Traversée Oberland >> Valais : J4 - J8 : Grindelwald >> Turtmann

{{ '2012-08-07' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

General

General

activities

frequentation: crowded

condition_rating: good

quality: medium

participants

participants

Loïc Perrin, Pierre P, pascal henri, Caracole, Jé Rome

heights

heights

elevation_max: 2834 m

elevation_access: 627 m

height_diff: +5900 m / -6300 m

Access

Access

public_transport: yes

Licence

Licence

weather and conditions


J4 : soleil avec nuages accrochant les sommets
J5-J8 : beau soleil avec quelques nuages inoffensifs. Pas trop chaud (sauf fin de J8). Avec un peu de vent pour J7.


Itinéraire emprunté

J4 (mardi 7) : Grindelwald >> Kleine Scheidegg >> bivouac sous Gimmelwald [+1440m / -1370m]
J5 (mercredi 8) : Gimmelwald >> Sefinenfurgge >> bivouac vers Oberloch (au NW du Gamchigletscher vers 1970m) [+1535m / -775m]
J6 (jeudi 9) : Oberloch >> Hohtürli >> Kandersteg [+855m / -1590m]
J7 (vendredi 10) : Kandersteg >> Lötschenpass >> bivouac au-dessus de Kummenalp [+1460m / -520m]
J8 (samedi 11) : Kummenalp >> Restipass >> Turtmann [+620m / -2030m]

Conditions

  • sentiers secs
  • eau : nombreuses fontaines et ruisseaux dans les villages et alpages (filet d'eau très léger au bivouac de Oberloch)

timing

J4 : 8h35 >> 18h / 7h de marche
J5 : 8h10 >> 19h / 8h de marche (longues pauses !)
J6 : 8h15 >> 16h30 / 5h30 de marche
J7 : 9h >> 18h / 6h45 de marche
J8 : 7h30 >> 15h / 6h de marche

access_comment

personal comments

Episode précédent

369463

Avec le retour du soleil, on en prend plein les yeux durant ces étapes : Eiger, Mönch, Jungfrau, arête de la Bluemlisalp, et tout plein d'autres sommets tout aussi jolis. Sans oublier les lacs et les cascades.

J4 : on s'est évité quelques kms de plat en fond de vallée en prenant un car postal (75m de D+ / 10-12 minutes entre Stechelberg Sandbach et Stechelberg Hotel).

J5 : le sentier en balcon pour rejoindre la Rotstockhütte est vraiment très beau. A la Rotstockhütte, on a bien apprécié les bières et surtout les desserts maison ! Et on a acheté du fromage à la ferme juste à côté (un peu cher, ils ont dû largement arrondir le prix malgré la pesée du morceau !).
Du coup la descente du Sefinenfurgge jusqu'au bivouac a paru longuette à certains bien que esthétique. On traverse le glacier recouvert de cailloux en suivant les piquets, belle ambiance sur certains passages !
Il y a un lieu de bivouac magique entre la Rotstockhütte et Sefinenfurgge (le plus joli sur ce parcours en Oberland), mais il nécessiterait 1 jour de plus ou de décaler les étapes (ne pas partir le matin de Grindelwald mais en milieu de journée : pas possible pour nous).

J6 : belle vue sur la Blüemlisalp depuis le Hohtürli et la Blüemlisalphütte, puis ensuite sur l'Oeschinensee.
En arrivant pas tard, il est possible de faire les courses à Kandersteg et de bivouaquer en remontant dans le Gasteretal (30 min de marche à peine pour atteindre Waldhus, petit hôtel restau possible à proximité) pour ceux qui n'aiment pas le camping…

369497

J7 : petite traversée de glacier caillouteux pour rejoindre le Lötschepass, sur un sentier balisé par des piquets.

J8 : courte montée au Restipass, puis longue descente jusqu'à Turtmann. Il est intéressant de monter sur la crête au dessus du Restipass (point 2802m) car on a une belle vue sur le Valais. Tout le haut est très joli (on a fait un tronçon hors sentier pour éviter un gros détour pour descendre à Bachalp), la descente sur la vallée du Rhône nettement moins, et bien fatigante avec la chaleur de la vallée.
Encore une baignade dans une vasque pour Jérôme et Loïc à la pause pique-nique. Avant de retrouver la chaleur de la vallée du Rhône.
Pas de camping à Turtmann, mais une dame qui vend des fruits et légumes devant la boucherie Meyer nous a gentiment indiqué où on pouvait poser notre tente (près de la cascade). Elle nous a aussi offert des pommes. Et on lui a acheté des abricots, un melon et d'excellentes tomates ! Les produits de la boucherie sont également très bons (attention la boucherie ferme officiellement à 16h le samedi, un peu plus tard en réalité). Enfin ne pas rater la brioche de la boulangerie (ouverte 7/7 jusqu'à 18h30) pour le petit déjeuner.
Dernière journée pour Pascal qui n'avait pas prévu de faire la suite.

369507

Loïc

L'arrivée à Kleine Scheidegg (J4) est un peu surréaliste quand on vient de passer 3 jours loin des foules : des hordes de touristes (la plupart asiatiques) qui courent pour ne pas louper leur train vers Jungfraujoch ou qui se prennent en photo devant la Jungfrau cachée par les nuages (elle se découvrira plus tard).
Vu qu'on n'était pas très en avance [et pas tous motivés], on a zappé la piscine merveilleuse de Lauterbrunnen conseillée par Bertrand. Dommage, mais on se rattrapera les jours suivants.
Notamment J6 où on a décidé de raccourcir les pauses et d'être plus efficaces. Du coup on a pu s'offrir une 1ère baignade dans des vasques et des cascades magiques au-dessus de Oeschinsensee, puis une 2ème à Kandersteg-plage Oeschinensee où l'eau est un peu plus chaude (15-16° ?).
A Kandersteg, camping et approvisionnement (gaz, nourriture) pour la suite.

Au départ de Kandersteg, certains (je ne citerai pas de nom) voulaient raccourcir franchement l'étape en prenant un genre de mini-bus-4x4 qui monte (enfin c'est presque plat) jusqu'à Selden. J'ai résisté et on s'est contenté de prendre le bus 241 (gratuit avec la carte résident du camping) qui nous a déposés au départ de Schönbiel, soit quelques kms plus loin en fond de vallée (7-8 minutes de bus). J'ai bien aimé le fond de vallée jusqu'à Selden, qui fait un peu penser au Canada. A la Lötschepasshütte, plus de tarte, mais on a quand même droit à la bière de 50 cl.
Le bivouac au-dessus de Kummenalp est bien venté.

Jérome

Tout roule. Lucile qui nous a rejoint à Grindelwald se fond bien au groupe (difficile de ne pas s'entendre avec elle ;)). J'ai testé une lessive dans un sac étanche avec l'eau chaude du camping de Kandersteg, ça marche bien et on peut faire autre chose en même temps. Sinon j'ai pas trop aimé le camping de Kandersteg.

Pierre

Que de belles journées sur cette traversée de l'Oberland face à tous ces sommets !
J4, après avoir passé DisneylandKleine Scheidegg, on se retrouve tout de suite dans un environnement plus tranquille et serein face à ces sommets vu de loin les jours précédents et qui joueront à cache-cache avec quelques nuages.

369489
Le jour suivant (J5), tempête de ciel bleu pour encore les apprécier d'un peu plus loin depuis le sentier en balcon à ne pas rater (surtout, ne pas remonter le fond de vallée Sefinetal, c'est du gâchis !). On en a tellement profité que la route a fini par nous paraitre longue après Sefinenfurgge, le temps de traverser le Gamchigletscher et de trouver notre bivouac du jour avec les modestes commodités nécessaires.
J6, après avoir profité de nouveaux sommets, c'est enfin l'occasion de baignades en plein air pour certains. Qu'on ne s'y trompe pas, Oeschinensee, aussi beau soit-il, reste frais ! Il m'aura fallu presque toute la descente sur Kandersteg pour me réchauffer.
J7-8 La traversée Kandersteg-Turtmann par Lötschenpass est une bonne option pour rejoindre le vallée du Rhône: Très joli et sauvage, surtout, et beau spot à bivouac au milieu, même si c'était notre bivouac le plus frais du périple avec quelques traces de gelées blanches au petit matin. Mais qu'est-ce qu'on s'est réchauffé en descendant sur Turtmann, entre la chaleur de la vallée (un vrai four) et la chaleur de l'accueil à Turtmann ! Merci encore à ceux (celle) qui nous a transformé un plan galère (pas de camping, arg ! obligé d'aller au bled d'à coté ?) en bon plan !

Episode suivant

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • ca
  • it
  • en
  • eu
  • de
  • es