[Véloski] Le tour de la Meije en un jour (ou presque)
{{ '2011-04-17' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

[Véloski] Le tour de la Meije en un jour (ou presque)
{{ '2011-04-17' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: excellent

quality: medium

Rating

4.3
D+

heights

elevation_max: 3726 m

elevation_access: 1720 m

height_diff: +4500 m / -4500 m

Access

public_transport: yes

hut_status: open_guarded

snow

elevation_up_snow: 1720 m

elevation_down_snow: 1720 m

glacier_rating: easy

participants

Nicolas Hairon, Agostino Martinelli, Marc Buisson, Cyril Gignoux

weather and conditions


Vendredi 15 avril

Couvert avec éclaircies, frais. Neige (5cm) en altitude en fin de journée et début de nuit.

Samedi et dimanche

Grand beau, peu de vent, iso 0°C à 2200m samedi et 2400m dimanche.


Vendredi 15 avril

Itinéraire emprunté

  • Grenoble >> Bourg d'Oisans en bus
  • Bourg d'Oisans >> la Bérarde à véloski
  • La Bérarde >> Promontoire (Nicolas)

Conditions

Bus confortable mais chauffeur résolument anti-vélos en soute, température douce à Bourg d'Oisans, route séche et dégagée jusqu'au plan du Lac, quelques gouttes de pluie avant St-Christophe, retour du soleil et belles couleurs jusqu'à la Bérarde. Ensuite, la montée à ski jusqu'au Promontoire pour Nicolas s'est faite sous une jolie averse de neige qui a posé près de cinq centimètres de duvet (il a même fallu tracer).

Fréquentation

Bus plein aux trois quarts, nationale entre Bourg d'Oisans et le Clapier toujours bien fréquentée, personne ou presque à la Bérarde, personne de chez personne dans la montée du Promontoire à la nuit tombante.

Samedi 16 avril

Itinéraire emprunté

  • La Bérarde >> Promontoire pour Ago, Marc et Cyril
  • Promontoire >> Brèche de la Meije >> Serret du Savon >> Refuge de l'Aigle >> Glacier de l'Homme pour les quatre
  • Bas du glacier de l'Homme >> Plate des Agneaux >> Col Emile Pic >> Refuge des Ecrins >> col des Écrins >> la Bérarde pour Ago, Marc et Cyril
  • Bas du glacier de l'Homme >> refuge Adèle Planchard pour Nicolas

Conditions

  • Montée S de la Brèche de la Meije : belles marches d'escalier
  • Descente N Brèche de la Meije : itinéraire tracé, un peu exposé au début, mais pas besoin de tirer un rappel
  • Descente jusque vers 3100m : évident, à noter juste un saut de rimaye qui passe à skis
  • Montée jusque vers 3200m : nous nous sommes encordés pour le passage d'une crevasse ouverte litigieuse
  • Descente jusqu'au bas du Serret du Savon : des boules de glaces
  • Montée du Serret du Savon : marches d'escalier
  • Haut de la descente du glacier de l'Homme : corde en place pour la partie raide, à notre passage facilement skiable en raison du duvet tombé durant la nuit.
  • Bas du glacier de l'Homme : neige successivement poudreuse puis non dégelée à faiblement transformée, quelques déchaussages, passage de la Romanche sur un pont de neige.
  • Montée au refuge Adèle Planchard (Nicolas) : soleil fort mais neige peu transformée malgré l'heure tardive (14h00, à mon avis en raison de l'iso 0°C vers 2200m).
  • Col Emile Pic (Ago, Marc, Cyril) : le versant Sud est plus sec que l'année dernière, rappel obligatoire
  • Col des Ecrins, versant Ouest : rappel également au début puis descente technique
  • Vallon de Bonnepierre : neige transformée (normal en fin de journée)

Fréquentation

Beaucoup de groupes au Promontoire pour le Tour de la Meije partis après nous. Quatre personnes remontant le glacier de l'Homme.

Dimanche 17 avril

Itinéraire

  • Nicolas : Adèle Planchard >> Grande Ruine >> col des Neiges >> col de la Casse Déserte >> la Bérarde à skis et la Bérarde >> Grenoble à vélo.
  • Ago, Marc, Cyril : la Bérarde >> Grenoble à vélo.

Conditions

  • Montée à la brèche de la Grande Ruine : évidente (mais il faut être vigilent, le glacier commence à s'ouvrir)
  • Montée au sommet de la Grande Ruine : (grosses) marches d'escalier
  • Descente au col des Neiges : mêmes remarques que pour la montée à la brèche
  • Col des Neiges >> col de la Casse Déserte : aucune difficulté, rimaye bouchée
  • Descente Ouest du col de la Casse Déserte : prendre le couloir le plus au Sud qui est tout en neige (dans l'autre, il a fallu désescalader quelques pas)
  • Sur le glacier de la Grande Ruine : au niveau du raidillon du glacier, prendre un couloir caché tout à gauche où il est possible de descendre en dérapages (100m à 40°)
  • Fin du Glacier de l'Homme : aucune difficulté, on arrive jusqu'au fond du vallon à skis.

timing

Vendredi 15 avril

  • 13h40. Départ du bus en gare routière de Grenoble.
  • 15h15. Arrivée du bus à Bourg d'Oisans.
  • 17h50. Arrivée à la Bérarde.
  • 20h30. Arrivée de Nicolas au refuge du Promontoire.

Samedi 16 avril

  • 03h20. Départ d'Ago, Marc et Cyril de la Bérarde.
  • 06h15. Départ du Promontoire.
  • 09h30. Haut du glacier de l'Homme.
  • 10h15. Bas du glacier de l'Homme, Ago, Marc et Cyril partent devant.
  • 16h15. Nicolas arrive au refuge Adèle Planchard.
  • 20h00. Ago, Marc et Cyril bouclent à la Bérarde.

Dimanche 17 avril

  • 06h40. Départ d'Adèle Planchard pour Nicolas.
  • 07h40. Arrivée au sommet de la Grande Ruine.
  • 08h00. Départ du sommet de la Grande Ruine.
  • 09h28. Col de la Casse Déserte.
  • 11h50. Retour à la Bérarde.
  • 18h00. Retour à Grenoble.

access_comment

Nous avons été froidement accueillis par le chauffeur du bus en gare de Grenoble qui nous a indiqué que les vélos n'étais pas prioritaires sur les bagages. Nous le comprenons parfaitement, mais remarquons que cela ne contribue pas à la démocratisation de l'utilisation des TC pour les sorties à vélo. Je pense notamment aux descendeurs à VTT qui utilisent fréquemment les lignes de St-Nizier ou de Lans en Vercors, parfois même plusieurs fois par jour.

Vous avez des solutions chez Transisère ?

hut_comment

Très bon accueil chez Frédi et Nathalie au Promontoire, et du même niveau chez Sylvie et Sébastien à Adèle Planchard.

personal comments

Nicolas

Comme chaque année en fin de saison, nous voulions réaliser un beau tour avec approche à véloski. Ce sera finalement le tour de la Meije, que les plus motivés (à savoir Ago, Marc et Cyril) voulaient tenter en un jour, et pas pas l'itinéraire le plus court... Récit du week-end.

Vendredi, nous nous retrouvons tous à la gare routière de Grenoble. Cyril n'était pas libre dans la matinée, et nous préférons garder nos forces pour le tour du lendemain. Ce sera donc bus jusqu'à Bourg d'Oisans, puis vélo jusqu'à la Bérarde. Il n'y a personne sur la route, le temps est couvert, une petite ondée nous traverse vers le plan du lac et elle est rapidement remplacée par le soleil. Bref, un temps idéal pour véloskier !

Comme prévu, j'enchaine directement par la montée du Promontoire, dans le but de gagner 1400m de dénivelé sur le lendemain, de ne pas me lever trop tôt et aussi de manger chez Frédi. La montée au soleil déclinant à la Bérarde est agrémentée d'une averse de neige dont je n'avais plus l'habitude. J'arrive au Pormontoire vers 20h30, sous les flocons et la pleine lune, et les lueurs de la torche LED de Frédi sorti dehors pour m'accueillir.

Comme d'habitude l'accueil est excellent et je vais me coucher avec un bon repas pris en prévision de l'effort du lendemain.

Photos de vendredi

Samedi, les météorites arrivent au Promontoire vers 05h40. "Mais vous êtes en avance !". Un bol de thé ou de café plus tard, nous sommes lancés. Pas de chance, j'ai trop bien mangé la veille et l'altitude jouant certainement, j'ai été malade durant la nuit. Clairement je suis en retrait par rapport aux trois autres qui m'attendent déjà la Brèche de la Meije.

Concertation dans le vent à la Brèche pendant que le soleil se lève. Je suivrai finalement les trois pour la traversée de la face Nord de la Meije et la descente du Glacier de l'Homme.

La traversée est magnifique et la descente de l'Homme inoubliable. La trace louvoie entre séracs dans la neige fraîche tombée de la nuit, du moins sur le haut du glacier. Après, il faut déchausser sur quelques mètres et sur les 50 derniers mètres avant la traversée de la Romanche, qui se fait encore sur un pont de neige.

Là, les trois me laissent seul pour continuer leur périple en direction du col Émile Pic et du Dôme des Écrins. Quant à moi, j'étais sensé suivre leurs traces et les rejoindre au col des Écrins pour que nous descendions ensemble à la Bérarde. Mais l'heure tournant et malgré l'iso 0°C à 2200m, je n'ai pas envie de m'aventurer seul dans les pentes Est du glacier de la Plate des Agneaux. Je choisis dont de monter au refuge Adèle Planchard, dans le but de boucler le tour de la Meije par le col de la Casse Déserte. Cette montée me rassure davantage, car toute l'approche est à plat et la montée finale est intégralement sur névé. Malgré la réputation de four de la montée d'Adèle Planchard, à mon passage tardif la neige n'était pas trop transformée.

Au refuge, je suis un peu fatigué et il est trop tard pour envisager de rentrer à la Bérarde par le col de la Casse Déserte. Qui plus est, je préfère le passer le lendemain, éventuellement avec un autre groupe. Les gardiens Sébastien et Sylvie sont contents de me voir arriver, car je m'étais signalé au refuge de Villard d'Arène depuis déjà un certain temps.

Finalement, je suis content d'être ici. Le repas est agréable en compagnie des grenoblois venus comme moi faire le tour de la Meije. Le lendemain, je vais pouvoir sortir la Grande Ruine, unique sommet de mon tour de la Meije.

Photos de samedi

Dimanche, je quitte le refuge avec Séb le gardien qui part s'entraîner avec un tour de la Grande Ruine par la Casse Déserte et le Pavé. Et pour rajouter un peu de dénivelé, il choisit de m'accompagner jusqu'à la brèche de la Grande Ruine. En moins d'une heure l'affaire est bouclée, il dépeaute et je le remercie encore une fois de son accueil. Quand à moi je ne saurais redescendre sans monter au sommet !

J'en redescend quelques photos plus tard et je me dirige vers le col des Neiges. Salut amical aux pensionnaires du refuge de la veille qui finissent leur montée. Je suis seul pour passer les cols des Neiges et de la Casse Déserte, mais d'autres groupes qui devaient emprunter ce passage ne sont pas loin devant.

La vue au col de la Casse Déserte mérite une petite pause avant d'enchainer sur la descente finale du glacier de la Grande Ruine. Pour passer le raidillon, des personnes d'un groupe dans la montée m'indiquent un couloir sur la gauche qui passe en dérapant et sans crevasses. Le reste de la descente est vite avalée, ainsi que le retour à la Bérarde.

C'est la fin de mon tour de la Meije qui a commencé sur les chapeaux de roue entre collant pipettes, que j'ai poursuivi seul et que je termine dans une lenteur contemplative. Au fond, faire le tour de la Meije en un jour est un beau défi lancé à soi même, mais j'en suis encore à l'âge de découvrir ce magnifique itinéraire. L'expédier aurait été dommage, et je suis content d'avoir allongé le séjour en montagne en passant deux nuits en refuge.

Il me reste largement assez de temps, d'énergie et de vivres pour rentrer à Grenoble à vélo. Je prends même le temps de faire quelques photos. J'ai étonné tout le monde en embarquant mon reflex de 1,5kg sur un périple comme celui là, mais le jeu en valait bien la chandelle.

J'arrive à Grenoble vers 18h00, je prends mes clés afin d'ouvrir la porte du garage à vélo. Il y a 10 heures j'étais au sommet de la Grande Ruine, près de 3500 mètres plus haut...

Photos de dimanche

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca