Gross Simelistock : Arête W, en traversée par le Klein Simelistock
{{ '2010-07-16' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Gross Simelistock : Arête W, en traversée par le Klein Simelistock
{{ '2010-07-16' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

quality: medium

Rating

AD     III 

heights

elevation_max: 2482 m

elevation_access: 1572 m

height_diff: +1000 m / -1000 m

participants

BertrandSemelet, Agnès, Daniel M (guide).

weather and conditions


Nuages résiduels tot le matin, puis grand beau et bien chaud avec rares cumulus l'après-midi. Idéal donc sur cet itinéraire en large partie à l'ombre jusqu'en milieu de journée.


Tout sec, évidemment, mais un gros névé persiste dès 2200m au fond de l'Ochsental. Rocher sain sur l'itinéraire. Equipement des rappels irréprochable.

timing

Berne 4h30 - Rychenbachalp 5h50 - Refuge 6h40 / 7h - Klein Simeli 9h - Gross Simeli 10h30 / 11h - Refuge 13h / 14h - Vallée 14h45 - Berne 16h15.

hut_comment

Accueil toujours adorable à l'Engelhornhütte ou il vaut vraiment la peine de passer la nuit même à seulement 1h/1h30 au dessus de la vallée.

personal comments

Le cahier des charges pour la journée devait respecter les contraintes suivantes :

  • Une traversée d'arête un minimum sauvage mais pas trop violente pour faire connaissance avec Daniel qu'on engageait pour la 1ère fois, avant d'envisager un truc plus sérieux en altitude pour le WE (traversée du Portjengrat).
  • A la journée de Berne avec retour pour assister au spectacle de théatre de Cécile (9 ans) qui aurait bien mal compris que la montagne soit plus importante que sa prestation en Alice au Pays des Merveilles...
  • Et le plus à l'ombre possible pour ne pas trop rôtir.

Les spectaculaires aiguilles calcaires des Engelhörner, au pied du massif glaciaire du Wetterhorn, sont curieusement délaissées depuis une vingtaine d'années alors qu'elles regorgent de longues escalades sauvages de tous niveaux et de tous styles, des grandes chevauchées d'arêtes en IV aux voies sportives en 7b, sur un rocher allant de convenable à excellent. Les descentes y sont souvent délicates, ce qui donnent aux courses dans ces "Dolomites Bernoises" un petit parfum d'aventure bien typée "montagne". Les 2 seuls itinéraires régulièrement fréquentés semblent être aujourd'hui la célèbre Face NE de la Kingspitze et ses 20 longueurs dans lesquelles nous avions failli passer la nuit il y a 12 ans, et la traversée des Simelistöcke dans un registre bien plus accessible - cette dernière s'imposait donc comme choix logique.

Que nous n'avons pas regretté, bien au contraire, Les classiques ne le sont pas devenues pour rien...l'itinéraire ne dépasse pas le IV+ (mais c'est du vrai et il y en a plus que ce que le topo du CAS laisse croire...bref c'est de l'AD pas cadeau - merci Daniel !), le rocher est souvent très bon, le gaz souvent bien présent, l'équipement récent mais limité au strict indispensable. La descente est complexe et scabreuse, se munir de préférence du croquis de Schweiz Plaisir qui est très bien fait. 1 corde de 50m suffit pour tous les rappels.

Nous avons eu le bonheur de partager l'ascension avec une charmante cordée féminine - Andrea & Anita, gratuliere und än liäber gruess. Ce qui a permis de faire une ou deux photos spectaculaires...

Retour sous la fournaise, il faisait 32° à Berne et surement plus de 40° dans la salle de spectacle où on s'est encore plus liquéfiés en 1h que pendant les 6h de la course...en plus on a pas compris grand choses à Alice im Wunderland en bärntütsch - mais qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour le bonheur de ses enfants !

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • en
  • it
  • ca
  • de
  • eu