Le Jocou : Traversée Col Grimone > Pas de l'Essaure
{{ '2015-06-27' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Le Jocou : Traversée Col Grimone > Pas de l'Essaure
{{ '2015-06-27' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: excellent

quality: medium

Location

Rating

T3 

heights

elevation_max: 2015 m

elevation_access: 800 m

height_diff: +1600 m / -1800 m

length_total: 31.0 km

Access

public_transport: yes

access_condition: cleared

participants

ollivier38, Sabine

route_description

Nous avons préféré la très belle Crête des Amousières pour rejoindre Le Jocou

weather and conditions


Il était prévu ciel dégagé et juste du vent dans l'après midi de J1. Le vent s'est installé pour la nuit et le matin, invitant un épais brouillard

access_comment

La sortie est calibrée sur l'usage du train entre Grenoble et Gap, avec les gare de Clelles et Lus la Croix haute. Il y a globalement un train toutes les 2 heures.
La gare de Clelles est aussi desservie par le bus entre Grenoble et Mens.
La marche entre Chichilianne et la gare de Clelles se fait très bien, en 1h, il est possible de suivre la route au lieu de prendre le sentier qui ajoute du D+ et D-
Il doit etre possible de tout faire en une seule journée (dernier train vers 20h pour Grenoble), surtout qu'il est possible de descendre directement sur Chichilianne depuis le Col de Menée en cas de retard

personal comments

Le beau temps est annoncé, les conditions sont idéales pour aller traîner 2 jours en montagne. L’idée d’utiliser des transports en commun s’impose par nos convictions, ce n’est pas évident pour une pleine journée de montagne (horaire etc.) mais c’est vraiment le bon outil pour une traversée, surtout pour plusieurs jours.
Prendre le train de la belle ligne entre Grenoble-Gap, pour une traversée entre les gares de Lus la Croix Haute et Clelles est vite validé.

Le premier train de 8h09 à Grenoble nous fait visiter le Trièves et nous dépose en gare de Lus à 9h39.
Le GR93 nous fait prendre tranquillement du dénivelé et nous amène au Col de Grimone en 1h30, à peine ralenti par quelques fraises des bois....
Un peu de marche sur la route pour rejoindre le départ du sentier pour le Jocou, nous le quittons rapidement pour rejoindre la base de la Crête des Amousières en restant sur le GR. L’ombre des derniers arbres nous permettra de manger « au frais » !
Nous repartons pour rejoindre le Jocou par cette magnifique crête, une trace permet de la remonter sans aucun soucis. Il n’est même pas 15h et nous avons déjà rejoins la zone dans laquelle nous avions pensé bivouaquer.
La météo est favorable pour rester en altitude et profiter du panorama, nous trouverons rapidement une zone « presque » plate au niveau de la Crête de l’Archat.
Sabine s'est tellement allégée qu'elle a oublié sont matelas... la nuit sera dure et dure ;-)
Les vautours fauves, aigles royaux viendront voir si nous sommes bien installés, la fin d’après midi est plutôt agréable mais le froid (vent) s’installe rapidement et nous rejoindrons rapidement nos duvets...

Un vent fort s’installe dans la nuit, accompagné d’un épais brouillard… c’est raté pour le levé du soleil sur le Trièves et les contreforts du Vercors.
Nous décidons de plier rapidement le matériel et redescendre rapidement vers des zones plus accueillantes. La descente au Col de Seysse est la partie la plus technique de notre cheminement, elle se passe quand même malgré le vent et le brouillard. Ce n’est qu’au bout de la Crête de Jiboui à presque 8h que le brouillard semble se lever et que nous pouvons nous abriter en face Ouest, nous pouvons alors prendre notre petit déjeuner et attendre le ciel bleu…

C’est reparti à 9h15, le Mont Barral semble définitivement ensoleillé et nous rejoignons rapidement son sommet pour profiter de sa vue. Sa descente pour rejoindre le Col de Menée est très variée et jolie.
Nous prenons ensuite direction Nord-Ouest (une trace bien marquée entre les 2 sentiers panneautés et sur la carte) pour rejoindre la Crête de la Grand Leirie. Ce versant est parcouru par un très bon sentier non indiqué sur la carte, il permet de rejoindre le Pas de l’Essaure sans se poser de question !
Il n’est même pas 14h, nous sommes largement dans les temps pour notre train de 18h40.
Nous descendons le Pas de L’essaure que nous connaissons bien et rejoignons Chichilianne en un peu plus d’une heure. Le bar « Le Randonneur » et sa terrasse son incontournables pour se remettre en forme. Nous pouvons que passer acheter du pain à la très sympathique boulangerie artisanale « l’Ecopain » (du mercredi au dimanche, 7h à 12h30 puis 16h à 19h) avant de rejoindre la Gare de Clelles-Mens. Un passage à la Laiterie du Mont Aiguille, juste à coté de la gare, permet de combler les vides dans les sacs.

Nous investissons la gare vers 17h30, le temps largement de faire sécher le matériel de camping sur les quais

Il est 18h35, la chef de gare traverse les voies pour nous retrouver sur le quai et c’est le drame……….
Mais non, elle ne se fait pas écraser, elle vient juste nous annoncer que le train a un retard de 1/4h, causé par l’impossibilité de prendre tous les voyageurs à la précédente gare de Lus car il est déjà plein !!! Etonnant, le train est « simple » à l’heure de pointe du dimanche soir alors que nous avions un train « double » et presque vide la veille… Elle n’a pas d’alternative à nous proposer (pas de car), autre que d’attendre le prochain dans 2h, pouvant être aussi plein !
Un des voyageurs décide finalement de descendre en voiture à Grenoble (son fils ayant une correspondance) et nous propose de nous descendre, ce que nous acceptons !… notre retour en « mobilité douce » est compromis mais un peu sauvé car notre chauffeur est en fait un conducteur de TGV à la retraite…

Cette traversée fait 1600 m de D+, 1800 m de D- pour 30 km. Le dénivelé est plus important et la distance moindre pour le J1 en plaçant le bivouac au niveau du Jocou.

Il est bien entendu possible de faire cette traversée dans l’autre sens, elle a dans ce cas l’avantage de permettre de se fournir au départ en fromage et pain localement. Mais c’est alors un peu plus de D+ et le soleil de face.

Nous n’avons pas vu de source sur le trajet, en dehors du départ et de l’arrivée.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de