Mounherran : Pointe 2718m - Face E
{{ '2010-12-19' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Mounherran : Pointe 2718m - Face E
{{ '2010-12-19' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

quality: medium

Rating

TD   5    IV 

heights

elevation_max: 2718 m

elevation_access: 1800 m

height_diff: +900 m / -900 m

participants

FMJ, Le Corse Exilé

weather and conditions


Grand beau - trop chaud !


Cela faisait un bail que je regardais respectueusement cette face. Déjà qu'il rare d'aller grimper dans les cascades de droite, non pas qu'elles soient rarement formées, mais la formidable épée de Damoclès que constituent les pentes de cette face est du Mounherran fait plus qu'inciter à la prudence ! Alors aller s'aventurer dans la face me tentait autant que je la craignais.
En ce début d'hiver, depuis 4 semaines nous suivons son évolution. Les sections en glace commençaient à être suffisantes mais la face était chargée. Et puis il y eu le redoux début décembre et le froid de la semaine dernière : des conditions excellentes pour faire de l'alpi.
On était donc dans les starting-blocs pour y monter mais un sale rhume m'a cloué toute la semaine.
On a fait le dos rond vendredi et samedi suite à la petite chute de neige puis dimanche on y est monté confiants avec le Corse Exilé. Avec pneus-neige, on a pu monté jusqu'au Maillet : c'était assez inespéré. Il y avait moins de 10cm de poudre, donc c'était engageant. Par contre il faisait une petite température négative mais pas -15°C ! Premier paramètre qu'on a pas assez pris en compte.
On a un peu galéré pour monter au pied de l'attaque sans mettre les crampons : c'est toujours bien dur, bonne augure !
Le premier ressaut en glace est en bonnes conditions. On y a trouvé 2 spits (cf. le topo). Il y en a également dans les relais des autres cascades de droite.
Pas de pb non plus dans la traversée et le couloir suivant où on a commencé à prendre le soleil vers les 10h. Et tout de suite, ça a commencé à cogner : 2eme indice où on aurait dû tiquer.
On s'est un peu plus emmerdé dans la barre schisteuse ou les dalles sont tout juste saupoudrée et où il est très difficile de poser une protection. Arrivés en haut de cette section, de petites coulées ont commencé à se déclencher à cause du réchauffement, y compris dans le passage clé de la goulotte On a envisagé rapidement toutes les options de retraite mais à ce niveau de la voie, c'est clairement problématique : fallait capter plus tôt ! On a pris l'option d'attendre près d'un heure bien planqués, histoire que le soleil tourne et que les coulées s'arrêtent. Bonne stratégie : à partir de 12h, plus rien n'est tombé. Le franchissement de la goulotte n'a pas posé problème avec un bon relais à sa base et une plaque de glace 20m au-dessus pour relayer. Le couloir en neige dur au-dessus se remontait très bien, avec également des plaques pour se protéger. La cascade qui le suivait était également en bonnes conditions. On est arrivé sur les 14h au pied des cascades terminales avec le soleil. On a opté pour celle de gauche qui paraissait un peu plus raide. A part un réta très con à cause de la neige entre les deux colonnes, ça passe également bien. Le couloir qui la suivait était aussi en bonne neige dur jusqu'au col.
Pour la descente, il était exclus de descendre dans la face et comme on avait pas pu repérer si l'option versant ouest était viable en bas, on a pris l'option raisonnable : l'arête de Mounherran jusqu'au vallon du Grand Gabiédou. Raisonnable mais long et expo pour certains passages. A monter et descendre, on se rajouter bien dans les 150m de dénivelé. Par contre, avec le soleil couchant, le panorama était simplement [i]FA-BU-LEUX[/i] ! Extraordinaire même! Somptueux ! Y a pas de mot ! Ce Mouherrant, que j'avais jamais fait, y compris en été, est un formidable belvédère, et pas seulement sur le cirque de Troumouse : Tourettes-Pic Long, Piméné, Astazous-Tuquerouille-Mont Perdu, le champ embrassé est très large et original.
On a mis dans les 1h15 pour rejoindre la brèche du Mouherrant. Les pentes en dessous étaient très suspectes mais ont tenu. Au bout de 200m, la neige était béton.
La nuit est tombée mais on s'en est pas réellement aperçu tellement le spectacle était beau et que la lune pulsait comme un soleil.
J'ai tiré trop à gauche au-dessus du panneau, ce qui nous a obligé à remonter de 50m pour récupérer le bon couloir. Dernière petite frayeur avec le départ d'une mini-plaque qui confirme que le secteur est bien plaqué. Retour tranquilles par la route où on s'est éclaté à faire des photos en longue pause.

timing

8h30-15h30 pour la voie, avec 1h de pause au milieu
16h-19h pour le retour

access_comment

La route est enneigée depuis le pont de Souarrouy

personal comments

C'était une magnifique course, d'une variété et d'une ampleur assez exceptionnelle dans le coin.
Mais une course dans laquelle, a posteriori, on se serait pas engagé si on avait su bien analysé tous les paramètres.
Il faut vraiment des conditions [u]parfaites[/u] pour s'y engager, aussi bien pour la montée que la descente, ce qui doit pas arriver très souvent.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • en