Traversée Simplon >> Realp - J6 : Basodino en boucle depuis le refuge Maria Luisa
{{ '2013-03-29' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Traversée Simplon >> Realp - J6 : Basodino en boucle depuis le refuge Maria Luisa
{{ '2013-03-29' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: crowded

condition_rating: excellent

quality: medium

Rating

3.1
AD-

heights

elevation_max: 3272 m

elevation_access: 2160 m

height_diff: +1450 m / -1450 m

Access

hut_status: open_guarded

snow

elevation_up_snow: 2160 m

elevation_down_snow: 2160 m

glacier_rating: easy

weather and conditions


Ciel dégagé le matin. Le mauvais temps prévu l'après-midi arrive dès 10h45 : couvert et petites chutes de neige. Assez bonne visibilité au-dessus de 2300m environ. Brouillard épais sur le plateau.


Itinéraire emprunté

Maria Luisa >> Kastellücke >> Basodino.
Retour par Kastellücke pour Sandrine et Lionel
Retour par la Bocchetta di Val Maggia pour Pierre, Jérôme et Loïc

Conditions

  • 30-40 cm de poudre 5* sur le glacier
  • Bocchetta, versant E : neige assez collante
  • Bocchetta, versant W : quelques cailloux évitables au départ. Quelques cm de poudre sur fond dur. Plus bas il y a nettement plus de poudre
  • Poudre à gogo également sur le plateau
  • Crevasses bien bouchées : 1 seule crevasse visible en bas du glacier vers 2580m
  • Arête finale en poudreuse et quelques rochers. Crampons-piolet utiles.

Conditions avalancheuse

  • quelques petites plaques déclenchées en versant W de la Bocchetta et près du lac Toggia, dans des pentes raides : la couche de fraiche adhère mal à la sous-couche dure à ces endroits.

Fréquentation :

  • 4 + 3 + 2 + nous par Kastellücke (+ 1 autre groupe de 3 un peu plus tard).
  • personne pour la descente sur le glacier et boucle par la Bocchetta (trace à faire)

timing

7h >> 16h15
Sommet à 10h50
Bocchetta à 14h (presque 2h d'errance sur le plateau....)

hut_comment

Voir Etape 5
L'entrée (dont j'ai oublié le nom) : pâtes spéciales aux épinards est grandiose :-) Et on aura un mal fou à finir les 25 tranches de viande.

personal comments

6ème étape du raid Simplon-Realp (Etape 5 - Etape 7)

Loïc

La météo nous annonçait une matinée ensoleillée, le mauvais temps n'arrivant que dans l'après-midi. Youpi, on va pouvoir tenter le Basodino avec petits sacs :-)
Pour une fois qu'on n'est pas tout seuls sur l'itinéraire, on adopte la stratégie "on laisse partir les 1ers faire la trace", en partant 1/2h après les plus matinaux. Ca marche bien, on arrivera juste derrière nos 7 traceurs (merci à eux) au pied de l'arête. La montée au pied de la face N du Kastelhorn et du Basodino est de toute beauté.
La montée de l'arête (environ 80m) ajoute un peu de piment, mais ça passe sans problème avec crampons-piolet.
Malheureusement à peine au sommet, le mauvais temps est déjà là. On va encore devoir skier dans la purée de pois. Sauf que la visibilité n'est pas si mauvaise, et on se laisse entrainer par Jérôme qui veut profiter de la belle descente du glacier (alors que tous les autres groupes font plutôt une traversée pour rejoindre Kastellücke). La descente vaut effectivement le coup, mais il vaut mieux avoir une trace devant (merci Jérôme !).
Une fois en bas, après le pique-nique sous la neige qui mouille, on se dit que ce sera aussi rapide de faire le tour par la Bocchetta di Val Maggia. La remontée n'est pas trop compliquée. Le début de la descente non plus (belle vue au passage sur le cirque sous le Pizzo Fiorina). Ca se complique sur le plateau avec le brouillard. Surtout qu'on veut tenter de rentrer sans remettre les peaux, et à la boussole. On craque au bout d'un certain temps : on remet les peaux et on sort le GPS. On arrive au refuge, avec encore un petit détour, pour cause de déviation par rapport au cap donné par la boussole.

Jérome

Très belle journée sauf sur la dernière heure ! merci à Loïc et Pierre de m'accompagner jusqu'en bas du glacier secondaire du Basodino (et au final de faire la boucle), et c'était sympa aussi que Sandrine et Lio commencent la descente avec nous. La face directe du Basodino me plaisait moins que prévu même si on avait eu le soleil, car c'est pas très pentu. La remontée à la Bocchetta di Val Maggia a été faite sans boussole car il suffit à 2400m de prendre un vallon bien marqué ; on a vu en prime un beau lagopède.
Pour la fin de parcours on s'était bien rapprochés du refuge en montant et descendant les bosses du plateau, et petite faute de viser toujours le refuge, au lieu d'avancer avec erreur volontaire de point de repère intermédiaire en point de repère (torrent, barres rocheuses, ...). On s'est identifié sur la carte en fonction de ce qu'on rencontrait mais sans faire toujours le choix du terrain le plus facile : un peu chiant quand on ne voit pas des corniches de 1m à sauter par ex...

Sandrine

Après mon vilain caca nerveux de la veille, ce matin mes compagnons adoptent la stratégie de me laisser devant, c'est-à-dire entre les traceurs et eux (pour une fois qu'il y avait des traceurs devant!).... Stratégie assez efficace, car quand je suis devant je ne râle pas (à vrai dire, je ne râle pas souvent, enfin je pense...). Nous sommes ainsi montés à un bon rythme, et avons rattrapé ceux qui étaient partis une heure avant nous juste sous l'arête sommitale: encore une fois merci à eux, car avec toute cette poudre, le traçage devait être quelquechose!
Jérome (aurait-il eu quelquechose à se faire pardonner?) me laisse choisir entre l'épaule à droite (point 3152 sur la carte), plus skiante, ou l'arête. Je choisis l'arête (la première en crampons pour ce raid), avec le souvenir de celle du [[http://www.camptocamp.org/outings/271256/fr/traversee-de-l-oetztal-j5-traversee-martin-busch-huette-hochjoch-hospiz-via-fineil-spitze-et-saykoge|FineilSpitze]] il y a deux ans, et en pensant à [[http://www.camptocamp.org/users/119728/fr|Rémi]] qui y était avec nous. J'adore les arêtes de ce type.
Malheureusement, le temps que nous déchaussions et que nous laissions les gens devant nous s'équiper (la plupart s'encordent, nous non), le temps se gâte à vitesse grand V et nous ne profiterons guère du panorama au sommet. Le temps de redescendre, et on est dans la purée de pois... Dans ces conditions, je ne veux pas faire de rab, et Lionel et moi rentrons, comme la plupart, par Kastellücke, c'est à dire par le chemin le plus court pour rentrer au refuge.
Petite sieste bien apréciée en attendant les copains, qui une fois de plus devaient faire appel à leur meilleur ami, le fameux Global Positioning System.

Suite du raid

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • de
  • en