Patrouille des Glaciers 2014
{{ '2014-05-03' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Patrouille des Glaciers 2014
{{ '2014-05-03' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: overcrowded

condition_rating: good

quality: medium

Rating

2.2
PD+

heights

elevation_max: 3650 m

elevation_access: 1605 m

height_diff: +4270 m / -4410 m

length_total: 59.0 km

snow

elevation_up_snow: 2183 m

elevation_down_snow: 1620 m

glacier_rating: easy

participants

Vincent Stern, JC et Bibi

weather and conditions


Jusque vers 19h30 pluie, puis dégagé pour le départ.
Brouillard et brouillard givrant entre Schönbiel et en dessus de Stöckji (env.3400m)
Ensuite dégagé et beau temps.


Zermatt - Stafel

Malgré les chutes de neiges récentes, il ne reste plus de neige sur le chemin et la route, sauf 2m entre les maisons à Zmutt.
Boueux par endroits dû aux précipitations.

Stafel - Schönbiel

Enneigement continu. Trace assez gelée.
Neige dure à carton, devenant poudreuse avec l'altitude

Schönbiel - Tête Blanche - Col de Bertol

Conditions "hivernale", neige poudreuse en bonne quantité

Col de Bertol - Plan de Bertol

Neige poudreuse en bonne quantité à côté de la piste en champ de bosse.
Vers Plan Bertol ça passe au carton, neige croutée

Plan de Bertol - Arolla

Enneigement limite. Juste pas besoin de déchausser. Il y a plein de cailloux.

Arolla - Col de Riedmatten

Piste bien enneigée, bien dure, presque glacée.
Ensuite pisté damé jusqu'au poste de contrôle.
La pente sous le col est enneigée, bonne marche.

Col de Riedmatten - La Barmaz

Descente du col, casse-gueule. Sorte de toboggan au fond gelé parsemé de cailloux. Neige dure à poudreuse dès que l'on arrive à quitter ces ornières géantes.
Pas du Chat en neige dure
Le long du Lac des Dix neige portante en cours de réchauffement

La Barmaz - Rosablanche

Jusqu'au couloir, conditions plutôt printanière, neige portante molle en surface
Bonne marche dans le couloir

Rosablanche - Lac du Petit Mont Fort - Col de la Chaux

Neige poudreuse à dure portante, champ de bosse et pisté
Manque de neige sur le col de la Chaux. La trace n'arrive pas au col. Petit portage.

Col de la Chaux - Ruinettes - Verbier

Neige dure et pisté jusqu'à la Chaux, devenant moquette sur le bas.
Enneigement faible nécessitant de rejoindre directement la route. Neige passant à la soupe.
Descente sans problème jusqu'à Plan du Loup 1900m.
Ensuite c'est soupe, terre, cailloux, ça passe avec un déchaussage jusqu'à 1600m
Champ de boue de 10cm de profond pour finir à Médran.
Goudron à Verbier tip top!

timing

21:00 - 14:24

access_comment

De la maison au 4* en TC, tip top

hut_comment

Pas eu le temps de tester!

personal comments

Zermatt

On est monté le jour avant. Pour être, un peu plus tranquille au niveau timming le jour de course et pouvoir profiter un peu de Zermatt. Avec le décalage de la course ça fait un peu long, surtout pour la carte de credit!
Les occupations possibles sont bien illustrées par ce petit aperçu de la patrouille "Tapf dingbats".
On peu aussi jouer au kikonéki, j'ai réussi à monter mon score.

Le contrôle mat

Bien avoir son matos, à force on sait ce qu'il faut montrer. Les petites étiquettes, les logos, mettre les petits autocollants à la suite des autres. Benh oui à force le matos pdg devient collector! Imaginez un piolet avec les autocollants des 6 dernières éditions.
On rigole pas avec la corde, 30m. Si l'élastique est dessus, la corde doit pouvoir être tendue au 30m.
Ensuite (pour nous le jour d'après), contrôle administratif et réception des dossards et "microchips"

L'avant-course

Après tous les contrôles, reste plus k'à faire son sac et une petit sieste.
Pour le départ de 21h, il faut en fin de journée pas traîner entre le briefing à l'église, le repas et le départ.
Il pleut encore des cordes pendant l'après-midi. Aie Aie, on va se mouiller avant de monter en altitude à Tête Blanche, pas top.

Le départ

Après avoir déposer, notre sac dans la remorque des militaires. La PDG commence par une descente en monte-charge.
Contrôle mat de départ, contrôle DVA, réception du mobile GPS Trackeur.
Dernier ajustage du sac à dos. Et attente du grand moment.
La météo s'est bien améliorée. Le Cervin pointe le bout de son nez. Le risque de commencer mouillé par la pluie n'est plus là, ouf!

5, 4, 3, 2, 1, go!
Dans les 1er rang ça part à fond en courant, derrière ça suit. Dans la masse, on se laisse emporter. Traversée de Zermatt sous les applaudissements et encouragements.

La montée à Tête Blanche

Jusqu'à Stafel à pied en basket. Ca avance vite et régulièrement.
Stafel contact avec la neige, mettre les chaussures de ski (chaudes grâce aux chaufferettes) et les skis.
Poursuite par les faux plats et plus loin les bosses des moraines jusqu'à Stafel.
La trace est par endroit en devers et assez gelée. Avec la nuit et le manque de repère c'est parfois des parties d’équilibriste pour rester sur la trace.
Sur l'approche de Schönbiel, on passe à l'hiver. Neige poudreuse, brouillard et il neigeote. Malgré l'impression de n'avoir pas avancé, on est dans notre timing.
Encordement et départ pour la suite.
Il fait un peu plus frais.
Le mur du Stöckji est tracé bien raide, limite de l'adhérence des peaux. La trace est relativement étroite par rapport à 2008. C'est une cordée derrière l'autre!
Encore un petit bout est on est sur le replat du poste de contrôle.
On monte pas trop vite, on sent quand même le dénivelé. Bibi accuse un peu le coup. JC froid aux mains. Peu avant, la zone de crevasse on fera l'arrêt "habillement". Le froid se fait sentir, mais pas de vent les conditions sont bonnes.
Arrivée à Tête Blanche, un gros morceau est fait. Soulagement, mais faut pas traîner, ça caille et faut descendre pour retourner en zone hostile et pouvoir récupérer.

De Tête Blanche à Arolla

Vu l'état des troupes et le style de descente "dru bas", on garde les peaux pour éviter les manips et que ça freine tout seul. Le +, on n'as pas plus de problème avec les doigts froids, le - on perd un peu de temps au faux-plat. Pour nous, ce n'était pas un mauvais choix, pas à faire si la patrouille en en forme.
La remontée sur le Col de Bertol est une partie bien méchante. On n'a pas encore vraiment récupérer du passage de Tête Blanche et il faut donner un coup de rein pour pouvoir continuer de descendre. La corde commence à déranger. Motivation, plus qu'un petit bout et on pourra enlever corde et peaux.
Attaque de la descente. C'est par un champ de méga bosse que ça commence. Aie, en plus il fait nuit, c'est pas vraiment un partie de rigolade. Option retenue, traversée au max en rive droite, pour rejoindre les petites bosses et les "champs" de poudre vierge.
Impressionnant ce champ de bosses de nuit!
Mise à part cette configuration peu habituelle pour de la montagne, la descente à Plan Bertol est bonne et même sympathique.
De Plan Bertol ça se gâte, il y a plein de cailloux. Les militaires ont balisé et marqué un maximum. Mais ça demande pas mal de concentration si l'on veut rester entier et limiter la casse.
Gros soulagement lorsque l'on arrive sur la piste de fond, y'a plus k'a se laisse porter jusqu'à Arolla. Pour info, il y a quand même quelques embûche juste avant d'arriver au poste de contrôle. Sauf erreur, trois petites contre-montées qui font mal au moral et qui demande un petit peu de "niaque".
La lumière se fait plus importante, groupage de la patrouille, on y est!

Bonne pause, ravitaillement par nos supportrices favorites! On est aux petits soins! Sandwich à choix (saumon, fromage, viande séchée, ...). On est bien par-là, mais l'heure tourne faut pas oublier de repartir! Le jour se lève.

Arolla - Pas du Chat - La Barmaz

Allez, y'a plus qu'une petite patrouille à faire.
Départ pour le toboggan gelé! C'est toujours aussi raide, mais ça monte gentiment mais surement.
Le bizet du half-pipe est toujours là!
Y'a du monde sur la montée, mais y'a foule sur le col proprement dit. 2 files pleines dans la pente qui n'avance pas vite, un gros tas de monde dans les filets après le poste.
On attendra presque 1 heure sur l'entier de la montée. La descente derrière c'est toujours la même chose: ça n'avance pas trop, ça réfléchis trop! Bon après le passage de plus de 2000 personnes aujourd'hui, il reste plus que deux toboggans gelés!
Le temps d'un héli-treuillage pour déposer un secouriste dans le couloir, c'est la tempête! Génial! Pas top, au niveau sécurité. Y'a déjà 2 blessés, avec la trentaine de personnes dans le couloir miracle qu'il n'y a pas eu des dégâts supplémentaires. Bref, l'intermède hivernal est passé, on peut continuer.
Tout ces émotions passées, c'est en pleine forme, juste un peu fatigué de la nuit blanche que j'entame le Val des Dix.
Bigre, va falloir courir après la montre si on veut aller jusqu'à Verbier.
Un chose après l'autre, déjà franchir le Pas du Chat et on verra.
Bibi n'a pas pu autant profiter des arrêts imposés pour récupérer et le plat des Dix ressemble plus à un enfer qu'à une promenade de santé.
On arrivera au poste de contrôle, avec 20 secondes d'avance sur la fermeture retardée de 15 minutes du poste. Juste eu le temps de remplir ma gourde au passage du stand.
On fera une pause juste après la barrière. Les ravitailleurs du poste nous apportant tout se qu'il fallait!
Bibi ayant usé toute ces cartouches, restera sur la Barmaz.
Le prochain obstacle semblant trop important. (Rejoindre les Ecoulaies en 30 minutes, la grande pause se faisant après)

La Barmaz - Rosablanche

La matinée bien entamée, il fait chaud. Mais la montée se déroule pas trop mal. Quelques points au kikonéki au pied du couloir. Et c'est parti pour le dernier gros morceaux. Ne pas sous-estimer la longueur du couloir, la première partie jusqu'au replat n'est en fait que la moitié! Ca se passe nickel, avantage d'être dans la fin, y'a pas de bouchons, on peut monter d'un bon rythme sans s'arrêter.
Cric n'arrivera pas à nous reconnaître tout de suite! Il faudra l'appeler pour qu'il se détourne de ses jumelles et veuille bien venir nous ravitailler au poste! Coco est pile poli au bon endroit.
Encore quelques points au kikonéki et on peux se ravitailler à tous les étales! Top! On n'arrivera pas à finir les restes. Merci à tous!

Rosablanche - Col de la Chaux

Toujours des bosses, encore des bosses, faux plats en dévers ... Gaz, gaz la fin est proche.
Peautage au p'tit lac et va falloir serrer les dents. Pas trop dure pour ma part.
JC m'avoue au col qu'il a dû crocher sévère pour suivre, mais heureusement c'est derrière nous!
Mini-portage et c'est la délivrance!

Col de la Chaux - Verbier

On y est, on met les skis. Je bloque mes skis à fond, tiens je peux les bloquer encore plus?! Bizarre! Pas grave, ça tiendra que mieux!
Descente, à pleine vitesse, c'est presque le billard, on peut laisser aller!
Arrivée à la Chaux, on rejoins la route plus vite que d'habitude. Va falloir pousser un bout. Pas grave, on a la motive, on pousse, skate, dépasse du monde. Le moral est bon.
Déjà aux Ruinettes, c'est plus le vrai billard des pistes ouvertes, c'est un peu soupe. Ca devient limite avec la neige, mais ça passe encore. Quelques acrobaties évitent d'enlever les skis.
Il reste plus grand chose pour arriver en bas, mais il faut déchausser un bout.
Mince, flûte, xxx, xxx, impossible de débloquer ces xxxx de fix. Quel xxxx, je les ai sur-bloqué au col!!!!
Deux personnes m'aiderons au final pour enlever la chaussure de la fix selon la méthode pas classique. D'abord, libérer le talon puis libérer l'avant. Pas de risque que j'aurai pù perdre un ski avant.
Fin de la descente à ski, jusqu'à la dernière tâche de neige. Puis dans la dernière pente, c'est 10 cm de boue dans qui permettent de décorer joliment les chaussures.
Ca y est, on y est! Reste plus que ce petit bout de goudron. On a encore assez d'énergie pour jogger une bonne partie du trajet et franchir la ligne avec le sourire!

La suite arrive ...

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • ca
  • it
  • es
  • en
  • eu