Grand tour des Lacs Robert par les sommets - depuis Casserousse
{{ '2012-02-29' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Grand tour des Lacs Robert par les sommets - depuis Casserousse
{{ '2012-02-29' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: excellent

quality: medium

Rating

3.3
AD+

heights

elevation_max: 2500 m

elevation_access: 1410 m

height_diff: +3250 m / -3250 m

Access

public_transport: yes

snow

elevation_up_snow: 1410 m

elevation_down_snow: 1410 m

participants

Nicolas Hairon

weather and conditions


Grand beau
Chaud mais sols encore froids


Itinéraire emprunté

  • Montée à véloski : Venon, St-Martin d'Uriage, les Séglières, Casserousse.
  • Traversée S >> NE du Grand Eulier
  • Montée au col de la Petite Vaudaine, descente à mi pente du vallon, remontée Pointe SW des Pointes de Jasse Bralard (arrêt sous le sommet)
  • Montée couloir d'accès W (le plus au Nord) du vallon de la Pointe de Vaudaine, descente et remontée du couloir, montée à la Pointe de Vaudaine, descente par couloir d'accès SW (le plus au Sud)
  • Montée au Grand Sorbier (arrêt sous le sommet), descente à mi pente du vallon, montée du couloir N pour accès au Grand Van
  • Descente à mi pente du vallon du Grand Van, montée au Petit Van, descente du couloir NW
  • Montée à la Croix de Chamrousse

Conditions

Très bonne glisse sur neige transformée.

L'avantage du secteur : les vallons du col de la petite Vaudaine, de la Pointe de Vaudaine, du Grand Sorbier sont orientés W et les deux premiers sont partiellement à l'ombre toute la journée. Idéal pour les lève-tard ou les véloskieurs !
Aujourd'hui, même par les températures élevées il était donc possible de partir de Casserousse à 09h30 tout en skiant toute la journée sur de la neige pas trop ramollie. Et encore une fois, les nombreux couloirs et contre pentes à l'ombre permettent de jongler avec toutes les qualités de neige.

Pour la petite histoire, le dernier petit coup-de-cul pour la montée au Petit Van, orienté N, est resté gelé toute la journée ! Malgré les températures

Fréquentation

Quelques personnes le matin du côté des Pourettes que je ne reverrai pas, personne dans les vallons à mon passage, une personne avec moi au sommet du Grand Van. Et personne au sommet de la Croix de Chamrousse à mon passage tardif !

location | altitude | orientations soft snow total snow comment
Route forestière entre St-Martin d'Uriage et les Séglières 10 cm Neige regelée et glace. Eviter la montée par cette route si vous n'êtes pas équipés
Grand Eulier versant SE / 11h00 Transfo presque déjà lourde
Vallon du col de la Petite Vaudaine / pentes W / 13h00 Transfo à point sur 2cm.
Couloir d'accès W du Vallon de la Pointe de Vaudaine / 13h45 Poudreuse dense (ombragé toute la journée)
Vallon de la Pointe de la Vaudaine / pentes W / 14h45 Transfo un peu lourde sur le haut, à point dans le milieu et bas du vallon (partiellement ombragé)
Couloir d'accès SW du Vallon de la Pointe de Vaudaine / 14h45 Transfo à point rive droite, neige dure rive gauche (à l'ombre)
Vallon du Grand Sorbier / pentes W / 15h00 Transfo un peu lourde sur le haut, à point dans le milieu et bas du vallon (partiellement ombragé)
Couloir du Grand Van / N / 16h00 Poudreuse dense avec quelques croutes de glace (se remonte presque entièrement à ski)
Vallon du Grand Van / S / 16h30 Transfo mi-lourde
Couloir du Petit Van / W / 17h00 Transfo à point rive droite, neige dure rive gauche (à l'ombre)

timing

08h00. Départ de Grenoble à vélo.
10h00. Départ de Casserousse à ski.
11h00. Sommet du Grand Eulier.
12h15. Col de la Petite Vaudaine.
12h50. Sommet SW de Jasse Bralard.
13h45. Première descente du couloir W du vallon de la Pointe de Vaudaine.
14h45. Sommet de la Pointe de Vaudaine.
15h45. Sous le sommet du Grand Sorbier.
16h30. Sommet du Grand Van.
17h00. Sommet du Petit Van.
18h20. Retour au vélo à Casserousse.
19h20. Retour à Grenoble.

access_comment

Attention, la route entre St-Martin d'Uriage et les Séglières n'est pas deneigée. Prévoir équipement de circonstance.

personal comments

En résumé : une bien belle journée de (vélo)ski avec une bonne glisse, en réfléchissant aux orientations à prendre suivant l'heure.

Après un rendez-vous raté avec un touriste (voir sa sortie ici), je décide de monter à Casserousse à véloski. Je n'avais pas très envie de monter à véloski, car la journée s’annonçait chaude et il fallait être tôt sur les skis, donc tôt au départ à Grenoble à vélo... Après une micro-grasse mat, je pars vers 08h00 de Grenoble en me prévoyant adapter le ski aux orientations et en restant raisonnable en cas de mauvaises conditions.

La montée à Venon passe comme une lettre à la Poste, mais la route non déneigée entre St-Martin d'Uriage et les Séglières m'oblige à quelques kilomètres de pousse-pousse. Idéal pour bien s'échauffer !

La montée au Grand Eulier est vite avalée, et la descente NE déjà bien transformée. Mince, j'espère que la journée sera longue ! Elle le sera. Après repérage du sommet de l'Eulier (pratique) je décide d'aller explorer des vallons que je ne connais pas à ski, à commencer par celui du col de la Petite Vaudaine, dont le début de la montée coïncide avec la trace qui part en direction de la Grande Lauzière.

Le vallon est désert, prend le soleil rive droite (transfo assurée) tandis que je monte rive gauche, au frais. Le col et la vue côté Romanche sont sympas, le couloir E de la Pointe de Vaudaine m'aguiche. Si j'allais le voir tout à l'heure ? En attendant, je descends mi pente du vallon, et je repeaute pour monter au sommet SW des Pointes de Jasse Bralard. Petite séance de cramponage, la première de la journée. Je m'arrête sous le sommet, jugé d'accès trop technique en solo.

Repéré depuis l'Eulier, un couloir encore à l'ombre semble donner accès au vallon de la Pointe de Vaudaine. A l'ombre, ça veut dire en poudre ? Oui, tassée, mais bien skiante. Je remontée une première fois le couloir (en crampons) avant de le descendre immédiatement (de peur qu'il ne s'envole, sans doute). Deuxième remontée et cette fois je pousse jusqu'au sommet de la Pointe de Vaudaine. Là je découvre l'accès au couloir E apercu depuis le col de la Petite Vaudaine. J'y vais, j'y vais pas ? J'y vais pas : je n'ai pas trop envie de basculer côté Romanche aujourd'hui (seul), mais cela méritera à coup sûr un examen postérieur approfondi...

Je descends donc le vallon jusqu'en bas, en prenant cette fois à la descente un autre couloir d'accès, qui lui voit le soleil et donc transformé. Je repeaute en direction du vallon du Grand Sorbier que je remonte presque jusqu'en haut. Le sommet déjà bien chauffé ne me tente pas. Je descends le vallon jusqu'au dessus de la première pente qui déverse sur les lacs Robert, avant de remonter une en direction du couloir N pour accéder au Grand Van. Plutôt que de remonter la combe des Vans qui doit surchauffer à cette heure, le frais du couloir N me tente beaucoup plus. D'autant que le couloir est en super conditions : poudre tassée qui permet de monter à skis presque jusqu'en haut, hormis les derniers mètres où il faut déchausser mais sans nécessité de mettre des crampons.

Sommet du Grand Van, dépeautage jusqu'à un peu au dessus du bas du couloir W du Petit Van. Et là je me dis que c'est quand même dommage de manquer ça. Repeautage pour le Petit Van...

J'aurais aimé que la journée se poursuive, mais la course du soleil est inexorable ! Exit donc la montée prévue à la Botte et la descente sur le lac Achard pour une classique montée du col des Lessines à la Croix, avant de finir par une belle descente (transfo au début) jusqu'à Casserousse. Et bien sûr la descente cheveux au vent (façon de parler) à véloski jusqu'à Grenoble.

Quelques anecdotes amusantes :

  • Je pars souvent vite (1200m/h) avant de baisser le rythme afin de m'économiser pour le programme à venir (600-800m/h, un rythme que je peux tenir pendant des heures). Dans tous les cas, j'utilise toujours beaucoup les bras pour avancer en montée, à tel point que souvent en après la sortie j'ai davantage mal aux bras qu'aux jambes... Je pense que c'est ce qui me permet d'économiser les jambes pour tenir les sorties à fort dénivelé. Si Jean-Claude Dus avait fait du ski de rando, son vieux mono l'aurait sans doute donné un petit cours sur le poussé de bâton. Sauf que là, toute la séquence du verre de vin chaud serait tombée à l'eau. Bref.
  • Tombé à court d'eau assez vite (je n'avais pris qu'un litre), j'ai du manger (au sens littéral) de la neige. Un détail qui m'a permis de continuer la sortie... Et une astuce pour permettre de partir plus léger ? Le débat doit exister quelque part sur les forums...
  • Je m'auto-déclare vainqueur du kikonéki du jour avec 1 point.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de