Abruzzes J7 : Monte Camicia, en traversée par le Tremoggia
{{ '2012-03-02' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Abruzzes J7 : Monte Camicia, en traversée par le Tremoggia
{{ '2012-03-02' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Elevation profile

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: excellent

quality: medium

Download track as

Rating

2.3
PD+

heights

elevation min/max : 4802 m / 5676 m

elevation_access: 1600 m

height_diff: +1000 m / -1000 m

length_total: 8.919 km

snow

elevation_up_snow: 1600 m

elevation_down_snow: 1600 m

participants

BertrandSemelet, Agnès et son frère Francis. Croisé 5 autres personnes sur cette grande classique abruzienne, ce sera le jour de foule du séjour.

weather and conditions


Grand beau doux, pas de vent.


Neige de printemps sur tout l'itinéraire avec un excellent regel et une neige ramollie comme il faut vers 12h30. Moins de neige que dans la Maiella mais tout se fait skis aux pieds malgré l'exposition plein S.

hut_comment

Albergo Gran Sasso à Castel del Monte (1350m), à 13km du départ. Bon accueil et gastronomie comme toujours nourrissante à défaut de raffinement...P-dèj servis dès 6h30 sur demande. 50 EUR pp en 1/2 pension. Dans la région, le nec plus ultra (trusté par les guides bavarois et autrichiens) est le Rifugio à Rocca Calascio, classieux et réputé mais plus cher (65 EUR la 1/2p) et plus éloigné du départ (rajouter 25mn de voiture). Ce qui n'empêche pas d'aller y boire un verre, ce vieux village médiéval est vraiment splendide.

personal comments

Après les émotions de la veille sur la traversée des "rave" du Monte Amaro, nous visons pour ce dernier jour abruzzien une classique "clés en main" qui nous évitera de stresser sur l'horaire sachant qu'il faut encore encaper le retour à Rome dans l'après-midi. L'itinéraire est au soleil du matin au soir, la neige y est du coup moins abondante mais parfaitement tassée et d'une skiabilité exemplaire de haut en bas ou presque, pour peu d'attaquer un minimum tôt le matin. Le patron de l'hôtel (ou nous étions quasiment les seuls clients, ambiance un peu "Shining" dans cette immense batisse...) ressemble plutôt à un parrain mafieux et nous avons quelques doutes au moment d'entamer la toujours délicate négociation de l'horaire du P-dèj...mais comme il a sous ses ordres un jeune apprenti qui n'a guère le choix "votre horaire sera le notre" - "Giaccobo, le buffet doit être prêt à 6h30 demain matin, mi hai capito ?"...

Le circuit proposé permet de rallonger un peu la course par un parcours d'arête (enfin de croupes !) panoramique à souhait. Seule la traversée horizontale dans des pentes à 35° pour revenir au fond de la combe nous a semblé un chouia délicate avec une neige encore pas complètement ramollie (bon on est assez peureux), le reste est sans souci et la descente du classique Vallon de Vradda, tortueux et encaissé entre de jolies falaises, est vraiment à recommander (bien plus que la VN du versant SW). La vue sur l'Adriatique est une nouvelle fois spectaculaire, gros pincement au coeur en se disant que ce sera la dernière fois (pour cette année, hein !).

La journée était loin d'être achevée de retour à la voiture : 45mn de séchage et de réagencement des bagages sur l'asphalte tiède du parking, une longue pause dans le magnifique village de Rocca Calascio perché sur son piton rocheux avec la Maiella, Adriatique et Gran Sasso en toile de fond, un rodéo autoroutier non exempt d'émotions pour contourner Rome par le périphérique sud jusqu'à Fiumincino à l'heure de sortie des bureaux...comme toujours le meilleur est pour la fin : impossible, évidemment, de trouver une station service à l'entrée de ou dans l'aéroport. Et la compagnie de location a - comme par hasard - demandé une caution de 100 EUR au cas ou le plein ne serait pas fait. De la à penser que tout ça est complètement fortuit...bref il nous faut encore tourner 30m sur des routes de campagne à la signalétique typiquement italienne avant de pouvoir compléter ce maudit réservoir et éviter de se faire plumer par la "combinazione" locale.

Arrivés à la maison sur les coups de minuit, ne pas oublier de lancer une lessive nocturne...les retrouvailles familiales seront pour le samedi matin, dès l'après-midi nous filions sans transition sur l'Engadine pour notre traditionnelle semaine hivernale "multi-générations" avec grands-parents, parents et enfants. Avant d'attaquer - jamais rassasiés - le Zuort dès l'aube du lendemain. Mais cela est une autre histoire.

Il faut le dire et le répéter : les Abruzzes à skis sont vraiment l'un des plus beaux terrains de jeux "extra-alpins" que nous ayons eu la chance de connaître, et cette 2ème visite ne sera sûrement pas la dernière (reste encore le Gran Sasso...où on peut d'ailleurs aussi grimper...). Nous avons eu vraiment beaucoup de chance nivo-météo cette année, mais même par conditions hostiles le patrimoine culturel de la région permet aisément de tuer quelques jours de mauvais temps. Pas sûr que ce sera le cas en Norvège ou nous repartons pour le WE de Paques avec une météo annoncée d'emblée comme..."norvégienne"...et bien moins de neige que 2500km plus au sud !

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de