Traversée Realp >> Oberwald - J5 : Traversée Tierberglihütte >> Trifthütte

{{ '2015-04-16' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

General

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: average

partial_trip: yes

quality: medium

Download track as

participants

participants

Loïc Perrin, Bruno Besson, Sandrine P, LaurentB2, nanok

heights

heights

elevation min/max : 1669 m / 2983 m

elevation_access: 2520 m

height_diff: +1280 m / -1560 m

length_total: 11.687 km

Access

Access

public_transport: yes

hut_status: open_guarded

snow

snow

elevation_up_snow: 2000 m

elevation_down_snow: 2075 m

glacier_rating: easy

avalanche_signs: recent_avalanche

Licence

Licence

route_description

Idem topo, sauf qu'on s'est contenté du Sacklimi (pas de montée au Steinhüshorn)

weather and conditions


Ciel voilé à couvert (effet jour blanc), mais bon regel. Le faible ensoleillement a évité que les passages clé ne chauffent trop.
Assez doux, pas de vent.


  • Bon enneigement, glaciers bien bouchés
  • Zwischen Tierbergen (> 2000m) : neige dure avec un bon grip, avec parfois quelques irrégularités (vaguelettes, traces de coulées,…). Skiabilité : 3/5
  • Sous 2000m (versant W) : champ de boules inskiable. Descente à pieds, crampons pas indispensables, car les boules ont un peu ramolli lors de notre descente (9h30 >> 10h)
  • Plat en amont du lac et remontée versant E (sous 2000m) : encore des boules, plus molles qu'en versant E. Toujours à pieds (crampons utiles, car on trouve qq courts passages en neige un peu dure). On n'enfonce pas trop en cherchant les zones les mieux tassées.
  • Montée au Sacklimi (2000m >> 2660m) : à ski. Neige assez molle au début, puis un peu plus dure quand on s'élève (mais pas besoin de couteaux).
  • Descente sur le Triftgletscher (versant E, 14h30) : neige bien humide. Skiabilité : 2/5

avalanches

Nombreuses coulées dans les ravins de part et d'autres du lac. Difficile de les dater, probablement aucune du jour.

timing

6h50 >> 15h40
Tierberglücke à 7h45
Descente ravin W : 9h30 >> 10h
Remontée ravin et couloir E : 10h30 >> 12h10
Sacklimi : 13h45 >> 14h30 (pique-nique)

Elevation profile

access_comment

Voir J1 et J7

hut_comment

Accueil exceptionnel de Nicole et Artur, les nouveaux gardiens de la Trifthütte : ils prennent le temps de discuter avec leurs "clients" (et ils parlent bien français, ça aide), réservent si possible un dortoir pour chaque groupe, nous font visiter la cabane. Bien sûr les repas sont excellents (le pain fait maison toujours frais), et Nicole nous pousse à reprendre plusieurs fois du rab :-)
Bref, nous avons toujours eu un très bon accueil dans ce raid, mais là, c'est encore un cran au-dessus !

En plus ils prennent avec philosophie les annulations fréquentes (vu l'isolement de la cabane) : "c'est moins bien financièrement, mais c'est mieux pour vous quand il n'y a pas grand monde, ça nous permet de passer plus de temps avec vous". Chapeau !

personal comments

5ème étape du raid Realp - Oberwald (Étape 4- Étape 6)

Loïc

En ayant lu le CR de Thomas 2 ans auparavant jour pour jour, ainsi que d'autres CR, on savait qu'il s'agissait de l'étape-clé, et on la redoutait un peu également. D'autant que les infos du gardien n'aidaient pas à rassurer : un groupe avec un guide a fait 1/2 tour, un autre groupe l'a fait en 12h. Et que dire des 5 Allemands qui débarquent à 20h20 à la Tierberglihütte, en ayant fait 1/2 tour sur le replat du lac (bon ça c'est le moins inquiétant, ce groupe étant habitué des arrivées tardives, voir J2).
Petit déjeuner à 6h (suffisant dixit le gardien). On se presse plus que d'habitude pour ne pas perdre de temps sur l'horaire. On quitte le refuge à 6h50 (7h05 après le repeautage 10m plus bas). Montée tranquille et assez jolie entre les séracs jusqu'à la Tierberglücke en 30min. A 7h55, on attaque la descente redoutée en versant W. Le départ est assez raide (un bon 35° sur 50m) et assez dur, mais ça se skie sans problème. La suite de la descente à ski est plus tranquille (la pente se calme), malgré le jour blanc qui gêne pour voir le relief.

L'accident

A 2075m, alors qu'on approche du ravin gavé de boules où il faudra déchausser, Colette tombe et cogne son poignet droit sur un bloc de neige dure/glace. Elle craint la fracture. Sandrine lui fait un bandage, et on tente de repartir à pied, mais impossible d'utiliser un bâton ou un piolet. Dès lors, la suite de l'étape semble compromise. On envisage de descendre à Windegghütte, mais la descente dans les boules avec un bras invalide ne semble pas très prudent et l'itinéraire pour rallier la Windegghütte ne parait pas trivial. Par chance, mon téléphone (basique, pas smart du tout) capte un peu. On appelle le 112, qui nous dirige vers la Rega (1414), pour avoir leur avis. Après quelques échanges, ils proposent de nous envoyer l'hélico. On accepte. En 20min, l'hélico et les secouristes sont là, et Colette est évacuée rapidement vers l'hôpital d'Interlaken (diagnostic : fracture du radius). Entre l'accident et l'évacuation, 45min se sont écoulées. Merci aux secouristes suisses pour leur rapidité et leur professionnalisme. On a un peu hésité à appeler les secours, mais après coup, c'était la moins mauvaise solution.

On continue notre descente, à pied dans les boules. La couverture nuageuse nous sauve : on est un peu tard, mais ça n'a pas encore trop ramolli. Sur le replat au-dessus du lac (et sous les gros séracs), on choisit de remonter versant E pour rallier comme prévu la Trifthütte, plutôt que de descendre vers la Windegghütte (on ne connaît pas cette descente, on sait que cette cabane n'est a priori pas gardée, et du mauvais temps est annoncé le lendemain).
Il faut faire la trace à pied dans la remontée, mais c'est pas trop galère en cherchant les passages les plus tassés par les coulées. Vers 1900-2000m, on rejoint des traces (à pieds, puis à skis). On sort du canyon vers 2100m à 12h10. Ouf, le plus délicat est fait. Au-dessus, le vallon est bien sauvage, mais une bonne trace (quoique raide par endroits, mais on commence à s'y faire ;-)) nous aide à remonter au Sacklimi. Pique-nique bien mérité. Le jour blanc (limite brouillard) ne nous incite pas à aller faire du rab au Steinhüsshorn, on descend au plus direct, dans une neige pas terrible, avec une mauvaise visibilité. Repeautage à 2380m pour la dernière montée à la Trifthütte où Artur nous attend avec le thé de bienvenue (voir commentaires sur le refuge).

Colette

Une bête chute à vitesse quasi-nulle sauf que j'ai essayé de me rattraper en mettant la main aval sur une belle grosse boule ! Malheureusement j'ai continué à glisser et n'ai pu retirer ma main qui est passée à l'amont coincée derrière la boule qui était "béton"…. Et hop, une torsion brutale à laquelle mon bras n'a pas résisté !
Merci aux 3 secouristes bien sympa qui m'ont prise en charge si rapidement que l'équipe a pu continuer l'étape sans trop de soucis d'horaire (un peu aussi grâce au soleil voilé du à l'arrivée du mauvais temps comme annoncé).
Comme pour toute fracture, j'en ai donc pour 6 semaines …

Suite du raid

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • it
  • eu
  • ca
  • de
  • en
  • es