J2 : Col du Cheval de Bois et but au Col de Prelles
{{ '2011-07-22' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

J2 : Col du Cheval de Bois et but au Col de Prelles
{{ '2011-07-22' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: average

quality: medium

Rating

T5 

heights

elevation_max: 2808 m

elevation_access: 1805 m

height_diff: +675 m / -975 m

Access

hut_status: open_guarded

weather and conditions


Beau.


  • Sec jusqu'au Col du Cheval de Bois
  • Sec dans la traversée (éboulis orientés SW) sous l'arête NW de la Pointe des Estaris
  • Névé non atteint sous le Col de Prelles, éboulis encore partiellement enneigé sous le col, barre rocheuse brillante.

timing

8h20 / 5 heures + 1 heure supplémentaire de redescente aux Auberts.

hut_comment

Très bon accueil au refuge, bon et très copieux dîner (soupe délicieuse, spaghettis avec sauce tomate maison et fromage râpé, tarte aux framboises "Chuaumette", variation de la tarte du Champsaur).
Petit déjeuner tristoune de refuge : pain, beurre, confiture, boisson chaude.

personal comments

ThomasR

première étape ici...
Moyennement motivée la veille au soir, en écoutant la description de la montée au Col de Prelles par le gardien du refuge (couches glissantes de schistes...), sans parler de la photo aérienne IGN du Col ne montrant pas de trace, Agnès se réveille tôt dans la nuit pour ne pas se rendormir, faisant un classique mal des rimayes sans rimaye. Le matin, pourtant, la journée s'annonce belle et nous filons gais et en forme jusqu'au charmant Col du Cheval de Bois, seuls au monde pendant toute l'ascension. Nous profitons du superbe spectacle des changements de couleurs sur la face S du Sirac, puis des étranges couches plissées du Rougnoux!

Mais loin au SE du col, encore à l'ombre des contreforts de la Pointe des Estaris, le Col de Prelles dévoile un aspect peu engageant, voire menaçant, avec névé raide, éboulis enneigés, et barre rocheuse à remonter. Agnès tord le nez. J'essaie la méthode Coué. Et laisse Agnès partir devant pour s'acclimater au terrain. Mais le mal des rimayes sans rimaye reprend le dessus, les pentes d'éboulis à traverser ne la rassurent guère. C'est le but. Connement, je suis si déçu et tire tellement la gueule, sans parler de mon ton désagréable, que je vexe ma Princesse qui croit que je lui en veux. Retour en mode "Mute" au Col de Cheval de Bois. Puis longue séance de réconfort moral.

Sereins et rabibochés, nous redescendons au refuge, non sans croiser quelques personnes faisant l'aller-retour au Col du Cheval de Bois. Puis nous croisons une jeune mule ployant sous son fardeau (sac énorme, corde dégueulant de part et d'autre, tente 3" posée sur le dessus) mais au mollet ferme et puissant. Après quelques propos échangés, la dite-mule descend du Pas des Cavales (déjà bien raide) pour rejoindre le Col de Freissinières par le Col de Prelles. Seule. Nous lui souhaitons bonne route tout en le briefant sur les conditions vues d'assez loin. Pas de nouvelles, bonne nouvelles...

Au refuge, nous pique-niquons, reprenons une part de tarte, avant de redescendre au parking, par la large piste forestière cette fois-ci. Etant donné que nous devons remonter à Merlette, et que nous ne souhaitons pas rentrer à pied, c'est an auto-stop que nous rentrons en deux étapes, jusqu'à Pont-du-Fossé d'abord (merci à Jonas, le trailer qui a fait les Auberts > Col de Vallonpierre > Col de Gouiran > Col de la Vallette > refuge de la Chaumette > les Auberts en 4 heures 30) puis jusqu'à Merlette.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • de
  • en