Traversée Simplon >> Realp - J1 : col du Simplon >> Monte-Leone Hütte
{{ '2013-03-23' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Traversée Simplon >> Realp - J1 : col du Simplon >> Monte-Leone Hütte
{{ '2013-03-23' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

quality: medium

Rating

3.1
AD-

heights

elevation_max: 2848 m

elevation_access: 1997 m

height_diff: +1030 m / -175 m

Access

public_transport: yes

access_condition: cleared

hut_status: open_non_guarded

snow

elevation_up_snow: 1997 m

elevation_down_snow: 1997 m

glacier_rating: easy

weather and conditions


Soleil et nuages, puis brouillard épais sur le glacier. Petites averses de neige.


  • alternance de sections avec un peu de poudreuse et de sections en neige dure
  • quelques cailloux autour de la cabane Monte-Leone
  • pas de crevasse visible sur l'itinéraire

timing

15h10 >> 20h30 !

access_comment

Trains Grenoble >> Genève >> Brig >> Iselle, puis car postal jusqu'au Simplon.
Départ de Grenoble à 7h55. Arrivée au Simplon à 14h47.

Le trajet optimum pour notre horaire nous a fait passer par Iselle en Italie (tunnel ferroviaire entre Brig et Iselle), mais les cars postaux montent aussi au Simplon directement depuis Brig.

hut_comment

Refuge non gardé, mais très bien équipé : poêle, bois, vaisselle, cuisine (avec gaz), nourriture. Reste juste à monter son manger et ses francs suisses.

personal comments

Le Raid en vidéo

1ère étape du raid Simplon-Realp (Etape 2)

Loïc

Après une approche TC sans histoire, le début de notre raid annuel a été un peu éprouvant. En suivant une trace, on s'aperçoit vers 2900m qu'on est monté trop haut sur le glacier. On est alors à la limite du brouillard. On fait signe à Jérôme parti devant qu'il faut bifurquer, mais il plonge alors dans le brouillard et on le perd de vue. Je tente de remonter 200m pour le retrouver. Peine perdue. On se dit alors qu'on va peut-être le retrouver sur le chemin de la cabane, et qu'il vaut mieux continuer (sachant qu'il n'a ni portable, ni carte, ni boussole,...). On plonge dans le brouillard à la recherche de la cabane à l'aide du GPS. Jérôme nous retrouve en rebroussant chemin (il était en train de s'égarer dans le brouillard) et en suivant nos traces. Malgré l'aide du GPS, il nous faudra un certain temps pour arriver à la cabane dans le brouillard et à la frontale, à cause de micro-reliefs autour du refuge, qui nous feront tourner en rond...
On arrive à 20h30, soulagés de tous se retrouver sous un toit (avec un poêle) pour passer la nuit !

Le lendemain (dimanche 24), le temps toujours bouché (brouillard, vent, neige) et la mésaventure de la veille nous décourageront de tenter l'étape suivante. On passera donc la journée au refuge.

Jérome

Ah on s'en souviendra de ce démarrage de raid ! Une montée au refuge (de 3h environ ?) est assez souvent triviale, mais celle-ci on ne l'avait pas vraiment préparée : pas de topo c2c (en italien) imprimé, surtraçage au crayon sur la carte du chemin d'été qui monte en fond de vallon au lieu de passer sous les falaises du Hubschhorn et sur le bas du Chaltwassergletscher, ... Nous avons la "chance" de voir le paysage en partant du col du Simplon, mais nous ne faisons pas de stratégie lorsque le brouillard dense vient lécher le bas du glacier.

Donc oui nous suivons la trace du jour qui monte bien longtemps (et qui part en fait jusqu'au au sommet du Chaltwassergletscher), je suis devant sans carte avec Lionel pas trop loin derrière au dessus du brouillard sous les falaises du Monte Leone, je n'ai pas mon alti à portée de main pour me dire qu'on aurait dû obliquer vers le Nord vers 2800m, le reste du groupe fait une pause carte/GPS en se rendant compte qu'on est plus haut que le refuge, je sous-estime la distance entre eux et moi et je tente de les retrouver en traversée directe sur le glacier et dans le brouillard, ..., et au final il faudra gérer mon erreur "gestion de groupe" et nous devrons rattraper les erreurs collectives de navigation et de non préparation du terrain. Dans cette purée de poids je me mets à l'évidence qu'il faut revenir sur mes traces et qu'il devrait être facile d'identifier la bifurcation de 4 skieurs vers le refuge. Ça a marché pour 30min de perdu, on me fait remarquer que ça aurait pu très mal finir... Reste encore à trouver le refuge (plutôt que de redescendre à l'Hospice sur nos traces) avec la nuit qui mnt tombe, alors qu'il y a des bosses avec contrepentes raides (sans voir leur profondeur) pour corser l'approche au GPS. Personne panique et c'est cool, on sort les doudounes pour éviter de se refroidir. En longeant la bosse principale au Sud du Chaltwasserpass (identifiée le lendemain) les contrepentes s'inversent, et nous aurons encore besoin de 30min et les couteaux pour trouver les passages pas trop raides pour atteindre le refuge. Ouf, on peut commencer à préparer nos pâtes au saumon, et bien dormir...

Sandrine

Ah ça oui, pour s'en souvenir, on s'en souviendra! La morale de l'histoire, c'est que même si on est tous très occupés avant le départ et que le premier jour est "juste" une montée en refuge, et qu'en plus il y a des chances qu'on reste au Simplon car le temps est annoncé mauvais, [u]il ne faut négliger la préparation d'aucune étape[/u], ni oublier les règles élémentaires de bon comportement en groupe (dont: rester à portée de communication!). Le prix de ces erreurs a "juste" été une arrivée tardive au refuge, décalqués (voir photos). Mais heureusement, le mauvais temps étant annoncé pour le lendemain permettait, pendant la fonte de la neige pour les pates sur le poele, de rêver d'une grasse mat le lendemain pour récupérer de cette épreuve.... Et en effet, cette nuit là fut marquée par un dodo de 11 heures d'affilée sous la couette. Puis une journée occupée par quelques parties de carte, un peu de lecture, et l'anniv. de Pierre en prime a suivi, et fut bien réparatrice. Si bien qu'au matin de J3 (ici renommé J2), alors que les nuages semblaient enfin vouloir se déchirer, c'est avec les masques mais tout émoustillés que nous sommes partis du refuge vers le Chalwasserpass: le raid allait pouvoir continuer, alors qu'on avait tant pu imaginer redescendre penauds sur le Simplon après cette petite mésaventure...

Suite du raid

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • ca
  • de
  • en
  • it
  • eu