Pic du Frêne : Tour par les 4 cols depuis Servion
{{ '2013-01-06' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Pic du Frêne : Tour par les 4 cols depuis Servion
{{ '2013-01-06' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: good

quality: medium

Rating

AD-

heights

elevation_max: 2700 m

elevation_access: 1040 m

height_diff: +1970 m / -1970 m

snow

elevation_up_snow: 1040 m

elevation_down_snow: 1040 m

participants

Sandrine P, yoyonel, Luc, Hervé, Stéphane

weather and conditions


Beau, quelques voiles nuageux par moments


Apparemment l'accès en voiture au Replat par une route forestière n'ait pas aisé en cette saison, alors nous monterons par la route de Servion, ce qui rajoute une bonne distance à plat sur la route forestière pour rejoindre "le replat". Je dis à plat, mais en fait c'est légèrement descendant, ce qui nous vaudra de remettre les peaux au retour pendant une bonne demi-heure.

La piste est excellente, ainsi que la montée dans la poudreuse jusqu'à la Lescherette et au-delà. Ca va a bon rythme, je vois que je ne suis pas tombée sur des rigolos! J'exerce mes cours de respiration promulgués à Margot la semaine dernière: expirer, expirer, expirer long et fort…. je sue à grosses gouttes alors que nous sommes en versant plein N. Car je ne l'ai pas encore dit, mais nous avons choisi de suivre l'itinéraire dans le sens horaire (et je pense que c'était un bon choix).

Les paysages sont très beaux, nous sommes à l'ombre dans de la belle poudre, on suit le torrent, on va contourner les rochers de la Barme par la gauche (un gars monte dedans tout seul, apparemment il va se faire un petit couloir). De notre neige froide, on peut admirer sur la droite les vallons bien ensoleillés de la Valette puis celui du Bacheux, qui eux ont l'air de bien chauffer. D'ailleurs c'est par ce dernier que nous redescendrons en fin de notre périple. Je matraque de photos, ca me fait des excuses pour faire des (petites!) pauses.

Arrivés au pied de la pente N du col du Gollachon, ça a l'air un peu chargé (toujours en poudre) alors on s'espace, le rythme diminue… ouf! Hervé qui fait la trace a un peu de mal, ça glisse sous ses spatules, c'est parfois limite du gobelet/polystyrène. Nous finirons cette pente à pieds, de toute façon ça se raidit bien sur la fin. Enfin le soleil! Moi qui craignais un peu sa descente S décrite comme raide en pensant qu'elle n'aurait peut-être pas encore décaillé, avec le temps d'aujourd'hui elle était même en soupe! Nous avons descendus les premiers mètres à pieds (marche arrière) puis avons rechaussé (sans dépeauter, un peu de traversée puis ça remonte) pour nous attaquer au Pas du Frêne, déjà plus ou moins visible, mais pas à coté du tout! Ce vallon de Bacheux, baigné de soleil, est vraiment très sauvage et magnifique. Du col, nous avions une vue imprenable sur les aiguilles d'Arves. La montée au soleil nous vaut quelques bottages mémorables mais il ne fait pas trop chaud car il y a un petit vent frais. Sur cette portion Stéphane trace un bon bout, il doit lui aussi avoir des gènes Suisses-Allemands, car il ne fait pas trop de détours! Par moments, j'ose à peine m'engager sur la trace de peur de reculer….

Au pas du frêne, la pause sandwich s'impose, mais elle est malheureusement écourtée par l'ombre de la pointe du Bacheux qui arrive sur nous peu de temps après notre arrivée (nous avons profité de quelques minutes au soleil quand même). Première descente (après 1700m D+ sans dépeauter!) en face N dans le couloir lugubre (à cause de l'ombre et de la faible largeur au début) du pas du frêne. C'est un peu raide (30-35° au début) mais ca ne fait pas peur car la neige acroche bien, c'est de la poudre tassée asses dure au début puis plus lourde et légèrement croutée quand le couloir s'élargit. La descente ne dure malheureusement pas longtemps, nous revoila au soleil pour attaquer la montée vers notre 3ème col : la brèche du Frêne, point culminant de l'itinéraire (2700m). Cette fois, c'est Lio qui trace. Il fait des efforts pour une trace non Suisse-Allemande, mais apparemment ca ne convient pas aux autres gars, tous recoupent sa trace…. Moi, elle me va bien, merci Lio! Il arrivera à la brêche skis aux pieds même si c'est un peu raide et un peu dur à la fin. Stéph galère plus avec ses fats (je parle de skis bien sûr!), le voyant galérer Hervé et moi décidons de déchausser et terminer les 10 derniers mètres à pieds. Vent assez fort à la brèche, nous ne nous éternisons pas, même si le panorama nous offre la Grande Casse, le Mont Blanc, et tutti quanti….

Nouvelle descente en versant N tout à l'ombre. Le début est raide (bon 35° au moins) et il y a une zone vitrifiée pas top au début… On la traverse en escaliers. Ensuite, c'est de la poudre tassée très physique à skier (légèrement croutée). Dommage, c'est notre grande descente, et les cuisses (en tout cas les miennes) ne veulent plus trop rien savoir…. Vers 2400m, nous entamons une traversée descendante vers la droite (puis légère remontée en escalier) pour rejoindre le col de La Pierre. Là aussi c'est toujours physique à skier car un peu soufflé. Par contre, plus bas, vers 2100m la poudre devient de plus en plus légère et agréable à skier. Le bas du vallon de la Pierre est carrément excellent (poudre toute douce et légère!). Un peu croutée dans la zones d'arcosses (entre 1500m et 1400m), puis bonne de nouveau vers la lescherette, et lorsque nous rejoignons le border cross dans la forêt, c'est un tout petit peu de poudre sur fond dur.

http://www.skitour.fr/sorties/pic-du-frene,44496.html#sortie

timing

8h15: départ de la route de Servion (altitude 1000m)
11h30 : col du Gollachon, petite pause biscuits
13h30 : pas du frêne : picnic
??? : brèche du frêne puis col de la Pierre
17h15 : retour voiture
>>> 9h au total

personal comments

Une bien belle bambée! merci à Luc qui l'a proposée, et à Stéphane de nous avoir invités.
On voit drôlement du pays, et du beau, du vallon très sauvage.

Par contre, j'ai trouvé un peu frustrant de devoir attendre la toute fin du tour pour commencer à skier, soit lorsque les cuisses sont déjà bien cuites. On fait toute la montée au début, puis de petites dénivs, puis une grande descente.

La journée était parfaite pour faire ce tour. Je pense qu'au printemps ce doit être moins beau (moins de neige),il doit falloir partir super tôt car certaines pentes chauffent énormément. En plus comme il y a quelques traversées (notamment dans des versants S), on doit souvent y rencontrer de nombreuses bouboules au printemps.

Quant au tour horaire/anti-horaire, je pense qu'un jour comme aujourd'hui le tour horaire était mieux (car encore de la poudre en versants N). Son gros avantage est qu'on fait les 1100 premiers mètres à l'ombre plutôt que de se griller d'entrée dans la montée (1400m pour le coup) dans le four du vallon de La pierre le matin (expo plein E). Par ailleurs, je n'aimerais pas trop me trouver en plein S dans la traversée pour rejoindre le col du Gollachon vers 15-16h de l'après-midi, vu comme c'était déjà bien mou à midi.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • it
  • de
  • eu
  • en
  • ca
  • es