J3 : attaque du Petit Lagazuoi par la galerie militaire avant encerclement du Grand Lagazuoi
{{ '2010-09-15' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

J3 : attaque du Petit Lagazuoi par la galerie militaire avant encerclement du Grand Lagazuoi
{{ '2010-09-15' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: good

quality: medium

Rating

T3 

heights

elevation_max: 2778 m

elevation_access: 2105 m

height_diff: +1200 m / -550 m

Access

lift_status: open

hut_status: open_guarded

weather and conditions


Beau temps, se couvrant rapidement et définitivement vers 16h00 (frais voire froid).


  • Galerie Lagazuoi relativement humide. Scellements du câble arrachés en plusieurs endroits. Marches hautes et parfois glissantes. [i]Restes de barbelés là-haut, les éboueurs sont-ils napolitains???[/i]
  • Versant W du Grand Lagazuoi passablement raviné et éboulé ; il faut aimer ce genre de terrain.

timing

  • 11h30 > 14h00, soit 2 heures 30 très tranquilles (dont pause-déjeuner) pour monter au Petit Lagazuoi par la galerie.
  • 14h40 > 17h40, soit 3 heures presque tranquilles pour faire le tour du Grand Lagazuoi.

access_comment

  • Que de monde au Passo Falzarego!
  • Voiture laissée pleine au Col devant l'auberge - souvenirs pour une nuit, pas de problèmes.

hut_comment

Refuge privé Lagazuoi ***. Bon et copieux dîner, petit déj gargantuesque (avec du Nutella) Accueil chaleureux, le patron est tout content de parler de Céuse, de Gap, de Grenoble.

personal comments

ThomasR

Troisième journée de ce périple dans les Dolomites. Le Lagazuoi était un de nos objectifs, après la lecture du livre "Les plus beaux trekkings des Alpes" (titre à confirmer) et la sortie de piuu et ptetbenquoui l'année dernière. Notre souhait particulier : admirer le coucher de soleil sur le rocher rouge-orangé des sommets du massif.

Partis tranquillement de Canazei le matin, et après une halte café - épicerie sur la route, c'est sous un soleil rayonnant que l'on rejoint la foule des badauds au Col Falzarego. La voiture est garée devant la boutique de souvenirs soigneusement rangée afin que toute nos affaires tiennent dans le coffre et n'attirent pas l'attention.

Vers 11h30, nous attaquons. Il n'y a pas trop de monde. Quelques cordées se suivent sur un superbe pilier à l'E, probablement sur un satellite du Pic Falzarego ; elles sont au moins 4 à progresser devant l'azur. Nous bifurquons vers l'entrée de la galerie militaire. Agnès n'a pas de casque, mais ça passera. La galerie est raide, les marches très hautes, le câble froid, c'est où les Seychelles? D'ouvertures de ventilation en fenêtres de tir, nous admirons La Tofana di Rozes et autres sommets. Vers le haut, les vestiges de la Grande Guerre se multiplient : dortoir, chambre d'officier, poste de tir italien à quelques mètres des positions austro-hongroises, puis profondes tranchées aménagées dans la dolomie, rouleaux de barbelés séculaires... Se dire que les hommes se sont battus si haut le long d'une frontière en 3D ajoute à l'horreur de la guerre. Je pense à mes ancêtres italiens, à leurs racines autrichiennes et russes, mais je reste surtout perplexe...

En début d'après-midi, nous décidons de nous dégourdir les jambes et d'aller reconnaître la Forcella Grande qui pourrait être le départ de notre rando du lendemain, l'alta via de Fanis. La descente vers la Forcella Travananzes permet d'admirer la majestueuse face ouest étagée de la Tofana di Rozès. Quelle majesté! Le sentier 20b longe la face est du Grand Lagazuoi, avec en toile de fond vers le N une palette de couleurs et d'ombres ; les Dolomites ne cessent de nous enchanter. La Forcella Gasser Depot est passée, nous y croisons quelques ferrateurs. La face S de la Cima de Fanes se dévoile tandis que le ciel se voile. Le petit cirque sous la Forcella Grande devient austère! A la Forcella, nous basculons versant W mais nous hésitons sur le chemin de descente et repassons en versant E par une court passage creusé dans le rocher. Quelle idée stupide, le vide ne demande qu'à nous faire tomber du sentier gravillonneux... Nous repassons de nouveau en versant W pour enfin prendre le sentier évident qui démarre sous le bivouac della Chiesa. Un beau Panasonic noir attend gentiment, nous visualisons les photos pour tenter de reconnaître parmi les photos un des éventuels ferrateurs que nous aurions croisés, en vain, seules des paysages défilent sur l'écran LCD. J'embarque l'appareil et nous passons des vires un peu pourries. "Eh!" Une silhouette rapide nous rattrape, le propriétaire de l'appareil photo est heureux de récupérer son bien. Nous repartons définitivement seuls vers le N, lui vers la brèche. La descente se poursuit en terrain péteux, les Dolos "partent en couille" comme dirait Carduelis carduelis...

J'ai des crampes. Agnès me dit que je ne bois assez. Je l'envoie bêtement chier, Agnès me fait la gueule et prend ses distances. J'en profite pour boire. Le ciel est de plus en plus couvert, il pleuvra bientôt. La journée avait mieux commencé qu'elle ne semble finir. On s'est perdus de vue, on s'est r'perdus d'vue
On s'est retrouvés, on s'est réchauffés
. Mais on ne s'est pas séparés...

Epilogue. Lendemain nuageux, changement de camp de base, direction les Tre Cime.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • en
  • ca
  • eu
  • es
  • it