Traversée de l'Ötztal - J6 : Fluchtkogel : Hochjoch-Hospiz >> Vernagt Hütte
{{ '2011-04-08' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Traversée de l'Ötztal - J6 : Fluchtkogel : Hochjoch-Hospiz >> Vernagt Hütte
{{ '2011-04-08' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Elevation profile

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: poor

quality: medium

Download track as

Rating

2.3
PD+

heights

elevation min/max : 2215 m / 3500 m

elevation_access: 2412 m

height_diff: +1130 m / -745 m

length_total: 11.29 km

Access

public_transport: yes

hut_status: open_guarded

snow

elevation_up_snow: 2412 m

elevation_down_snow: 2412 m

glacier_rating: easy

weather and conditions


Fort vent de NW ! Des nuages accrochaient les sommets pendant la montée, mais finalement, sommet presque dégagé puis beau et chaud l'après-midi.


Itinéraire emprunté

Itinéraire du topo à la montée. Descente par l'arête N ou par le col avant le sommet, suivant les équipes.

Conditions

  • Très (trop) peu de neige au-dessus du refuge mais ça passait à ski quand même (deux courts déchaussages sur toute la montée)
  • Bon regel, globalement dur jusqu'au col sous le sommet
  • Pente finale SW : trafollée regelée.
  • Arête N en neige
  • Descente (sous l'arête) dure les 200 premiers mètres, puis moquette, puis trafollée sous 3000m.
  • L'arrivée au refuge se finit dans une neige pourrie, sauf à choisir le bon côté.

timing

Départ : 7h
Sommet : 11h30
Refuge : 13h

access_comment

Voir J1 et J8

hut_comment

Hochjoch-Hospiz

Voir J5

Vernagt Hütte

Refuge sympa, cadre intérieur et terrasse très sympa, gardien serviable.
Le refuge était plein (on sent bien la proximité du sommet du massif...), on a donc dormi dans le refuge d'hiver (bâtiment d'à côté, c'était prévu) non chauffé (5°C la nuit, mais pas humide, donc ça passe bien avec 3 couvertures).
Repas très bon, mais pas de rab (comme dans quasi tous les autres refuges donc).
Apfelstrudel de taille normale (comprendre : 1 part pour 1 personne).

2 bémols : au téléphone, il était convenu que le refuge d'hiver soit chauffé une heure le soir, mais pas vu de chauffage ; le tarif est identique (plein pot donc) au refuge (tout court, qui a plus de confort donc).

personal comments

6[sup]ème[/sup] jour du raid Obergurgl-Mittelberg (jour 5 - jour 7)

272406
273780

Pierre

Journée mouvementée qui aurait pu être superbe s'il n'y avait pas eu ce fichu vent de Nord, de face, pendant une bonne partie de la montée ! J'y ai d'ailleurs perdu mon sac de peaux et surtout les bandes pour les y coller, emportés plus vite que son ombre par ce fameux vent, donc.
Je crois que pas grand monde s'imaginait aller au sommet, dans ces conditions, les filles se sont d'ailleurs arrêtées au col sous le sommet, usées par ce vent et démotivées par les nuages. Dans l'équipe des garçons, d'abord hésitant, les éclaircies passagères qui se profilent à 2-3 reprises finissent par motiver tout le monde ; et le pari fut réussi puisqu'on a eu droit à un sommet dégagé, ouf !

Sandrine

Usées et démotivées, tu l’as dit Pierro ! C’est vrai que ça caillait, la visibilité n’était pas au top, et en plus la neige était de la trafollée dure sous le col, ce qui ne laissait pas augurer une meilleure descente depuis le sommet... Princesse et moi décidons donc de redescendre un peu pour casse-croûter à l’abri du vent, pendant que les gars accomplissent leur forfait. C’était sans compter qu’ils redescendraient du Fluchtkogel par son versant N, qui apparemment était en meilleure neige... Tant pis, on ne peut pas gagner à tous les coups, et de toute façon nous avions notre dose pour ce jour....

Loïc

La remontée du glacier tout plat (Kesselwandferner) face à 70 km/h de vent est une lutte intense. On avance tous groupés pour se protéger mutuellement (comme les cyclistes). Petit à petit le vent faiblit, mais on se retrouve dans les nuages. On cherche un peu le col, qu'on voit à la faveur d'une éclaircie. Ce qui nous remotive pour le sommet. Je tempère un peu les propos de Pierre : le sommet est resté dans les nuages, mais avec le vent ça bouge, donc on a eu de la visibilité passagère. Ce qui nous a permis de tester cette variante de descente par l'arête N. Sûrement meilleure que la pente SW en trafollée infâme.
Heureusement qu'on est allé vérifier sous le col que les filles ne nous attendaient pas (on pensait tous qu'elles étaient descendues au refuge). Sinon peut-être qu'elles nous attendraient encore (elles pensant qu'on repasserait par le col en descendant la pente SW)....

Rémi

Une bonne marche contre le vent qui nous a permis de mettre en œuvre une technique cycliste. Pour le reste de la course, je vais modérer les avis précédents. Du sommet, je ne me souviens pas d'avoir vu grand chose de plus que sa croix. Et skistiquement parlant, quand on passe sans transition de la neige dure à la pourrie, ce n'est pas le nirvana.
Sinon j'ai eu un mal fou à surnager pour parcourir les 50m dans la pourrie entre le refuge gardé et celui d'hiver. J'ai même mis une bonne demi-heure à récupérer mes orteils.
Pour compléter le funeste bilan, après le repas, mon ventre criant famine m'a fait regretté ma popote.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca