But aux Crabioules : traversée Valle de Remuñé - Valle de Literola
{{ '2010-09-27' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

But aux Crabioules : traversée Valle de Remuñé - Valle de Literola
{{ '2010-09-27' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: average

quality: medium

Rating

T4 

heights

elevation_max: 2814 m

elevation_access: 1580 m

height_diff: +1250 m / -1250 m

participants

BertrandSemelet, Agnès. Croisé 1 couple dans la Vallée de Literole (incroyable !)

weather and conditions


Grand beau froid (iso 0° à 2400m), vent de NW désagréable au dessus de 2600m.


Neige dès 2400m avec glace dans les coins à l'ombre, en faible quantité (maximum 10cm) mais restée poudreuse et rendant donc le parcours des pierriers (assez envahissants dans le coin...) laborieux voire scabreux.

timing

Départ 8h, Portal 12h, Vallée 15h30

personal comments

J2 de notre campagne pyrénéenne 2010 après une belle introduction la veille. Le programme de la journée était sans doute un peu (trop) ambitieux : AR aux Crabioules par la Vallée de Remuñé, puis retour à Benasque avant de remonter le soir au Refugio Angel Orus avant d'enchainer l'Arêtes des Espadas aux Posets le lendemain. Le parcours de la (merveilleuse et sauvage) Vallée de Remuñé est plus long qu'il n'y parait, c'est plus un cheminement cairné en terrain tord-pattes que le sentier auquel la carte fait croire, et la petite couche de neige dans le grand pierrier sous le col n'a rien arrangé. Agnès s'est de surcroit tordu son genou opéré en glissant sur une plaque de verglas, bref arrivés laborieusement et tardivement au col l'ascension des Crabioules (qui ont pourtant fière allure...) a rapidement été remise à des jours meilleurs.

Après avoir avalé la moitié de la pharmacie en anti-inflammatoires, les choses se sont un peu arrangées, nous avons alors opté pour redescendre à vue par la Vallée de Literole. Encore plus sauvage, encore plus solitaire, encore plus minérale...en l'absence de cairns et de topo, j'ai eu quelques moments d'anxiété sur la haut en nous engageant dans une gorge encaissée et bouchée par des névés, dans laquelle sont rapidement apparus une série de verrous et de cascades dont on ignorait l'issue vers le bas. La carte espagnole n'est évidemment d'aucune utilité, traçant juste un sentier imaginaire en rive G, loin au dessus du torrent. Ouf de soulagement après le 3ème verrou (courte desescalade évidente par des dalles rive D) en apercevant enfin la sortie vers le Lac inférieur, et quelques cairns surgis d'on ne sait où.

La tonalité change subitement en aval du lac vers 2350m, les pierriers font place à de belles pelouses parcourues d'un excellent sentier jusqu'à retrouver la route tout en bas. Evidemment inutile d'espérer remonter au parking en stop un lundi de septembre, j'ai donc terminé la balade par 3km de petit footing pour ramener la voiture pendant qu'Agnès descendait prudemment pour ne pas aggraver les choses.

Le temps de boire un coup au seul bistrot de Benasque ouvert avant 17h, de faire quelques courses au seul supermerché ouvert (mais seulement à 17h !) et nous mettions le cap sur le Refugio Angel Orus. Piste aventureuse depuis Eriste, puis 1h40 de montée pour achever de s'ouvrir l'appétit...et à la clé le diner le plus misérable qu'on ait connu en refuge depuis fort longtemps (cela m'a rappelé une certaine discussion de cet été sur le forum !). La suite au prochain épisode...

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • de
  • en