Raid : Col du Somport >> Bagnères-de-Luchon (partie 2)
{{ '2010-09-14' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Raid : Col du Somport >> Bagnères-de-Luchon (partie 2)
{{ '2010-09-14' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: excellent

quality: medium

Rating

T5 

heights

elevation_max: 2877 m

elevation_access: 623 m

height_diff: +6000 m / -7300 m

Access

public_transport: yes

participants

Rémi Chauvel

personal comments

Suite du 1er épisode.

Etape 5 : # Cabane de Sausse-dessus >> Gavarnie >> Hourquette d'Alans >> Héas >> cabane de l& x27;Aguila

Plus un nuage en vue, c'est bon, le ciel a fini de se soulager. Je paume (encore) mes gants. Il me faut visiter de fond en comble les deux boutiques de Gavarnie avant d'en dénicher une paire à ma main.
Une paire d'heures et quelques kilos en sus plus tard, j'ai droit à une séance de démêlage de sacs de nouilles : une brebis du cru a tenté de forcer une clôture façon bélier et, n'y parvenant pas, s'y est entêtée.
Six tranches de saucisson plus tard, je me retrouve benêt devant le chantier du barrage des Gloriettes et la passerelle en contre-bas, qui m'aurait permis de contourner cet obstacle, aux abonnés absents. Je décide de forcer le passage. Ah les c…, ils ont enlevé l'échelle des banches !
Deux pas de IV sup et 4km de bitume plus tard, j'atteins la cabane de l'Aguila, que je partage pour la nuit avec un autre randonneur et quelques souris.

Etape 6 : # Cabane de l& x27;Aguila >> Hourquette de Héas >> Hourquette de Chermentas >> refuge de Barroude >> Port de Barroude >> centrale de Barrosa >> Bordas de Puyales

Une étape bien sympa avec un passage sur une vire esthétique à la Hourquette de Héas puis une sente à flanc de falaise. Au détail près que les chemins ont la fâcheuse tendance à s'enrouler en serpentins, sans l'once d'une pente. Et me voient contraint de couper leur lacets sans fin, aussi bien en descente qu'en montée.
La suite sur la route est un peu moins sympa : une voiture se déporte soudain sur la droite… enfin sa droite… c'est-à-dire ma gauche… enfin là ou je marche… un réflexe d'auto-conservation me fait sauter par dessus la glissière.

Etape 7 : # Bordas de Puyales >> Collado de Urdiceto >> Biados >> Port d& x27;Aygues Tortes >> cabane de Prat Caseneuve

Matinée d'un ennui sans bornes. Que de la piste. A Biados, c'est le pompon. Non seulement les quatquats montent jusqu'au refuge, mais les gardiens trouvent encore le moyen de caser des rotations d'hélico.
Après-midi aux antipodes. Un peu de hors sentier, du raide dans la rocaille. Ça serait presque grisant si, au col, ce n'était le grand retour du brouillard made in Scotland. A couper au couteau. Il suffit de la descente, à vue, jusqu'à la cabane, pour que l'humidité m'empare. Le soir, la visibilité se réduit comme peau de chagrin. Pour relier la trentaine de mètres séparant le ruisseau de la cabane, c'est tout juste s'il ne faut pas sortir la boussole.

Etape 8 : Cabane de Prat Caseneuve >> lac de Caillauas >> col des Gourgs Blancs >> refuge du Portillon >> lac Saussat

Belle étape au menu du jour, avec en entrée un sentier en courbe de niveau au-dessus de la mer de nuages et de jolis lacs, en plat principal une traversée dans la pierraille, en accompagnement une descente où faut poser un peu les mains, et en dessert un chemin pavé pour se finir les genouxes. Au passage, faudra rappeler aux gars de l'IGN de gommer "glacier" sur la carte.
Et puis à cinq heures du soir, retour du régional de l'étape : ze scottish fog.

Etape 9 : Lac Saussat >> Hourquette des Hounts-Secs >> Bagnères-de-Luchon

Une 'tite montée, puis une 'tite descente, puis une 'tite montée - c'est pas passionnant à lire, hein ? - puis une 'tite descente, puis une 'tite montée - rassurez-vous, c'est bientôt fini - puis une grande descente. Attention ça Zzzzip glisse, et puis y'a des Bang zarbres en travers de temps en temps, et des Bing lampadaires tout en bas.
Arrivé aux thermes… à la fin de ma promenade, je tombe sur un troquet diffusant le match Lyon - Schalke 04. Le truc étonnant, c'est que je tiens toujours ma gourde à la main (le récipient). Le truc encore plus étonnant, c'est qu'un joueur de l'OL plante un but (si si, c'est arrivé). Pas de bol pour ma gourde. Paix à son âme, c'était une bonne gourde, fidèle et tout et tout, je lui en ai roulé des patins.
Pour fêter la chose (pas l'emboutissage de ma gourde, le but), je m'offre l'ascension du mont d'Etigny (difficultés +5m / cotation obligatoire 5a / P4) et la plus belle nuit de la traversée, à l'instar de l'année passée à L'Argentière, un bivouac à la gare de Luchon.

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • de
  • ca
  • eu
  • en
  • it