Newtontoppen : Ascension du Newtontoppen-Raid en boucle-10 jours
{{ '2007-04-22' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Newtontoppen : Ascension du Newtontoppen-Raid en boucle-10 jours
{{ '2007-04-22' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

quality: medium

Location

Rating

1.1
F

heights

elevation_max: 1717 m

participants

duo

weather and conditions


Météo/Températures : les 8 premiers jours : -10 en permanence avec des descentes à -20. pas de vent. Pas d’humidité. Les 2 derniers jours : Réchauffement entre 0 et -10(ciel couvert). Plus humide.


Ascension du Newtontoppen – Raid de 10 jours. 22/04/2007 – 6/05/2007

Boucle de 10 jours en autonomie au nord de Longyearbyen / Massif du Newtontoppen / Massif des atomfjella.
Voyage acheté chez Grand Nord Grand Large
8 touristes de provenance europe du nord (Angleterre, Suède, Russie, Allemagne, France, Norvège) et 2 guides Norvégiens. Bonne ambiance. Bon niveau.
Matériel : 1 pulka par pers. 1 tente 3 places + 1 réchaud essence pour 2. Skis de randos ou skis de fond avec peaux. Sacs de couchage synthétique pour froid polaire. Fil alarme explosive pour les ours. 2 fusils pour le groupe
Bouffe : principalement lyophilisés (matin et soir). Marque Norvégienne excellente.
2 thermos. L’eau à l’état liquide n’existe pas : tout gel.

J1 : Transfert en motoneige Longyearbyen – sommet du Tunabreen (alt 800). Départ du raid. .
J2 à J10 : Raid itinérant avec pulkas (20km/jour environ)
- Traversée d’un immense plateau (dir nord). Filchner Fonna-Lomonosov Fonna (alt 800/1200m). 3 jours.
- Descente Keplerbreen (dir E) jusqu’au pied du Newtontoppen.
- Ascension du Newtontoppen (1717m) par le versant S-SE. Pentes très douces. Faisable en ski de fond avec des peaux. Mais sans pulkas !
- Traversée du Trebrepasset (dir N). descente du Veteranen jusqu’à l’intersection avec le Gallerbreen.
- Remontée du Gallerbreen et descente du Tryggvebreen. Passage au pied du Perriertoppen. Nous sommes dans le massif des atomfjella, beaucoup plus alpin. Nombreuses pentes intéressantes à skier. Un joli sommet à proximité du camp dérobé en AR après le repas du soir.
- Une journée de mauvais temps coincé sous la tente. Pas pu tenter le Perriertoppen (1717m) faute de temps. Ce sommet est plus alpin que le Newton.
- Descente sur le l’Austfjorden. Cet immense fjord orienté N-S coupe pratiquement le Spitzberg en 2.
- Remontée pendant 1 jour (dir S) ce fjord. Fusils sur l’épaule. Traces d’ours. Rencontre d’un ours : peur peur peur ! mais nous ne l’intéressions pas, ouf ! Tours de garde le soir pendant que le reste de l’équipe dort. Cette région foisonne d’ours qui chassent dans le fjord.
- Remontée du Mittaglefflerbreen (dir S). Ascension en AR du Citadellet (1070m), curiosité géologique avec un sommet en forme de 3 arches (triple trou de la mouche local).
- Rendez-vous avec les motos neige et retour Longyearbyen.
J11 : Un joli sommet aux portes de Longyearbyen en partant à ski de l’hotel, « vite fait », pendant que le reste du groupe fait ses achats souvenirs en ville. Je suis encore sous le choc émotionnel de ces paysages fabuleux découverts pendant ces 10 jours. Je veux encore en profiter avant de retrouver le printemps en France.

personal comments

Un de mes plus beaux voyages. Je m’étais acheté ce voyage en vue d’un entraînement au froid pour préparer l’ascension du Dénali, sans plus de conviction. J’ai été absolument stupéfait par ces étendues glaciaires d’un esthétisme rare. Dimensions extraordinaires. Le paysage n’a rien de monotone. Lumières magnifiques. 79° c’est plein soleil en permanence. Ambiance polaire et très belle expérience de 10 jours passés dans la neige et le froid (cela devient rare), en transportant tout le nécessaire à l’aide des pulkas pour assurer sa survie. Sensation de liberté mais aussi de fragilité sur ces glaciers démesurés, loin de tout. Nous avons eu la chance d’avoir de très bonnes conditions météo (froid sec sans vent), j’en suis conscient.
La remontée du fjord Austfjorden m’a également beaucoup marqué. Marcher sur la mer, slalomer entre les trous de respiration des phoques, croiser pendant une journée des traces d’ours toutes fraîches et enfin croiser l’ours… ouf ! t’as pas ça en France !

Le massif des atomfjella est moins dépaysant car il ressemble à nos Alpes. Cependant, il y a de belles pentes à skier. Mériterait une pause d’une semaine pour faire des sommets en AR.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • ca
  • de
  • it
  • en
  • es
  • eu