Ben Nevis : Observatory Buttress
{{ '2012-02-15' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Ben Nevis : Observatory Buttress
{{ '2012-02-15' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: crowded

condition_rating: average

quality: medium

Location

Rating

TD-     II 

heights

elevation_max: 1340 m

elevation_access: 700 m

height_diff_up: 650 m

participants

ice, FMJ

weather and conditions


Pas beau ! Ca mouise !


Ce matin, on continue à truster la dernière place du peloton de refuge. Départ 8h30/9h. Ca fait déjà au moins 2/3h que les premières cordées sont montées du parking. J'essaye même pas d'imaginer à quelle heure ils se sont levés ce matin...

Le ciel est toujours bâché. La température est trop douce. On en est au point de croiser les doigts pour qu'il ne pleuve pas !

Aujourd'hui, nous continuons à remixer les cordées. Cette fois-ci je ferai équipe avec le père Ice. On remonte la désormais bien connue Observatory Gully, non sans doubler au passage quelques uns de nos colocataires brits partis ... bou au moins une heure avant nous ! Nous laissons à gauche Tonio et le Corse bifurquer vers Hadrian's Wall tandis que nous remontons un peu plus haut pour atteindre la base de l'objectif du jour : Observatory Buttress. La voie est trompeuse : de face on dirait qu'elle est raide tandis que de profil elle est relativement inclinée. C'est plus le profil global de la voie et la perspective de faire un truc un peu plus long qui nous attire que la trombine des deux premières longueurs. L1 présente un résidus de glace qui dégouline plus qu'elle n'est épaisse et L2 comporte des escaliers glacés dont la couleur blanche laisse mal augurer de la qualité de la-dite glace ! La ligne serait un peu plus raide, il aurait été sans doute opportun de bien reconsidérer son ascension mais après le petit mixte de la veille, on se laisse pas impressionner par ce type de détail mineur.

Je pars donc la fleur au fusil dans L1. Après 15m, le constat s'impose : la glace de cette première longueur est vraiment virtuelle. Je mets le clignotant à droite et je me déporte dans la zone purement rocheuse. Après 55m d'une escalade en IV qui est assez simple mais difficilement protégeable, je ne trouve qu'un inconfortable relais sur becquet qui emballe guère mon collègue, c'est peu de le dire.
La longueur suivante est plus intéressante. Elle rejoint une vraie ligne glaciaire qui se révèle en meilleure conditions que ce à quoi on pouvait s'attendre vu du bas. L'épaisseur et la qualité de la glace sont suffisantes pour poser quelques broches. Relais sur broches au point d'inflexion de la pente, histoire de ne perdre aucune miette de mon second en action. Avec sa petite veste patagoniette rouge, ça me change des modèles griffés Boss ! Le vent donne pas mal dans la voie mais comme la température est plutôt très douce, cela n'est pas gênant.
La longueur suivante s'insinue dans un étranglement comportant deux très courts ressauts. Le manque de glace impose un mini pas de mixte. C'est court mais c'est tout de même sympe. Relais sur broche au pied du petit ressaut en glace qui suit.
Ce dernier dépassé, une longue pente de neige amène au pied du dernier ressaut en glace, avec un relais sur becquet qui déclenche encore un mouvement général d'enthousiasme.
Alors que les crêtes sommitales baignent dans le pâté je ne sais pas trop par où passe la sortie. Une fois de plus, ce n'est pas l'analyse du topo avant course qui pourra me renseigner. Benoîtement, je vais suivre une vague trace de pas qui traverse carrément à gauche après le ressaut pour s'insinuer dans un dièdre d'une vingtaine de mètres assez penché. Celui-ci débouche à droite du couloir de sortie de Point Five Gully qu'il domine. Il suffit ensuite de remonter le fil de cette crête neigeuse pour rejoindre le plateau sommital. Par fainéantise, je ne m'arrêterai pas à une espèce de mini grotte pour faire relais : nous ferons les deux dernières longueurs corde tendue. Il y a juste un petit pas rocheux avant de sortir.

Finalement, cette ligne se révèlera un bon choix : grimpe variée, plus longue que ces voisines mais également moins soutenue. Je pense que cela ne vaudrait au mieux qu'un TD- sur le continent. Mais au moins elle m'aura permis de battre mon record de points de protection qui n'ont pas tenu : au moins 5-6 !

Nous nous abritons un instant derrière le shelter du sommet, décidément bien utile, le temps de la pause déjeuner. Comme d'habitude, nous ne sommes pas seuls : des ombres fantomatiques de grimpeurs et de randonneurs trouent le brouillard à intervalles régulier. Le choix de la descente nous prendra un bon quart d'heure, le temps de calculer quelle solution serait la plus rapide. Finalement, la raison finira par l'emporter et nous irons rendre une nouvelle visite à Abseil Posts. En basculant sous ce col, la bruine commence à s'intensifier et nous arrivons "légèrement" humide au refuge où nous deux collègues nous ont devancé. Et une fois de plus, pas un brit à l'horizon.

personal comments

La soirée fut dure : 1kg de spaghetti à 4 + le from qui va avec = on se sent un poil vaseux .... (sans compter le fait que le père Ice pipotte les dés : il prend à peine la moitié de sa part, aux autres de finir la gamelle !!!).

Article sur ce Ben Nevis Winter Trip 2012

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca