Brèche des Ombres : Face NE en boucle par le Couravou de la Prison et la Tête de Lapras
{{ '2014-03-29' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Brèche des Ombres : Face NE en boucle par le Couravou de la Prison et la Tête de Lapras
{{ '2014-03-29' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: good

quality: medium

Rating

5.2
TD+

heights

elevation_max: 2584 m

elevation_access: 1060 m

height_diff: +1530 m / -1530 m

snow

elevation_up_snow: 1060 m

elevation_down_snow: 1060 m

participants

Thierry Clavel

weather and conditions


Des voiles nuageux s'épaississant en début d'après-midi. Pas mal de vent de Sud (impression de froid sur les crêtes)
Iso 0° en hausse (de 2000 à 2600m)
Risque 2 sous 2200m et 3 au-dessus annoncé. Aucun risque sur cette sortie aujourd'hui.


Bonnes conditions pour l'approche (bon regel).
Couravou: le cône a totalement basculé en 15 jours, du coup, la "rimaye" s'est remplie de neige récente (gare au passage de celle-ci).
Il serait en bonnes conditions pour la descente (viser entre 9 et 10h00 maxi, heure d'hiver)
Excellentes conditions sur les 400m sommitaux (1er couloir) de la Tête des Ombres.
Après c'est plus contrasté: rampe délicate en neige dure. On retrouve de la poudre à la réception sous le ressaut, puis le bas passe correctement, sans plus.

location | altitude | orientations soft snow total snow comment
Bon enneigement de la piste et de la forêt Regel correct
Combe du Loup Bon regel
Sous le Couravou 4 à 20cm cm Croûte vers 1800m puis poudre en rive D vers 1900m
Couravou 10cm cm Poudre humide en voie de transformation, dégelée le matin à 9H30
Traversée après le Couravou 10 à 15cm cm Poudreuse un peu ventée
Montée face S Tête de Lapras Neige béton
Descente Tête des Ombres, couloir sommital (1ers 100m) 15cm cm Poudreuse sur fond dur (pouvant un peu couler)
300m suivants du couloir sommital 15 à 30cm cm Excellente poudreuse dense
Rampe, traversée 0 cm Vieille neige dure, grip juste correct
Ressaut idem, vieille neige, grip bon
Sous le ressaut 30/40cm cm Bonne couche de poudreuse (ouf!)
Traversée vers le couloir final 5cm cm Vieille neige revenue
Couloir final Zone de vieille neige sur le haut, puis de poudre lourde qui coule, et transfo en rive G

timing

Départ: 6H40 Sommet Couravou: 10h00
Sommet Lapras: 11h30
Début descente Tête des Ombres: 12h00
Au pied: 13h00 (pique-nique)
Voiture: 13h30

personal comments

Fort des renseignements de Seb qui avait remonté la face le 14 mars dernier, je sentais l'opportunité de descendre cette magnifique pente à vue, appliquant une recette initiée par Olivier, et profiter de la dernière chute de neige d'il y a 1 semaine.
Je retrouvai donc rapidement le Couravou parcouru également le 14 mars dernier, avec la surprise d'y découvrir le cône à son pied complètement basculé, tel un sérac. Une excellente neige, bien prometteuse pour la suite (poudre dense, bonne tenue) m'avait déjà permis de remonter en peaux jusqu'à la grotte rive D sous le cône. Je n'avais plus qu'à chausser les crampons et franchir ce passage derrière le "sérac" qui m'apparut à nouveau bien comblé. Apparences trompeuses: alors que j'allais tenter de prendre pied sur la lèvre supérieure, je me retrouvai en moins de temps qu'il ne faut pour le dire (à fortiori pour l'écrire...) 3 mètres au-dessous entre roche et neige. Malheureusement, ce sont les pointes frontales de mon crampons gauche qui m'ont arrêté en butant contre le rocher, provoquant une intense douleur dans ma cheville gauche. Je m'en voulus immédiatement de n'avoir pas anticipé suffisamment ce risque et passai 5 bonnes minutes à tailler le mur de neige au piolet pour arriver à remonter. Que faire dès lors?... Redescendre alors que je n'étais qu'au début de cette course? Continuer malgré la douleur? Allez, je choisis de poursuivre et voir comment celle-ci allait évoluer.
Une nouvelle tentative de franchissement de la rimaye plus à droite fut sans problème.
La montée finale à la Tête de Lapras m'obligea à quitter les skis car cela aurait nécessité sinon l'usage de couteaux que je n'avais pas.
Je ne tardai pas au sommet, le vent et ma blessure ne m'y incitant pas. Je chaussai donc rapidement, afin de découvrir le verdict, qui dicterait, au vu de mes possibilités, le chemin de descente (Pivallon ou Ombres...)
Chaussure gauche serrée à bloc pour immobiliser la cheville et hop, premiers virages... ça glisse sans douleur!
J'avale ainsi tranquillement les quelques centaines de mètres d'arête menant à l'entrée du couloir.
C'est beau! Pas trop raide au départ...
Allez, j'y vais, comme prévu!
Quel délice ces 400 premiers mètres!
La rampe qui suit est nettement moins avenante: exposition importante, raideur (environ 50°) et vieille neige dure!...
Mais on a vite fait de traverser celle-ci, pour arriver au ressaut. J'appréhende celui-ci... Grâce aux infos, je sais que le petit saut est envisageable, mais j'ai un peu peur pour ma cheville...
J'approche lentement, dans cette dernière pente très raide, jusqu'aux rhodos et autres cailloux qui empêchent d'aller plus loin, 1m au-dessus du bord des rochers, soit près de 2m au-dessus de la réception. La neige au-dessous a l'air d'être poudreuse, en tout cas la pente est moins forte. Une chute pourrait même s'envisager. Allez, je me prépare et hop un petit tout droit léger et ça réceptionne sans soucis dans une épaisse couche -bienvenue- de poudreuse. Pas de souci pour la cheville, ouf!
La suite de la descente ne sera pas mémorable. Quelques zones offriront une bonne qualité de ski, mais sans comparaison avec la partie haute. Ce n'est pas grave, je suis déjà tellement content d'avoir skié en bonnes conditions le haut et skié le ressaut, tout ceci avec la pression supplémentaire qu'offre une descente à vue.
Un dernier passage bien expo pour traverser vers la rampe boisée finale, et me voilà de retour dans la combe du Loup, au terme d'un merveilleux voyage dans les 800 mètres de cette face incroyable. Quelle magnificence ces tours de rocher sur la partie sommitale!
L'après sortie fut moins réjouissant: une fois les chaussures de ski retirées, je découvris l'ampleur de ma blessure, qui nécessita un passage aux urgences et une immobilisation du pied...

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • en
  • ca
  • eu
  • es
  • it