Traversée de l'Oberland : Lenk - Kandersteg - Griesalp

{{ '2012-08-01' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

General

General

activities

quality: medium

participants

participants

celine

heights

heights

elevation_max: 3200 m

elevation_access: 1068 m

height_diff: +20530 m / -20945 m

Licence

Licence

timing

Oberland bernois d’ouest en est : + 20530m / - 20945m ; 16 jours de marche (16/07/12 au 01/08/12)

personal comments

Partie pour faire la traversée avec quelques étapes en étoile, en itinérant sans tente (je n’en ai pas encore !) et avec accès en TC, je modifie la logistique la veille du départ en raison de la météo instable annoncée. Je partirai donc en voiture :( pour pouvoir y dormir les jours de pluie (mon budget n’étant pas illimité, les hôtels me l’auraient plombé !). Je changerai de vallée en voiture (une vallée par semaine) et aviserai de mon itinéraire en fonction des prévisions météo.
Côté intendance, j’opte sur chaque tour de plusieurs pour une seule nuit en refuge sur chaque tour (histoire de faire un bon repas de temps en temps), les autres en bivouac à la belle étoile; et bien-sûr le reste du temps, la voiture me servira d'abris (bon choix car j'ai quand même eu des soirées et nuits pluvieuses!)
Pour ceux qui regardent mes chiffres de prêt, les temps de marche incluent les pauses qui sont relativement courtes… je m’arrête peu et seulement à l’appel du ventre quand je marche seule, au maximum 45 minutes sur une journée.
Cette traversée atypique est difficilement associable à un itinéraire déjà rentré sur le site. J'ai donc mis, à titre indicatif, des liens de topo de c2c quand ils correspondaient au mieux (merci Loïc de me les avoir transmis !).

De J1 à J6 : Autour de Lenk

Jour1 : Rezligletscherseeli depuis Simmenfälle (+/- 1270m – 7h20)
http://www.camptocamp.org/routes/285854/fr/wildstrubel-de-lenk-par-le-fluhsee

Partie sac lourd pour un tour de 4 jours avec une nuit seulement en refuge, les autres en bivouac à la belle étoile, je suis obligée de faire demi-tour au 2/3 de la montée… Les fortes pluies des jours précédents ne permettent pas de traverser la rivière. Les ponts sont submergés ! J’étudie toute les possibilités, mais il faut se l’avouer… c’est le but ! Et dès le premier jour ! Retour à la case départ et demain je l’attaque de l’autre côté cette montée !!!


Jour2 : Iffigenalp – RawilpassWildstrubelhütte (+1230m / -60m – 4h)

Depuis Lenk, je prends les transports en commun afin de me rendre au point de départ. Je m’attends à un petit montant (il n’y a que 5km à faire…) mais quelle surprise quand le chauffeur m’annonce 15 FCH ! La prochaine fois, je monte à pied !!!
Très belle montée jusqu’au Rawilpass, où je trouve une petite cabane ouverte mais il est trop tôt pour dormir ! Donc petit arrêt casse-croûte avant de reprendre la montée au refuge. J’aurais l’après-midi pour étudier le parcours de demain…

Jour3 : WildstrubelhütteRohrbachstein (2950m)Pointe de Vatseret – Pointe de la Plaine Morte – Mont Bronsin (2965m) – Col du Ponchet – Lac Huiton – Rawilpass– Plan des Roses
(+1550m / -1950m – 8h40)

Je frôle les 3000m sur cette longue étape, domine le glacier de la Plaine Morte (plat et très étendu…) et profite du point de vue sur le Wildstubel.
Un petit bout de carte me manque et les panneaux (très nombreux en Suisse!) indiquent des directions hors carte… Alors je remonte et je suis obligée de repasser par le refuge :( avant d’atteindre Plan des Roses. Deux petits lacs à température idéale pour une baignade/bain, de l’herbe toute douce pour un lit douillet, personne… (ou presque…) un coin parfait pour le bivouac…

Jour4 : Plan des Roses – Wildhornhütte – Tungelpass – Stüblenipass – Betelberg – Lenk
(+825m / -2070m – 8h)

Après une nuit très ventée où j’ai peu dormi, mes jambes ont du mal à se mettre en route… Un petit café (soluble :() au refuge me réchauffe un peu de ce vent glacial qui rend la progression lente…
La descente sur Lenk est longue mais les remous de la piscine chauffée à 28°C seront parfaits après l’effort ! Une heure de détente face aux sommets gravis… Le bonheur !


Jour5 : Albristhorn (2728m) (+/- 1200m – 4h30)
Itinéraire : Albristhorn depuis buelberg
Le temps est couvert et j’opte pour une petite marche de récup… qui me mènera au sommet au dessus de la mer de nuage par une crête magnifique par dessus laquelle le brouillard ne veut pas sauter ! Finalement plus de dénivelée que prévu et il me faudra attendre de rejoindre la voiture pour le casse-croûte !


Jour6 : Erlenbach – Chulsi-Chrindi – Stockhorn (2190m) – Oberstockensee – Erlenbach (+/- 1640m – 5h)

Après une journée de pluie continue, qui me force au repos, je suis d’attaque pour ce sommet dont le panorama est parait-il exceptionnel ! Enfin quand le brouillard n’est pas au rendez-vous ! Ce sera pour une prochaine fois… Ce soir je change de vallée…

De J7 à J13 : Autour de Kandersteg

Jour7 : Kandersteg – Gällihore-Wyssi Flue – Schwarenbach – Daubensee (+1550m /-575m – 7h40)

Ces prochains 4 jours je ne braverai pas seule les montagnes suisses… V. est venu partager un bout de mon périple. Nous sommes en train de déjeuner quand la première benne du téléphérique passe au dessus de nos têtes avec une voiture accrochée !!! Nous la retrouverons au refuge du Schwarenbach mais je me demande encore à quoi elle servait là-haut !

Les montées sont toujours aussi raides avant d’atteindre les alpages et le sac pèse un peu…
L’arrivée sur le Daubensee offre un paysage décevant : d’immenses pylônes pour le transport de l’électricité… On installe quand même le camp au bord du lac afin de tenter une petite baignade dans une eau assez froide…mais qui permet de se sentir propre !

Jour8 : Daubensee – Daubenhorn (2942m) – Rote Chumme – Chindbettipass – Engstligenalp (+1320m / -1560m – 8h50)

Très beau sommet surplombant Lenkerbad et la via ferrata de 900m permettant de le gravir côté Valais… A retenir pour une prochaine !
Un orage, qui mouille bien, nous oblige à changer le plan bivouac en plan ferme d’alpage. Les fermiers proposent gîte et couvert à un prix équivalent au refuge mais avec la douche et fromage fait maison, en prime :). Il faut juste oser leur demander et en allemand s’il vous plaît… C’est moi qui m’y colle…

Jour9 : Engstligenalp – Adelboden – Bunderchumi (+1300m / -1175m – 8h50)

Petit aller-retour à Luser au départ du chemin alpin… une belle vire aérienne conduisant au refuge… Un coéquipier qui pose son sac et c’est le but !
Du coup, ce soir ce sera bivouac à Bunderchumi près d’un abreuvoir (qui servira de baignoire) et avec tout ce qu’il reste de nourriture…

Jour10 : Bunderchumi – Bunderschrinde – Alpschele – Kandersteg (+275m / -1140m – 2h50)

Le retour au village laisse un beau point de vue sur le tour parcouru. L’après-midi sera tranquille et se terminera au resto avec un bon plat de rösti – saucisse et ‘ein groß bier‘ !!! C’est pour la récup !:)


Jour11 : Kandersted – Oeschinensee – Hortüli – Blüemlisalphütte – Fründenschnur – Kandersteg (+/- 1900m – 7h30)

Me revoilà seule et avec un sac léger aujourd’hui! Le chemin menant au col de Hortüli longe le pied des glaciers… C’est magnifique !
Je choisis le retour par le sentier aérien au-dessus du lac d’Oeschinensee, sentier équipé de mains courantes mais pas large ! C’est magnifique aussi !!!
Et à l’arrivée une bonne douche au camping de Kandersteg, pour 1FCH ! Petite astuce, rentrer dans le camping avec un petit sac à dos, repérer les sanitaires et surtout avoir de la monnaie sur soi… sinon on est bon pour un réhabillage car rien ne coule sans le franc… Mais après quel bonheur d'avoir les cheveux propres!!!!!!


Jour12 : Kandersteg – Blausee – Felsenburg – Kandersteg (+/- 500m – 4h)

Partie sous les averses ce matin, goretex sur le dos… mais pas motivée à rester dans la voiture aujourd’hui ! Le soleil fait son apparition pour la pause de midi et m’accompagnera jusqu’au soir !


Jour13 : Kandersteg – Golitschepass – Fisrt (2548m) – Undere Allme – Kandersteg (+/- 1600m – 6h30)

Les nuages laissent apparaître, de temps à autre, les glaciers dominants le lac d’Oechinensee. Personne sur les sentiers, seulement des vaches…

De J14 à J16 : Autour de Griesalp

Jour14 : Griesalp – Bundetäg – Steineberg – Sefinafurgga – Rotstockhütte – Im Schill – Allmendhubel (+ 1510m / - 1000m – 7h40)
L'itinéraire emprunte une partie de la traversée de la vallée de Kandersteg à la vallée de Lauterbrunnen.

Changement de vallée, changement de décor… Je marche face aux trois sommets mythiques que sont Eiger, Mönch et Jungfrau. Les nuages jouent encore avec eux mais la vue n’est reste pas moins époustouflante. J’installe mon bivouac sur le haut de Mürren et prends possession d’un banc très confortable et bien apprécié des vaches qui viennent brouter jusqu’à mes pieds ! Je mets mon short à sécher, et n’ai pas le temps de réagir quand l’une d’elles l’attrape et le rumine longtemps avant de le recracher plein de bave et surtout de petits trous :( Je vais devoir me contenter de mon pantalon pour les 2 jours suivants…
Ce soir, je m’endormirai face aux trois sommets… Paradisiaque !

Jour15 : Allmenhubel – Schilthorn (2970m) – Sefinafurgga – Gspaltenhornhütte (+ 1680m / - 1175m – 8h)
L'itinéraire emprunte une partie de la montée au Schilthorn depuis Stechelberg.

Schilthorn, 2970m : un téléphérique pour y accéder, un restaurant, une terrasse panoramique permettant une vue à 360°, et des touristes… trop de touristes ! Quand on arrive par le sentier, quelle surprise de découvrir cette construction et un panneau indiquant que le port de talons aiguilles est interdit, mdr !!! Je ne m’y attarde pas, trop de monde et trop d’odeur de fritures…
Direction le refuge, où j’ai la chance de décrocher le dernier lit… il est 16h45 et repartir aurait été dur d’autant plus que mes provisions deviennent maigres !!! Je rencontre un groupe anglophone fort sympathique et échange sur l’itinéraire du lendemain. Je pourrais m’approcher du Gspaltenhorn et admirer encore les 3 merveilles avant de redescendre…

Jour16 : Gspaltenhornhütte – Gspaltenhorn (arrêt à 3200m) – Bunderläger – Dünde Mittelberg – Griesalp (+ 1180m / - 2160m – 8h)
L'itinéraire emprunte une partie de la montée au Gspaltenhorn par la voie normale.

Je quitte le refuge et tous les groupes et retrouve un peu de tranquillité pour monter en direction du Gspaltenhorn. Arrivée au col, je suis tentée de poursuivre jusqu’au sommet, en sillonnant entre les rochers sur une petite sente. Malheureusement je dois m’arrêter à 200m en dessous du sommet où une arête aérienne nécessiterait d’être encordée ! Ce n’est pas long et on voit les mains courantes ensuite, mais ce n’est pas raisonnable de poursuivre… Je suis déjà allée plus haut que prévu, donc pas de regret… et c’est parti pour une longue descente emplie de nostalgie… C’est mon dernier jour en Suisse Allemande :(

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • es
  • ca
  • en
  • eu
  • it
  • de