Plateau des Petites Roches : En boucle depuis le Grésivaudan
{{ '2012-03-25' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Plateau des Petites Roches : En boucle depuis le Grésivaudan
{{ '2012-03-25' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: excellent

quality: medium

Rating

T2 

heights

elevation_max: 1100 m

elevation_access: 250 m

height_diff: +950 m / -200 m

Access

lift_status: closed

weather and conditions


Très beau, doux à chaud.


Terrain sec ou presque tout du long.

Itinéraire Monfort > Les Gaudes > Saint-Pancrasse > descente en stop (merci beaucoup aux deux voitures) jusqu'à St-Nazaire-les-Eymes, puis jusqu'à Montfort.

timing

14h00 / 4 heures.

personal comments

ThomasR

Le stop avec une femme enceinte, ça marche pas mal...

Super tour, bravo à Agnès qui a monté 950m sans défaillir. A 20 minutes près, on pouvait choper le 655à puis le 6020. Même si initialement, on avait prévu de redescendre avec le funiculaire, malheureusement fermé.

Princesse

Samedi soir, il était encore question de sortir les skis de rando, mais sans une très grande conviction.
Pour moi, il fallait des conditions exceptionnelles, digne d'une [s]baleine[/s] Princesse, c'est-à-dire de la bonne neige qui ne nécessite pas les couteux à la montée, d'un faible dénivelé pas trop raide, du soleil et de la chaleur, et de quoi attendre sagement mon partenaire du jour et de tous les jours en me ravitaillement allongée dans un transat! C'est vrai qu'à tout bien réfléchir, j'avais plus de chance de trouver ces conditions en bord de mer en remplaçant la neige par le sable....
Simon nous avait soufflé une idée qui nous permettait un lever plus ou moins tardif pour une sortie à ski, mais nous nous perdions dans nos calculs depuis l'heure de descente prévue!
Il fallait attendre que la nuit se passe calmement, que le réveil ne sonna point et que ce dernier se fit en douceur, à une heure d'été raisonnable afin que nous puissions décider du programme de notre dimanche!
Vers les 7h du matin - d’hiver sans doute - Thom ouvrit un œil semble-t-il motivé, et me demanda si je l'étais moi aussi pour quitter la chaleur de notre lit! Que nenni! Il me manquait encore quelques heures de sommeil!
Je retournai illico auprès de Morphée pour quelques heures réparatrices et efficaces!

Pendant que je m'attelais au petit déjeuner à l'heure où certains devaient déguster leur bière bien méritée après une longue rando à ski, Thom étalait les cartes de la région sur la table.
Le but était de dépasser les 400m de dénivelé, sans pour autant en faire 2000m! Avec Thom et son appétit d'ogre, j'avais intérêt à surveiller ses plans!

Nous partîmes donc ravis de notre trouvaille, de monter à Saint Hilaire depuis le bas du funiculaire et de redescendre par le funiculaire après un petit tour la haut.

Nous eûmes notre première déconvenue, qui aurait pu se transformer très rapidement en but, en arrivant au parking! Le funiculaire était fermé! Bah! Nous décidions de monter et d'aviser une fois en haut!
50 m à peine après avoir quitté la voiture, nous rencontrions le panneau de la via ferrata. Cela méritait forcément une petite dizaine de photos!
Évidemment, la carte mémoire avait été subtilement enlevée de l'appareil quelque temps plus tôt! Qu'importe, nous randonnerions pour une fois sans pause photo!
La montée se passa plutôt bien! Nous rattrapâmes un homme parti "dré dans l'pentu" en remontant directement le long du funiculaire. C'est vrai aussi que le monsieur semblait lourdement chargé (sans doute un sac de parapente plus un petit devant). Toujours est-il qu'entre ses pauses photos et ses pauses casse croute, nous débouchâmes sur le plateau en même temps que lui!
Une rapide pause déjeuner et nous repartîmes! Nous ne souhaitions pas redescendre par notre itinéraire de montée, aussi Thom nous créa un itinéraire sur mesure.
Les prairies donnèrent des idées à Thom. Le connaissant, je commençait à m’inquiéter…. Il commençait à concocter dans sa tête un weekend bivouac – comme si je n’étais pas déjà assez chargé malgré l’absence de sac à dos sur le dos – fort sympathique sur la plaquette mais dans la pratique, réalisable avec de l’entrainement et un porteur !
Nous poursuivîmes notre chemin bucolique jusqu’à Saint Pancrasse. Je commençait à montrer des signes de fatigues et le chemin pour revenir à la voiture était encore bien long. Quelques 900m de descendre, plus ou moins scabreux apprîmes nous par la suite, et un peu de distance !! Il était temps de stopper là notre marche !
Confiants, nous espérions redescendre en bus jusqu’à la nationale puis en prendre un 2ème ! Ne pouvant et ne voulant pas courir, nous n’avions pas pris la peine de regarder les horaires et c’est avec 20 min de retard que nous arrivions à l’arrêt de bus. 2H00 nous séparait du prochain, aussi décidions de faire du stop !
La première voiture nous pris immédiatement et nous déposa à Saint Nazaire.
Il fallu donc recommencer l’opération. Après avoir trouvé un bel emplacement, nous attendîmes quelques minutes jusqu’à ce que Thom me suggère d’ouvrir ma veste afin de montrer, non pas mes attributs, mais mon ventre…. Ce fut efficace !
Nous avions butté au lit le matin pour le ski, puis au parking pour le funiculaire. A peine parti encore pour les photos, puis à Saint Pancrasse pour le bus, mais nous avions su improviser tout au long de la journée pour faire de ce dimanche une belle journée de rando.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de