Mont Ruan : par le col du Ruan et l'arête SW
{{ '2013-06-13' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Mont Ruan : par le col du Ruan et l'arête SW
{{ '2013-06-13' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: average

partial_trip: yes

quality: medium

Rating

3.1
AD

heights

elevation_max: 3053 m

elevation_access: 1965 m

height_diff: +1280 m / -1280 m

snow

elevation_up_snow: 1847 m

elevation_down_snow: 1847 m

glacier_rating: easy

participants

chirvette, duo, Sophie Ferlin

weather and conditions


Mauvaise: trop chaud, vivement le printemps


[i]Montée:[/i]
Route praticable à vtt jusqu'à l'entrée du 2ème tunnel. Ensuite, route enneigée.
Descendus à pied jusqu'au lac amont (vide) sous les bâtiments situés après le torrent du Bel Oiseau (en fait, ça passait à skis en continuant un peu sur la piste...)
Neige sale, cônes d'avalanche dans la Combe des Fonds, chaussé au-dessus
Gorge bien enneigée, montée moitié à ski, moitié à pied.
Neige non portante à pied, mauvais regel sauf les dernières pentes et crête finale un peu meilleures.
Demi-tour avant la brèche, corniches à droite, gazeux à gauche, peu de regel, croûte très traîtresse

[i]Descente:[/i]
Bonne moquette sur le haut, bien vite molle, purges de surface sous les skis.
Neige de névé dans la gorge, bien sympa
Puis neige sale...
Remontée sur la route par le vallon qui conduit au Bel Oiseau non sans avoir auparavant goûté aux joies du pédiluve.

timing

3h/9h

hut_comment

personal comments

à venir, de même que les photos, dodo...

Chirvette

ben ça , c'est de la sieste, démarrée à 17h...finie 14h plus tard!! Enfin, pour ceux qui en ont eu la chance, pôv Foffer...

La veille, 27°C à Servoz à 18h, ça ne sent pas trop le regel nocturne, surtout que la nuit sera courte...
A 20h, dès l'arrivée sur place, repérage anxieux: le tunnel est fermé, une grosse barre métallique semble bloquer la porte de l'intérieur... Un coup de fil à Christian ( Mr Cham, vda & co) et le puits d'accès est trouvé. Le boyau doit être bien juste avec un sac à dos armé de skis! Il faut être deux pour soulever la barre...
Nous enfourchons les vélos et traversons le [s]camping[/s] tunnel: caravane, barque, pédalo sont toujours là. Pas de surprise au sol mais ça manque terriblement de lumière vers la fin, forcément au niveau du virage: frontale de rigueur! La route est vite enneigée, avec de nombreuses pentes bien déversantes... Chaussés de baskets, nous faisons demi-tour avant les bâtiments. Trop tôt pour repérer la pente à descendre vers le lac dans qq heures ...

3h, nous chaussons les vtt, pompes de ski au pied, pas pire finalement!
Pas froid, en effet, les pentes de neige traversées le long du lac sont dans le même état que la veille. Seul avantage: pas besoin de crampons. Nous piquons droit sur le lac amont, sous les bâtiments, descente à pied un peu scabreuse entre les petites barres... Alors que nous verrons d'en bas, le jour se levant, que ça passait très bien à ski 300m plus loin!
Nous chaussons vers 2000, pas pris un mètre en 2 heures!!
Montée magnifique, d'abord dans la Combe des Fonds, puis dans la jolie petite gorge, encore bien enneigée. Les sommets voisins puis les 4000 apparaissent et s'allument l'un après l'autre.
Suite toujours aussi belle, à ski dès que possible car une croûtasse infâme nous ralentit à pied...Foffer, tu as compté combien de fois nous avons chaussé/déchaussé?!
La sortie sur la crête est superbe. Nous la remontons un moment avec les skis puis les posons. La croupe se rétrécit lentement mais sûrement, la neige porte parfois un peu, mais lorsque l'arête devient aérienne, elle casse à chaque pas... Demi-tour avant la brèche.
La plongée sous le col est démente, la moquette est douillette, les pentes ornées de rigoles convergent joliment vers le néant...où la neige commence à se gâter. Encore un peu de moquette en-dessous sur des pentes douces. Et à nouveau, dans le pentu, bonne soupe qui file sous les skis. On s'espace...
La gorge a pris le soleil plus tardivement, bon ski, ce n'est pas large, très belle ambiance!

Nous bricolons ensuite jusqu'au lac, déchaussages dans les cônes d'avalanches bien crad.
Puis après une bonne pause, nous marchons/glissons sur le fond du lac enneigé, jusqu'au départ du vallon qui mène à Bel Oiseau.
Un torrent à traverser? Ni une ni deux, Duo prend ses skis à la main et traverse en courant. Bon, y a plus qu'à faire pareil... et à remonter chercher la route.

Flic, floc font les chaussures
Zip, zap font les peaux de Foffer
Chaud, soif font les filles sous le cagnard
Chic chic chic chic chic font-ils sur leurs vélos

Encore une bonne rigolade dans l'obscurité complète du tunnel, frontales au fond du sac...
Et nous débouchons un petit cidre bien frais en l'honneur de ce très beau voyage. Que d'émosson...
Christian, merci pour tout!

Sûr qu'on y retournera faire le sommet et par bonne neige de haut en bas!

Sophie

et bien que dire après Chirvette qui a tout bien résumé comme il faut et Duo qui a commenté les photos à point nommé. Pour ma part, une course en guise de point d'orgue pour conclure cette saison de ski 2013 qui s'avère être un très bon cru !!
Finir comme je le souhaitais dans les contrées éloignées au fin fond du fond d'Emosson, avec, bien mieux que l'epaule de la Tour Sassière, heu Sallière c'est vrai, le Ruan qui m'a permis un très beau tour de son sommet l'été dernier.
Oui le réveil à 2h 30 après 4 h de mauvais sommeil fait un peu mal par où il passe, surtout 12 h plus tard (obligée de m'arrêter sur la route pour piquer un roupillon express' histoire de pas faire partir la voiture dans le décor...) mais quelle récompense que cette superbe course si sauvage.
Bon décidément c'est pas une saison à moquette mais qu'importe finalement, l'essentiel ce sont les voyages et les rencontres.
Je garde en mémoire les premiers pédalages dans le tunnel à 3 h 00 du matin (faut le voir pour le croire !!), l'ambiance bout du monde du fond du lac en passant par la gorge puis on est si loin là haut, le soleil arrivant sur l'arête, on croit qu'il est déjà 10 h mais en fait non, il n'est que 7 h et ça fait déjà 4 h qu'on monte !!, la vue sur le Haut Giffre qu'on ne voit nulle part ailleurs comme ça. Et puis le retour, pfiou, faisait bon chaud.... les rires dans le tunnel au retour et l'après course. Alors merci à vous deux, oui un grand merci.

PS : cette course restera dans mes annales comme celle où j'ai le plus chaussé et déchaussé, non j'ai pas compté mais à pied, à ski en descente, à pied à nouveau, à skis à la montée, à pied à la montée de la gorge, à skis, à pied et crampons pour passer le raidillon, à skis à nouveau parce qu'on galérait trop, puis à pied en crampons pour l'arête puis à skis enfin pour descendre puis à pied pour les névés crado de la combe des Fonds, à skis jusqu'à la plage, à skis position montée sans peaux, à pied pour traverser le torrent, à skis avec peaux mais pas longtemps parce que ça collait plus, puis à pied et enfin à vélo, je crois que j'ai rien oublié !!!!
récit complet ici http://ski-montagnes.over-blog.com/article-jeudi-12-juin-2013-clap-de-fin-de-saison-de-ski-au-mont-ruan-118600242.html

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • en
  • ca
  • eu
  • es
  • it