les cannelures fantastiques de L6 !

Meyna forever wall :
Poursuite de l'envolée sur le bastion sommital, après une traversée un peu foireuse des vires gravilloneuses. On essaye bien de suivre les traces, mais nous trouverons vite leurs auteurs : les chamois trainent à proximité. ça doit passer un peu partout, on a suivi des itinéraires très différents à la montée et à la descente.
Petit coup de mou au départ : faut se motiver pour repartir pour 300m de grimpe !
Comme la précédente, difficultés bien protégées, possibilité de rajouter plus facilement, le rocher s'y prête plus, mais c'est rarement indispensable.
Toutes les longueurs sont longues, mais les cotations se justifient par des pas : peu homogène dans la difficulté, pour autant souvent intéressant.

L1 met dans l'ambiance : si le dièdre de départ est vraiment facile (et protégeable qui plus est), arrivé sur la petite vire, tu te retrouves tout couillon face à cette dalle qui semble bien facile, mais dont le point est trop haut pour protéger de suite ! Je monte à droite, redescends. Râle un coup... Je tente à gauche, redescends... Râle un deuxième coup, enrageant : ça doit être facile, mais ça fait peur ! Un micro-friend me sauvera le mental : c'était bien du 5, mais fallait se remettre dans le bain !
Après un petit surplomb sur bonnes prises, dalle pour finir : varié !

L2 et L3, de jolis murs techniques et de superbes dalles.

L4 sera notre perf du jour : soit on a eu de la chance de trouver direct les bonnes prises et d'avancer assez sereinement, soit ce n'est pas du tout du 7a !
La longueur la plus verticale ceci dit : départ sur grosses prises grises, avant un mur jaune qui déroule.
Jusqu'à une sortie moins rando, mais y a tout plein de pieds, la lecture est bien évidente, un premier beau mouv technique à placement, avant des petits crougnes bien abrasives à tenir mais toujours des bons (petits pieds) pour sortir tranquillement : ça doit valoir 6c pour nous, m'enfin le topo dit 7a, alors ce sera son premier 7a, yeah !

Cannelures avec inclusions de silex (?) génialissimes dans L5, dernières dalles dans L6, c'est que du bonheur quasi jusqu'au bout (rocher tout pourri sur les 8 derniers mètres).

Au final, un ressenti un peu plus mitigé : si l'ambiance de ce bastion sommital est plus classe que dans le socle, le rocher est un peu moins dément, pas aussi sculpté (mais c'est histoire de faire les difficiles), moins exceptionnel, juste, mais quand même superbe !

[u]Descente[/u] efficace en grands rappels, traversée du socle, re-rappels : ça déroule bien, parfait pour délasser après une journée franchement bien remplie !

On se réjouit même d'avoir plus d'une heure d'avance sur notre horaire prévisionnel : une nouvelle cordée qui déroule, ça fait toujours plaiz', et ça va pouvoir le faire pour un apéro au coucher du soleil...
M'enfin, ça, c'était avant d'allumer le téléphone et de réaliser que tu t'es planté de jour pour récupérer ton n'homme à l'aéroport (gloups)... Alors, à défaut d'apéro au couchant, ce sera autoroute nocturne et retour express... Mais ça, c'est une autre histoire !

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • de
  • en