Piz Ela : Tour du Piz Ela, traversée Preda - Filisur
{{ '2012-03-07' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Piz Ela : Tour du Piz Ela, traversée Preda - Filisur
{{ '2012-03-07' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Elevation profile

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: good

quality: medium

Download track as

Rating

2.3
PD+

heights

elevation min/max : 4133 m / 5837 m

elevation_access: 1000 m

height_diff: +1400 m / -2150 m

length_total: 20.994 km

Access

public_transport: yes

snow

elevation_up_snow: 1000 m

elevation_down_snow: 1000 m

participants

BertrandSemelet, Agnès et moi. 2 personnes allaient au Piz Salteras (versant N raide, mais conditions nickel) et ont tracé devant nous les 800 premiers mètres, merci à eux. Solitude complète ensuite, pas une trace.

weather and conditions


Grand beau frais, vent faible.


Pas facile de résumer...bonnes à excellentes sur quasiment tout le parcours : 20 à 40cm de poudreuse en général peu ventée de l'avant-veille sur un fond consolidé, encore peu/pas alourdie grâce au froid (-5°/-7° à 2000m). J'écris "quasiment" et "en général" seulement car il y avait une vilaine exception qui a failli nous coûter cher : les abords du 2ème col (Pass d'Ela, 2734m). Versant S (montée) une grosse plaque de fond était descendue dans les pentes escarpées à l'aplomb du col, mais j'ai pu tracer en sécurité à G dans du terrain moins raide et plutôt sain. En basculant versant N on change d'univers : au lieu de l'orgie de poudreuse escomptée plein de cailloux apparents, d'énormes sculptures ventées de tous les cotés, des coulées de fond spontanées de la veille, ça pue un peu. Un peu tendu je traverse en diagonale à G pour rejoindre un replat, en suivant de vieilles traces resculptées par le vent, j'imagine que si on les distingue encore l'accumulation ne peut pas être aussi conséquente, la pente fait juste 30°...

A peine sortis des derniers cailloux, un gros bruit sourd et toute la pente se fissure autour de moi, je schusse pour m'échapper, rien ne bouge...10 mètre plus loin rebelote, vroumm mou et fissures de tous les cotés, panique, reschuss, là encore rien ne bouge. J'arrive sur le replat un peu traumatisé, Agnès passe sans encombre. Le terrain est miné et nous rejoignons la cabane en évitant la moindre accumulation, à grand coup de remontées en escalier et de passages dans les rochers (qques beaux trous supplémentaires ajoutés à la collection...). Jusqu'à 2300m c'est concerto en woumm majeur, ça craque et ça fissure tout le temps mais plus de souci puisque c'est quasiment plat, juste laborieux à tracer. Histoire d'en rajouter une couche, malgré les accumulations, on touche encore régulièrement des cailloux enfouis.

Sous la cabane d'Ela (2250m) retour à la normale, poudreuse sur fond dur, magnifique descente jusqu'à 1150m (les 150 derniers mètres en forêt sur le sentier d'été ne sont par contre plus vraiment skiables).

Risque 2 annoncé.

timing

Gare de Preda 7h30 - Gare de Filisur 16h

access_comment

TC obligatoire sur cette traversée, la départ de la petite gare de Preda n'est accessible qu'en train l'hiver (la route de l'Albula sert de piste de luge). Accès très facile depuis l'Engadine (15mn de Samedan, liaison horaire). Au retour, les 45mn de Filisur à Samedan se déroulent sur l'extraordinaire ligne de l'Albula, chemin de fer classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, avec force tunnels hélicoidaux et autres viaducs suspendus. Les petits trains rouges de montagne helvétiques tels qu'on en rêve gamin, une oeuvre d'art qui vaut le déplacement même si on ne skie pas (d'ailleurs on aurait peut-être été plus inspirés de faire l'AR en train...)

hut_comment

Refuge d'Ela non gardé mais ouvert et douillet à souhait.

personal comments

Humm, un peu le sentiment d'avoir brûlé un joker sur ce coup là (cf conditions), vraiment pas fier. Toujours pas compris comment les conditions, très saines sur la quasi totalité du parcours, ont pu nous piéger à ce point sur un petit bout de vallon, comme si le vent avait soufflé en ouragan à cet endroit précis et pas ailleurs. Dommage car sinon la boucle est superbe et sauvage, même si la neige récente (plus épaisse que prévu) rendait les parties ondulantes un peu laborieuses à tracer.

Peut-être un salutaire rappel à l'ordre pour sortir un peu de la logique du "toujours plus" (on sortait tout juste d'une semaine exceptionnelle dans les Abruzzes, > 10.000m dans des conditions de neige et soleil parfaites, et on avait encore skié le rugueux Piz Zuort qques jours plus tôt, sans parler des longues bavantes à sdf les jours de repos...). On a du coup fini notre semaine engadinoise sur un mode plus familial, d'autant que Cécile - malgré l'interdiction de son pédiatre - dévalait les noires quelques jours à peine après avoir ôte son plâtre au poignet. Quand elle ne testait pas le ski de fond mono-bâton dans le Val Bever...

Complément sur les conditions des Grisons : très gros enneigement dès 800m vers Klosters/Davos, encore bon au Centre des Grisons et en Basse Engadine (ski de fond ouvert dès 1000m), pas terrible vers le Julierpass, franchement médiocre dans tout ce qui est au sud (Poschiavo : on ne skie même plus en continu pour monter à Saoseo, Val Müstair très soufflé, seulement 30cm à Maloja à 1800m).

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de