La Brinta : Versant E, en boucle depuis Mayoux
{{ '2012-02-04' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

La Brinta : Versant E, en boucle depuis Mayoux
{{ '2012-02-04' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Elevation profile

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: excellent

quality: medium

Download track as

Rating

2.1
F

heights

elevation_max: 2659 m

elevation_access: 1205 m

height_diff: +1450 m / -1450 m

length_total: 12.234 km

snow

elevation_up_snow: 1205 m

elevation_down_snow: 1205 m

participants

BertrandSemelet, Floriane, eveli'ne, Jacqueline Fey, SabineW, Aperçu moins de 10 personnes sur la course ce jour là.

weather and conditions


Alternance de soleil et bancs de brume tenaces entre 1200m et 1900m, grand beau au dessus. Vent nul mais températures polaires (-15° au départ mais -25° en haut).


Montée par le sentier raquettes balisé depuis Mayoux : enneigement suffisant dès le départ (40cm), trace raide et parfois un peu pénible. Au dessus de 1600m, 20-30cm de poudre froide et légère sur fond ferme quasi tout du long à l'exception des rares pentes sud un peu prononcées. Excellent ski partout par contre, comme d'habitude, la partie entre Orzival (2050m) et St Jean est quand même souvent trafolée (hors-piste venus du Roc d'Orzival)

timing

11h15 - 17h00

access_comment

Sans souci.

personal comments

Mon WE annuel avec le trio de Patrouilleuses de choc (et de charme - qui étaient d'ailleurs 4 en ce jour, comme les Mousquetaires...) avait bien mal commencé. D'abors il fallait se résoudre à affronter 2 journées sibériennes ou chaque individu normalement constitué aurait choisi de rester chez lui au chaud. A défaut de chaleur, le VS nous promettait au moins d'être à l'abri de la bise. Ensuite j'avais cru astucieux d'embarquer dans le train supplémentaire Berne - Brig de 8h01 pour grapiller quelques minutes. Mauvaise pioche : arrêt prolongé à Spiez, on nous annonce qu'une porte est bloquée mais que "ça va s'arranger" (sic)...le train "officiel" de 8h07 nous a entretemps rattrappé et me tend les bras sur le quai d'en face...mais ce n'est pas si simple : sans doute pour éviter une émeute avec 300 passagers prenant d'assaut un train déjà quasi plein, il nous est demandé de rester à bord, et les portes sont bien sûr verrouillées. Le train officiel nous a à peine filé sous le nez qu'il nous est annoncé que "la panne n'est pas réparable", nous sommes invités à descendre pour attendre le train suivant 40mn plus tard. Par -16° dehors, évidemment.

Bref je rejoins mes filles, qui m'ont gentiment attendu au bistrôt de la gare de Sierre, avec 1h de retard, et nous chaussons pour finir à Mayoux à 11h15. Avantage : il ne fait que -13° et on est au soleil sur ce versant E. Ce petit bonheur se paiera cher 6h plus tard avec une descente intégralement repassée à l'ombre, par -20°, sur 1200m de dénivelé, mais ceci est une autre histoire. 2 constats s'imposent rapidement : la "4ème mousquetaire", dont j'espérais naivement qu'elle freinerait un peu les ardeurs du trio PDG, me raconte gentiment "qu'elle aime bien courir des marathons". Humm...autant dire que je passerai la journée à tirer la langue pour suivre comme prévu. Freiné de plus par les quelques centaines (milliers ?) de moulinets nécessaires pour ramener mes doigts intacts en bas...

Heureusement qu'il faut retracer le sentier-raquettes de Mayoux histoire d'égaliser un peu les allures. C'était mon idée de partir de là, afin de déniveler un peu plus et d'éviter de remonter les traces des free-riders qui descendent du Roc d'Orzival à St Jean. Le tracé est bucolique mais toute même bien raide et un peu sanglier, à choisir uniquement par gros enneigement comme maintenant (et en aucun cas à la descente...). Ce choix suscitera quand même quelques allusions caustiques de l'une des participantes qui avait fini par décoller ses peaux au passage du 5ème arbre couché...nous retrouverons finalement la piste de ski de fond un peu plus haut avec un certain soulagement. Encore 1/2h de plat (!) et on peut enfin lancer l'assaut final à Mach 2 en profitant bientôt d'une trace existante ! Les chevaux sont lâchés et nous parvenons au sommet (enfin presque, les 20 derniers mètres exigeraient une corde) en milieu d'après-midi, alors que l'essentiel de la descente repasse sournoisement à l'ombre.

Tout le haut est celà dit magnifique, plein de place et du grand ski dans une merveilleuse lumière crépusculaire, la suite s'apparente plutôt à une plongée dans l'azote liquide, heureusement réchauffés par quelques passages un peu "techniques" en forêt (voilà ce que c'est de suivre les traces...il est vrai que personne n'était bien motivé à oter ses gants pour consulter la carte !). Du haut de St Jean, il est facile de tirer à G à vue, on rejoint un itinéraire pédestre damé qui ramène sur la route de Mayoux à moins de 500m du départ (et du bistrôt stratégiquement placé juste à coté !). 2 heures et quelques chocolats chauds plus tard, bien réchauffés, nous aurons même réussi à nous mettre d'accord sur la course du lendemain ! Merci les filles...

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca