Sommet du Pinet ou le Truc : Par le sangle du fouda blanc et descente par le pas du fouda blanc
{{ '2012-11-16' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Sommet du Pinet ou le Truc : Par le sangle du fouda blanc et descente par le pas du fouda blanc
{{ '2012-11-16' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Elevation profile

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: excellent

quality: medium

Download track as

Rating

T3 

heights

elevation min/max : 1153 m / 1860 m

elevation_access: 1042 m

height_diff: +900 m / -900 m

length_total: 7.682 km

participants

clec

weather and conditions


Grand beau.


Sol bien givré au petit matin.
Quasi pas de neige sauf par ci par là en forêt en montant au Pinet (toujours contournable).
Pas de neige ou glace sur les sangles.

timing

11h30 - 18h

personal comments

J'étais déjà passé sur ce sangle en septembre au coucher de soleil mais la brume s'était désespérément accrochée... Le bivouac qui avait suivi au Pinet dans la brume avec une ambiance écossaise n'avait été sauvé que par la présence lumineuse de Gaëlle qui avait apporté de quoi faire un apéritif grand luxe, avec un saucisson et de la myrte tout juste ramenés des montagnes corses.
Cette fois la vraie journée de grand beau temps était annoncée ; après l'énorme chute de neige de la fin octobre c'était un petit miracle de pouvoir retourner sur le sangle donc je n'ai pas hésité longtemps à poser une journée pour en profiter.
Didier qui m'accompagnait avait aussi fait plusieurs tentatives récentes et déçues pour immortaliser le sangle en fin de journée ; autant dire que notre motivation était aussi haute que notre attente.
Nous nous retrouvons donc en milieu de matinée aux Varvats et de là nous filons à la Plagne avec l'autre voiture. La montée vers l'Alpette est très fraîche, il y a pas mal de givre. Cela dit comme la montée est soutenue on se réchauffe vite.
L'arrivée à l'Alpette est très agréable : on débouche enfin au soleil dans cette jolie prairie dominée par la masse du Granier. Le contraste entre les zones ensoleillées où il fait bon et celles à l'ombre encore complètement givrées est amusant.
Nous poursuivons un temps sur le GR puis nous bifurquons sur le sentier qui monte au Pinet. Le sentier me plaît bien, il suit une sorte de canyon où s'ouvrent régulièrement des scialets ou des grottes dont certains semblent pratiqués par les spéléos.
Nous débouchons au Pinet ; il est temps de déjeuner tranquillement. Avant de rejoindre le sangle nous croisons trois personnes (les seules de la balade au final) ; juste au moment où je venais de me réjouir du calme des lieux.
Nous prenons pied sans grande difficulté sur le sangle du Pinet et c'est parti pour la longue et superbe traversée, rythmée par les pauses photo assez fréquentes. Au passage du pas du Fouda Blanc j'en profite pour le remonter afin de savoir enfin concrètement ce que ça donne et pour le connaître en totalité (je n'avais parcouru que la portion sous le sangle avec Gaëlle). Nous poursuivons le long des superbes cirques qui se succèdent alors que la lumière baisse et vire à l'orange. Didier repère un bouquetin légèrement sous le sangle et, alors qu'il racontait être une "fiotte du vide", il se met à courir dans la pente d'herbe trépied dans une main et appareil photo avec le téléobjectif dans l'autre pour aller immortaliser ce bouquetin sur son petit promontoire (pour avoir vu les photos après, la scène était effectivement très belle). De mon côté, j'installe aussi le trépied et je profite bien de l'endroit ; la lumière vire au rouge, c'est superbe !
Enfin le Grand Som nous cache le soleil, nous finissons tranquillement de parcourir le sangle dans la pénombre qui s'étend et une fois arrivés à la Roche de Fitta la nuit est là. En regagnant le sentier principal nous dérangeons de temps en temps des chamois qui nous balancent quelques pierres en détalant.
Le retour vers les Varvats est tranquille, Didier y fait un chronométrage précis et serré des temps de parcours indiqués par les panneaux. Nous atteignons les Varvats vers 20h30 et Didier me ramène à ma voiture, nous tombons sur un blaireau au passage (content du reste : je n'avais jamais eu l'occasion d'en voir mais les terriers aperçus par ci par là m'impressionnaient toujours).
En bref une balade vraiment superbe, dans une ambiance de fin d'automne absolument magnifique : le rêve !

[video 400,300]http://vimeo.com/76548823[/video]

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • eu
  • es
  • en
  • de
  • it
  • ca