La Mature : L'Ecole Buissonnière + La Bouffée Délirante
{{ '2012-05-17' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

La Mature : L'Ecole Buissonnière + La Bouffée Délirante
{{ '2012-05-17' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: crowded

condition_rating: good

quality: medium

Rating

TD  
6c+
    P2 

heights

elevation_max: 870 m

elevation_access: 750 m

participants

FMJ, pierre-henri, James Bond et Gillou

weather and conditions


Beau le matin puis rapidement couvert. Avec une bise constante.
De sorte que la température ne décollera pas réellement, rendant les conditions de grimpe très agréables pour un mois de mai.
Orage en fin de journée.


Pour une première à la Mâture, ce fut une bonne pioche.
D'abord, les conditions météo furent excellentes de bout en bout.
Ensuite, on aurait pu être plus malheureux quant au choix des voies.

Première ligne : l'Ecole Buissonnière
Alors déjà, après un rappel de 60m, la corde qui ne veut pas venir. Obligé de remonter dans les fissures faciles à gauche, de faire glisser le noeud au-delà de la lèvre du chemin, et de retirer le rappel précautionneusement. Mais toujours pas de bol, le tirage est tel qu'il faudra se fumer les bras pour la récupérer. Elle se fera bien peler par le Tibloc au passage. Ca commence mal !
Et ça continue mal. Le diesel PHien, fidèle à sa devise, mettra un point d'honneur à ouvrir sa propre ligne en parcourant 3 voies en une longueur. Avec un très joli plomb sur coinceurs en prime. Il évite le 6c+ de sortie que Mirassou nous décrira comme un bon 7a. Dans le même ordre d'idée, il vaut mieux éviter la voie Vagabond qui continue tout droit et légèrement vers la droite en direction d'une sangle rouge après les deux spits du départ (des plaquettes maison de 30ans et un 7a martien !).
Le passage du toit se révèle court mais physique. Un point demande un peu d'allonge et heureusement qu'un chapa sert d'intermédiaire avec le suivant. Le 6c n'est guère difficile avec toutefois un réta final un peu surprenant mais fort joli.
La dernière longueur ne paye pas de mine mais c'est probablement ce qui se révèlera la plus jolie de la voie. Avec un premier petit pas en 6b pas évident (surtout avant le jardinage) mais très bien protégé.

Seconde longueur : La Bouffée Délirante
Que de monde pour faire l'ouverture de cette voie. En tout cas cela valait le coup de s'y mettre à plusieurs !
L1 par le 6b direct. On est vraiment plus dans de la dalle. Un bon petit dévers qui met direct les bras à contribution. Suit une longueur de transition guère palpitante. Et on arrive à la longueur intéressante. Mieux vaut avoir lu le topo ou on risque d'avoir une mauvaise surprise. Pour tenter la trav sans le pendule, on peut mettre un friend bien plus haut que la lunule. Après un petit vol horizontale mais du genre qui rappe bien, je finis par trouver plein de charme au pendule ! Dans la seconde fissure, le lunule se renforce également bien par un friend. Petit regard à droite : c'est même pas la peine d'envisager la trav en 7a : sur 4-5m il n'y a rien. Et là en cas de vol tu te prends un pendule maison ! Donc rependule contrôlé. La fin de la longueur est super jolie et intelligente. On peut y mettre 3 bons points. La longueur suivante se résume au passage bien tonique avec le franchissement d'un petit surplomb. Dans L5, le 6b grimpouille tout de même un peu. Je manque de me tromper au moment de traverser : c'est pas une bonne idée car 3m au-dessus du dernier spit, seule une vieille sangle protège les 4-5m de traversée. La fin est plus sympa. L6 franchit le grand dévers ocre en son milieu par son seul point de faiblesse. Le rocher change de coloris et de texture mais reste bon. Ce qui n'est pas le cas un peu plus haut où l'on se dirait à Ordesa. Mef où l'on pose les pieds ! Aspirés par 2 spits, on loupe la main courante. L'orage se faisant de plus en plus pressant, on ne prend pas le risque de se paumer dans des voies que l'on ne connait : on rappelle plutôt dans la voie de montée. On faisant bien gaffe et avec pas mal de chance, on ne coincera rien (ce qui est tout sauf gagner tellement le secteur est touffu). La chance ne nous abandonnera pas puisque nous aurons le plaisir de contempler l'averse tranquillement attablés à Etsaut.

personal comments

PH: J'avais déjà fait plusieurs voies du chemin, dont la bouffée. Je n'étais pas spécialement enthousiasmé à l'idée d'y retourner, mais bon! Certes, je ne m'étais pas frotté à des voies du niveau de l'école buissonnière, mais ce n'est pas ce qui m'aura fait le plus plaisir. J'ai retrouvé un beau site bien sûr, mais aussi de belles lignes; de belles fissures où les coinceurs font merveille. Poser sa protection, monter.. grimper tout simplement!

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de