Les Courtes : Voie des Suisses
{{ '1997-01-31' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Les Courtes : Voie des Suisses
{{ '1997-01-31' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: crowded

quality: medium

Rating

D+     IV 

heights

elevation_max: 3856 m

elevation_access: 2271 m

height_diff_up: 1100 m

Access

hut_status: open_non_guarded

participants

OCy, Olivier Lemonnier

weather and conditions


Beau temps, froid, vent autour de 50km/h.


Carton, neige travaillée par le vent les purges dans le 1er tiers.
Neige parfois glacée ou plutôt « Polystyrène » dans les 2 passages clefs les plus raides.
Neige sans cohésion assez profonde ailleurs dans le haut.
Bonnes conditions globales et un couloir NE facile à redescendre à pied. Bien stable.

timing

1h Refuge d’Argentières >> Rimaye.
5h45mn Rimaye >> Sommet des Courtes 3856m.
Du sommet des Courtes 3856m >> Skis déposés sur le Glacier 1h15mn.
Partis vers 5h30 du Refuge, retour vers 14h00 au refuge. Total 8h30 de voyage.

personal comments

Arrivés la veille au refuge par le téléphérique des Grands Montets, nous ne sommes pas seul à prétendre se ruer sur la voie des Suisses.
Le matin, c’est donc un peu la course à qui arrivera le premier, pour éviter les coulées occasionnées par d’éventuelles cordées plus rapide.
Nous ne furent pas les premiers partis, car j’aime bien prendre le temps au petit déjeuner et voir la ruche s’affoler autour.
Encordé pour passer la rimaye bien à gauche, tout le monde retraverse à droite pour prendre les goulottes du bas. Entre temps nous nous étions décordés et arrivons en deuxième position mais loin derrière une première cordée dans le passage clefs de 60m où on se réencorde. La neige parfois glacée ou plutôt « Polystyrène » offre de bon ancrage mais des protections psychologiques peu efficaces. Nous nous prendrons quelques fines coulées rafraîchissantes. Olivier retirera une broche simplement en tirant dessus. Donc, lorsque j’arrive en bout de corde, n’ayant pas pu trouver un bon relais, nous progresserons corde tendue. La pente n’est constituée que par une belle neige sans cohésion assez profonde. Le ressaut suivant mixte bien fournit en glace passe sans problème. Et au dessus la neige sans cohésion a repris le dessus. Aucune protection ne pourra être efficace contre une éventuelle chute de l’un d’entre nous. C’est pourquoi nous nous sommes décordés jusqu’au sommet. Au fil de la montée, le gaz devient bien présent, c’est superbe. Toute la face étant dans l’ombre à cette époque, l’arrivée au soleil au sommet est très appréciable.
Nous sommes heureux bien sûr, mais il reste à descendre le couloir NE pour rejoindre le glacier. Ce qui me rappellera de bien mauvais souvenirs encore trop présents dans ma tête.
Nous desescaladrons d’abord à reculons, puis, la poudreuse accumulée étant si légère, nous descendrons presque en courant face à la pente côte à côte.
La rimaye fut vite atteinte, et nous avions beaucoup regretté après coup de n’avoir pas monté nos skis pour redescendre ici.
Une des cordée engagée aux Suisses avait monté ses skis dans le but de pouvoir redescendre ce NE.
Ils furent plus lents mais…leur descente fut certainement magique !

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de