Pic de Serrère : Par la vallée de Ransol
{{ '2012-05-07' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Pic de Serrère : Par la vallée de Ransol
{{ '2012-05-07' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: good

quality: medium

Rating

PD

heights

elevation_max: 2912 m

elevation_access: 1800 m

height_diff: +1100 m / -1100 m

snow

elevation_up_snow: 1800 m

elevation_down_snow: 1800 m

participants

Aimery

personal comments

Le plus dur dans cette sortie était de supporter mon aversion pour le Pas de la Casa. A l'aller, nous nous en sortîmes fort bien, en empruntant le tunnel d'Envalira, ce qui place Ransol à peine plus loin que le Col du Puymorens, mon point de départ de prédilection dans le secteur. En ce lundi matin de pont, les fréquentations routière et skiistique étaient assez faibles, et nous partîmes vers 9h skis sur le sac, tout juste précédés par 2 randonneurs qui visaient le même objectif, le pic de Serrère.

Très rapidement, nous chaussâmes dans un magnifique vallon modestement enneigé, et couvert de pins à crochets, ce qui rendait la progression sous le soleil extrêmement agréable. La douce chaleur catalane promettait néanmoins une neige un peu pourrie à la descente, mais nous gouttions pour l'instant au plaisir d'une belle journée, l'une des dernières probablement de la saison sur les planches.

Le long du torrent, quelques passages en dévers entamèrent un peu la confiance de F., pour qui dernière de la saison rimait aussi avec première. Ses peaux de location avaient pompé l'eau de la neige humide avec l'avidité d'une éponge sèche, et la perspective d'une petite glissade jusque dans le ruisseau en crue ne semblait pas du tout la réjouir, ce qui peut surprendre quand on connait tous les bienfaits pour la peau d'une eau thermale bien glacée.

Nous étions devant avec E., mais lorsque nous vîmes, après une longue pause, arriver F. les skis à la main, nous comprîmes, malgré notre esprit un peu embrumé, que le sommet 900m plus haut n'était pas encore acquis. Pour une fois, j'avais prévu le kit de premier secours dans le sac, et non dans un placard à la maison, et je pus infliger à ces peluches rebelles le traitement qu'elles méritaient : lissage au fart pour éliminer le plus de flotte possible, et aspersion avec mon spray antibot magique. La randonnée pouvait se poursuivre...

Bientôt, nous aperçumes le Tubo, convenablement tracé, il se laissa facilement remonter. Au dessus, je n'étais plus très certain de l'itinéraire, qui offrait d'ailleurs plusieurs possibilités, mais nous suivîmes paresseusement les traces les plus évidentes, en contournant un rognon rocheux par la gauche. Le sommet était maintenant bien en vue, et je passai devant pour attaquer la crête finale. Je constatai alors avec dépit que les couteaux, crampons et piolet avaient été transportés pour rien, la neige restant assez meuble jusqu'en haut. Malheureusement, le soleil nous faussa compagnie, et le vent à 2900m nous figea rapidement le gras : une prompte retraite s'imposait.

La neige n'était pas toujours des plus indulgentes, F. en fit les frais la première, en pirouettant avec grâce autour de son centre de gravité, tout en embrassant goulument au passage le blanc tapis. E. ne fut pas en reste : se prenant sans doute pour le free-rider de l'extrême, une imprudente accélération eut raison de son équilibre précaire et il partit bien vite labourer la pente, semblable au motoculteur du jardinier le printemps venu. Plus bas, c'est F. qui sévit à nouveau, en récurrant tel un plombier les parois du Tubo. Enfin, nous arrivâmes en bas des possibilités skiables, assez rapidement, malgré les divers déboires dus à une impitoyable gravité.

Tout cela aurait pu être une excellente journée, si les douaniers du poste frontière n'avaient jugé opportun de pratiquer un zèle inhabituel, ce qui nous valut plus d'une heure d'attente quasiment à l'arrêt. Sans doute une provocation pour que l'on en vienne à plébiciter leur mutation dans l'éducation nationale.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca