Grindelwald - Kandersteg : par les cols de la Kleine Scheidegg, de la Sefinenfurge et du Hohtürli [trailrun]

{{ '2013-08-29' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

General

General

activities

frequentation: crowded

condition_rating: excellent

quality: medium

Download track as

participants

participants

BertrandSemelet, Solo. On croise quand même régulièrement des gens sur l'ensemble du parcours.

heights

heights

elevation min/max : 827 m / 2820 m

height_diff: +4150 m / -4000 m

length_total: 53.61 km

Access

Access

public_transport: yes

hut_status: open_guarded

Licence

Licence

weather and conditions


Grand beau frais puis doux, puis nombreux cumulus l'après-midi avec bancs de brume un peu partout.


Parcours détaillé : Grindelwald gare - Kleine Scheidegg - Trümmelbach - Stechelberg - Sefinenfurge - Gamschigletscher - Hohtürli/Blüemlisalphütte - Öschinensee - Kandersteg. Détails sur http://connect.garmin.com/activity/367253834

Plus de névés sur le parcours (peut-être 50m en 50km). Balisage pas toujours simple sur les 1000 et 1 sentiers entre G'wald et la Scheidegg, carte indispensable si on ne veut pas encore alourdir le kilométrage déjà indigeste. Franchissement de la langue du Gamschigletscher bien aménagé avec ponts et une spectaculaire échelle permettant de franchir une grosse lame de glace. Tout passe bien en trail-runners. Sommets bien platrés au dessus de 3000/3200m.

timing

Grindelwald 7h40 - Kandersteg 19h30. Temps net de marche/course env 11h + 50mn de pauses/tarte. G'wald - Kl. Scheidegg 1h50, Kl Scheidegg - Stechelberg 1h45, Stechelberg - Sefinenfurge 2h45, Sefinenfurgge - Blüemlisalphütte 2h50, Blüemlisalphütte - Kandersteg gare 1h50.

Elevation profile

access_comment

Le 1er train Bern - Grindelwald arrive à 7h39, retour de Kandersteg par le train de 20h13.

hut_comment

Rotstockhütte et Blüemlisalphütte gardées, 25 randonneurs passaient la nuit dans cette dernière. Accueil souriant et excellentes tartes aux fruits dans les 2 cas.

personal comments

Un vieux projet qui trainait dans ma tête depuis quelque temps, tenter de relier les 2 "capitales alpines" de l'Oberland dans la journée par 3 des principaux cols non-glaciaires du massif…avec la contrainte du 1er train du matin Berne-Grindelwald et la nécessité de finir de jour à Kandersteg, seul le mode trail permet de passer sur la journée (50km, 4150m de D+, 22h selon le cumul des panneaux de rando). Pas de grosse chaleur, pas d'orage, plus de névés, des jours encore un peu longs, une montagne un peu plus tranquille…fin août 2013 était sans doute un bon timing.

Le petit coup de pouce de motivation supplémentaire était lié à la participation de mes 2 bo-frangins à l'UTMB 2 jours plus tard. L'envie de goûter de loin au même genre d'émotions sans doute, à ma petite échelle…après coup je me demande vraiment comment faire encore 2 ou 3 fois plus, ils doivent avoir un secret (ou simplement être bien plus forts que moi !). Cela dit, si j'adore ruiner mon dos et mes genoux en trottinant sur de beaux sentiers, j'ai aussi divinement apprécié la (relative) solitude régnant sur l'ensemble de cette longue chevauchée en ce jour de semaine.

Impressions du parcours :

  • la montée de la Kl Scheidegg versant G'wald n'est pas bien passionnante, j'ai passé plus de temps le nez sur la carte qu'à admirer l'Eiger pour ne pas rajouter des kms à travers une forêt de sentiers balisés qui empruntent de plus souvent des pistes forestières peu dénivelantes. La descente de Wengenalp sur la Vallée de Lauterbrunnen, mecque des base-jumpers, est par contre très spectaculaire avec plein de passages cablés parfois vertigineux mais toujours bien sécurisés. Ne pas escompter trop courir…mais on peut lacher les chevaux sur les 3.5kms de faux plat en fond de vallée –> Stechelberg

  • remontée un peu monotone du Sefinental jusqu'à la Rotstockhütte mais dans un paysage grandiose, d'abord sous la face N du Gspaltenhorn ensuite face à la Jungfrau & co. Pause tarte à la Rotstockhütte, remontée laborieuse à la Sefinenfurgge atteinte à 14h30 avec des jambes qui commencent à fatiguer après 3000m de D+…

  • la traversée qui suit par la langue du Gamschigletscher est bien la partie la plus variée et rigolote du circuit, up&down en permanence, plus courable que prévu, avec le franchissement étonnant du glacier au moyen d'une échelle posée sur une grosse lame de glace (cf image). Le bas du glacier est chaotique à souhait avec gros trous, arches de glace etc…très visuel et sans souci avec un balisage (qui change d'année en année) exemplaire. Difficile de mettre moins d'1h30 sur cette partie pourtant pas bien longue sur la carte.

  • remontée pénible à la Blüemlisalphütte, jambes (légitimement) peu coopératives, sentier "dré dans le pentu" ultra raviné sur le bas et qui s'achève par des échelles de bois posées sur des pentes de schistes…Pas fâché de refaire une pause à la cabane. Le gardien avait du mal à croire que j'étais parti de G'wald le matin…

  • la descente à K'steg est par contre bien roulante et courable en dehors des 300m sous Oberbärgli, totalement défoncés par les vaches. Belle ambiance un peu mystérieuse de la tombée du jour sur le lac de l'Öschinensee plongé dans le brouillard.

A(nother) nice day in the hills, as they say…bon dans le registre des bavantes je suis calmé pour quelque temps (je sais, je dis toujours ça…).

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • ca
  • it
  • en
  • eu
  • de
  • es