Toussière : versant E expédié par certains avant "un acte fondateur et historique"
{{ '2010-06-05' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Toussière : versant E expédié par certains avant "un acte fondateur et historique"
{{ '2010-06-05' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: some

condition_rating: good

quality: medium

Location

Rating

T3 

heights

elevation_max: 1916 m

elevation_access: 990 m

height_diff: +1000 m / -1000 m

Access

public_transport: yes

weather and conditions


Beau et chaud jusque vers 1700m, vent frais sur les crêtes (thermiques principalement).


Itinéraire emprunté

Départ de la gare de Lus, et traversée des prés juste au-dessus pour rejoindre le sentier en lisière de forêt.
Montée par la croupe E de l'antécime 1743m, puis par la crête NE.
Descente par la crête W sur 100m puis par la croupe SE puis le sentier des gorges de Toussières.

Conditions

Dans les prés au dessus de la gare, outre que le foin commençait à être haut (et donc que nous l'avons un peu abimé), c'est plein de tiques : à éviter. Il vaut mieux rejoindre la Meyrie au mieux (le long de la voie ferré ou de la route), puis prendre des gros chemins montant vers la forêt et rejoignant le sentier au N de la bosses 1102m.

Sentier parfois un peu humide en forêt, mais globalement sec. Plus un pet de neige (2 petits névés sous le sommet). Dans les gorges, le sentier était sec dans les zones où il est ruisselable. Les petits ruisseaux que traverse le sentier étaient soient secs, soit à petit débit.
La croupe E de l'antécime E était sèche, mais le bas est raide et glissant à cause des feuilles sur herbe.
Le sentier des gorges n'est pas toujours bien marqué, et est assez encombré de végétation et de qq arbres tombés.

Fréquentation

4 personnes ont fait le tour dans l'autre sens.

timing

10h00 > sommet 12h30 > retour 14h15 (13h15 pour Bubu à VTT).

access_comment

Pas de train en ce moment pour cause de travaux des voies, donc cars de remplacement sur la ligne Grenoble-Gap. Conducteur "Fangio" à la descente, dépassements de voitures et virages coupés > 15 minutes d'avance à la gare routière de Grenoble. 1h10 pour gare de Lus >> gare de Grenoble avec arrêt à Clelles et Monestier (des AR à la gare à chaque fois).

personal comments

222806

ThomasR

D'abord merci à Tintin pour avoir créé l'iti et sa trace GPS.
Puis Bravo à Bubu pour la belle montée des crêtes avec le VTT de 13kg sur les épaules... impressionnant, heureusement qu'il a eu la satisfaction de la descente.

Cette rando, c'était un peu mon idée. Agnès et moi devions venir de Luc-en-Diois, puis la rencontre au sommet devait s'effectuer vers 12h00, mais Agnès ayant loupé le dernier train depuis Grenoble pouvant l'emmener à Valence pour prendre la correspondance pour le Haut-Diois, je suis monté à Grenoble.
Le lendemain, c'est donc à 5 que nous avons pris le car de 8h13 à la gare routière pour arriver à Lus vers 9h40. Puis départ de la rando.

J'ai nettement présumé de ma forme, puisque nous devions aller "vite" afin d'être de retour à Lus à 14h00 pour un "acte fondateur et historique" (la conférence de presse pour le lancement du portail changerd'approche.org, sans aucun journaliste) : du coup, j'ai explosé sur la crête E de la Toussière, de même qu'Agnès, tandis que les 3 autres larrons filaient vers le sommet, Bubu avec son triangle métallique à roulettes sur les épaules. Arrêt donc pour nous deux dans les pentes SE du sommet, avant de rattraper Tintin et MonsieurP dans le ravin de descente, Bubu étant déjà loin...

A noter le petit bonjour d'un certain baghi vers 17h30, venu en diligence de luxe.

Tintin

Une jolie boucle sur une taupinière non dépourvue de charme, avec un sommet bien panoramique (haut diois, Dévoluy). L'itinéraire est assez varié, on ne s'ennuie pas. Les pentes sommitales seront à revoir en hiver avec des skis aux pieds. Nous étions venu pour cet événement fondateur qu'était le lancement du portail Changer d'Approche (Foule en délire, tous les élus de France et de Navarre, une nuée de journalistes etc...), donc l'approche se devait d'être en train. Bon la ligne est en travaux, nous sommes donc venus en car ! Et la fréquence du service étant ce qu'elle est, nous avons eu le temps de sombrer dans l'alcoolisme en attendant le bus du retour (merci les vélos pour aller faire les provisions à Lus et merci au marchand ambulant de cacahouètes). Une bonne journée en tous cas.

Bubu

J'avais pris le VTT, histoire d'économiser les genoux à la descente, et pour arriver avant 14h à la gare au cas où le tour à pied se révèle plus long que prévu.
A la montée, j'ai donc eu droit à 700m de portage/poussage, dont 100m dans de la forêt encombrée à 35-40°: bien chiant avec le vélo sur les épaules, en plus dans les clairières il y avait des feuilles sur herbe, ça glissait en petites chaussures, bien énervé.
Heureusement, au-dessus de la forêt il y avait des marches en herbe puis en rocher, ça montait bien.
Descente du sommet à pied sur 20m pour rejoindre le haut de la croupe SE, puis tout à VTT sauf contournement d'arbres tombés sur le sentier. Bien sympa, c'est à mon niveau.

Retour en bus ralenti par les boulets habituels des routes de montagne => seulement 15mn d'avance sur l'horaire, on aurait pu en avoir 5 ou 10 de plus.
Bien sûr, l'arrière du bus est le plus inconfortable dans ces cas là (bus peu rempli donc suspensions trop dures + vibration du moteur), le mieux est le centre du bus.

Loïc

Pas grand chose à ajouter, les autres ont dit l'essentiel. Je m'attendais à une bouse, finalement c'en est pas une. On l'a même un peu sous-estimée en pensant que ce serait vite torché. Vers 11h on a alors franchement accéléré le pas, alors que ça se raidissait, pour pas arriver en retard à la conférence de presse (surtout qu'on avait la vidéo de la démo dans le sac). Arrivée à 14h15 pour 14h30, y avait de la marge !

J'ai testé le vélo dans le bus : pas super pratique pour les grands vélos, mais ça passe en soute. Il était content mon vélo, il s'est bien promené, mais il est resté à la gare, sauf pour l'aller-retour à Lus-centre pour aller chercher les bières. C'était moins risqué d'aller chercher les bières que d'aller au bar, on aurait encore dû courir pour pas rater le bus !

Le bon plan du jour : la carte Illico Fréquence de la SNCF donne pour 40 € / an, 50% de réduc les WE sur tous les TER Rhône-Alpes, et c'est valable pour 3 accompagnants. Mais là les billets n'ont encore pas coûté chers à certains (pour d'autres raisons que la carte).

Princesse de la Meije

Il manquait le mien.... le voici!

Les préparatifs
Elle avait tout préparé la veille au soir, acheté une poche à eau de 3 litres pour lui et la carte IGN manquante, rempli le sac à dos avec la doudoune, la crème solaire et les 5 litres d’eau, avait fait cuire un bon pain. Le thermos attendait dans la cuisine d’être rempli au dernier moment avec de la tisane pour avoir quelque chose de chaud à boire à la nuit tombée. Le sac était presque bouclé, il ne restait plus que le duvet à ranger dans un sac de compression, et donc surtout à acheter ce dernier puisqu’à 23h il lui était impossible de mettre la main dessus après avoir mis à sac 2 fois l’appartement sans succès !
Le vendredi avait beau être le dernier jour de la semaine, elle pliait exceptionnellement sous une surcharge de travail, qui, elle le savait, allait augmenter considérablement dès le lundi matin suivant ! Le but étant donc de limiter cette augmentation et de partir sereine ! De ce fait, elle avait tout juste eu le temps de jeter un furtif coup d’œil aux horaires de train pour Valence, et d’appeler in-extremis le magasin susceptible de lui vendre son sac de compression…

Les horaires en poche et sur le bon conseil de Mr le vendeur - qui affirmait qu’affin d’éviter une quelconque erreur, il fallait mieux « essayer » le sac de compression avant achat - pédala jusqu’à chez elle, en slalomant entre les véhicules à 4 roues qui se prenaient pour des 2 roues et de ce fait utilisaient les pistes cyclables, afin de prendre le duvet pour le faire rentrer dans son futur sac de compression !
Elle ne savait pas encore que là se jouait son destin! Qu’à cause de ces automobilistes irrespectueux auxquels elle tenta, en vain, d’inculquer un minimum d’éducation du code de la route et de l’essayage du fameux sac de compression pour son si beau duvet, elle allait rater le dernier train….
Un rapide retour à la maison pour boucler le sac, enfiler des vêtements plus adéquates pour une rando et avaler trop rapidement presque d’1 litre de lait au chocolat pour combler le petit creux dans l’estomac qui commençait à se faire sentir, et elle endossa le sac à dos!

Etait-ce le poids du sac sur le dos ou celui du lait dans l’estomac, toujours est-il qu’elle avait d’un coup d’un seul perdue toute vitalité, et regardant sa montre, mis à l’heure récemment afin d’éviter les ratages de véhicule de transport de voyageur, se rendit compte qu’il était exactement l’heure de départ du car pour Valence ! Le problème étant qu’elle n’avait pas encore chevauché son vélo !
Ressortant le petit bout de papier sur lequel quelques heures plutôt elle avait griffonné des heures de départ de train pour Valence, elle pensa alors que bousculer justement par son travail, elle n’avait pas noté tous les horaires et que le dernier de sa liste n’était point le dernier en réalité.
Elle parti donc pour la gare d’un pas, enfin d’une roue, tranquille !
Le temps d’attaché le vélo et de regarder l’heure du prochain train, son téléphone sonna…. C’était Lui ! Le doute en tête, elle décrocha….Elle était déjà beaucoup moins sûre d’arrivée à temps à Valence pour prendre la correspondance pour Luc-en-Diois, et lorsqu’il lui confirma l’heure de cette correspondance, son espoir chuta en flèche !
Après vérification auprès du personnel qui lu confirma qu’elle n’aurait pas le dernier train pour Luc-en-Diois, l’âme en peine, elle Le rappela…..

La tête vide et l'estomac trop plein de lait près à se vider, elle rentra chez elle!
Elle avait 2h à tuer avant de retourner à la gare Le chercher, en vélo sur demande expresse! Épuisée, elle s'allongea, ouvrit un livre qui se referma presque aussitôt et se réveilla 1h30 plus tard, sauver par une sonnerie de téléphone! Manquerait plus qu'elle arrive en retard à la gare!!!
Elle avait remis des habits de ville, appeler à la rescousse Force Roz et Chéri-Chéri pour improviser un diner et détourner ainsi l'attention de son amoureux dont elle craignait qu'il ne le soit plus pour longtemps après un tel ratage!

C'est avec son éternel sourire qui la fait fondre à chaque fois, Il gravit le s marches du sous-terrain de la gare. Ouf! Tout était n'était point perdu et le week end était sans doute récupérable!
Le diner se déroula dans la joie et la bonne humeur, rythmé par la rando imaginaire de Luc-en-Diois à la Toussière.

Le départ
Mr P et « sa bande » avait pour projet de les retrouver, Elle et Lui, au sommet de la Toussière le samedi midi, en partant de Grenoble le samedi matin en car !
Rendez-vous était donc pris avec Mr P à la gare routière le samedi de très bonne heure.

Encore une fois, la grande aiguilles des minutes avait tourné bien plus vite qu'elle ne l'aurait dû, et c'est en courant qu'ils arrivèrent à la gare ! Pendant qu'Il cherchait le bon car et faisait patienter le chauffeur, elle tentait d'acheter des billets aller-retour pour Lus-la-Crois-Haute, qui, au regard de la simplicité d’utilisation des bornes TER, se transformèrent en retours simples!
Le chauffeur, en plus de les avoir attendu, ne valida pas leurs billets. A croire qu'ils avaient ensemble une certaine « aura » pour avoir soit des billets à prix étudiants soit des billets gratuits, sans jamais aucune tentative de resquiller de leur part....

Le car déposa la troupe et les vélos devant la gare de Lus-la-Croix-Haute, soit en pleine campagne avec même pas un bar à la ronde ! Certains, dont je tairais le nom ici par égard pour leur réputation, avaient pris soin de prendre le vélo, afin d’aller faire l’habituelle tournée des bars de fin de rando! Pour l’heure, l’un attachait son vélo, l’autre le prenait, sans que l'on sache réellement l'intérêt d'un vélo sur une rando … à pied!!
10h00 sonna au clocher de Lus la Croix Haute, ou du moins le supposèrent-ils vu que le clocher devait se cacher au beau milieu du village, lorsqu’enfin ils démarrèrent.

La rando
Il fallu d’abord traversée la voie ferrée en s’assurant que de train il n’y en avait point, puis couper à travers champ. Bubu sur son vélo allait bon train, sans pour autant faire le bruit du train à vapeur, au milieu des herbes folles.
En 10 min ils sortirent 3 fois la carte! L'itinéraire, pour certains, avait été étudié, en long en large et surtout en travers puisqu'à l'origine s'agissait d'une traversée, depuis Luc-en-Dios jusqu'à Lus-la-Croix-Haute en passant par La Toussière, sauf qu'il ne s'agissait plus du tout de cet itinéraire. De ce fait, l'itinéraire emprunté avait été beaucoup moins étudié. Tellement moins étudié qu'Elle s'étonna en entendant qu'il fallait compter 1h30 à 2h00 max pour parcourir les 900m de dénivelé et la distance les séparant du sommet! Lui avait présumé de sa propre forme et avait surestimée ses capacité physiques à Elle! Quand aux autres larrons, ils ne semblaient guère s'inquiéter outre mesure de se petit problème de timing!

Au bout d'une heure de promenade fort sympathique, voyant qu'ils étaient malgré tout encore bien loin du sommet et donc de leur premier objectif du jour - le 2ème étant d'être de retour à la gare de Lus-la-Croix-Haute pour 14h00, ce qui vu l'heure tardive, relevait plutôt du défie que du simple objectif.- ils décidèrent de couper au plus direct, c'est-à-dire droit dans la pente, toujours au même rythme! La pente était raide et longue, et prétextant de s'inquiéter du devenir de Bubu qui ne suivait pas, Elle ralenti le rythme et laissa le gros de la troupe la distancer! Lorsqu'au détour d'un buisson, une roue de vélo émergea! Le vélo ne roulait point et se laissait porter sur les épaules de Bubu qui avait été bien obligé de mettre pied à terre!

Au sortir de la forêt, Elle avait espéré que la pente s'inclinerait dans le bon sens et que ce qu'Elle voyait à bout portant, malgré le fait que l'altitude ne correspondait point au sommet - mais sait-on jamais, durant la nuit « ils » auraient pu changer l'altitude du sommet en question et de ce fait le baisser – était vraiment le sommet et non pas un mirage!
Mr P et Tintin papillonnaient et ne montraient aucun signe de fatigue, ce qui était d'autant plus rageant pour nos 2 héros qui ressemblaient déjà beaucoup moins à des héros! Bubu bougonnait après son vélo, mais comme un vieux couple qui ne cesse de se chamailler, reparti d'un pas alerte avec son vélo autour du cou!

Des rochers, plus moins hauts, plus ou moins contournables se trouvèrent plus ou moins sur le chemin, qui n'en était plus un en fait! Chacun allait ou bon lui semblait! Les uns crapahutèrent dans ces rochers, tandis que d'autres les contournèrent.
Voyant au loin Tintin et Mr P s'engager dans quelques pas d'escalade, oubliant que la distance qui les séparaient du reste de la troupe, elle suivit les même pas d'escalade. Pour cela, les bâtons encombraient! Il lui fallu donc les ranger sur le sac. Le temps ne s'était pas arrêté pour autant et cette fois elle était belle et bien la dernière!
Il eut la délicatesse d'être également bien fatigué, et d'émettre des doutes sur la compatibilité du sommet et du rendez-vous de 14h à Lus!
Lorsqu'ils arrivèrent au col, les 3 autres étaient bien trop loin pour espérer les rattraper! De plus leurs estomacs respectifs commençaient à montrer des signes de faim qu'il allait falloir combler au plus vite s'ils voulaient continuer à mettre un pied l'un devant l'autre, quelque soit le sens de la pente!
Quelques cris lancés au vent pour avertir les meneurs que le timing étant ce qu'il était, il fallait mieux qu'ils shuntent le sommet et traversent à l'horizontal pour les retrouver sur le chemin de descente.

Il avait été décidé que Bubu étant en vélo, il ne l'avait pas porter pour rien et qu'il descendrait sans attendre le groupe, avec les infos et le CD en poche, pour faire patienter le fameux rdv!
Bubu était-il passé trop vite, regardèrent-ils du mauvais côté, toujours est-il qu'ils n'eurent pas le loisir de voir les exploits de Bubu dans cette descente bien raide dans laquelle elle eut préférer être à ski!
Il avait enfilé sa chevillère, elle sa genoullière, et tels 2 demi-éclopés ils entamèrent la longue et raide descente, qui, ils le savaient déjà, serait douloureuse pour l'un comme pour l'autre et pas forcément plus rapide que la montée!
Tintin et Mr P arrivèrent en courant et confirmèrent que Bubu sur son vélo était loin devant!
A l'approche de la forêt la pente était censée devenir et moins raide et surtout ils devaient trouver le sentier du retour. L'égarement ne dura point mais le chemin à parcourir était encore long.
Le temps s'écoulait aussi vite à la monté qu'à la descente, et la course folle continuait! Nos héros plutôt adeptes de pauses en tout genres ressentirent une certaine frustration. Les photos n'étaient pas au programme de la rando, la flânerie encore moins!
Il restait encore un long plat à parcourir ! Prenant la voie ferrée, sans doute dans le but de faire du train-stop, ils vérifièrent à plusieurs reprises les horaires des trains de peur d’en croiser un qui ne les verraient que trop tardivement ! Le train ayant été remplacé par un bus, et ce dernier ne pouvant guère emprunter la voie ferré, ils rentrèrent à pied sans coller l’oreille au rail !!

Le repos
Passé les diverses bavardages pour le fameux portail « Changer d’approche », ils s’installèrent sur le quai de la petite gare de Lus, à l’abri des quelques gouttes qu’il s’était mis à tomber, et envoyèrent les propriétaires des vélos faire le ravitaillement en boissons… fraiches !
Le stock de petits fours et fruits, récupération des restes après que les nombreux participants soient partis…., commençait à diminuer, quand surgit sur ce quai de gare isolé au milieu de nulle part, Baghi et sa « Baghi-mobile » ! Il leur fit visiter sa maison roulante et leur offrit des cacahuètes pour accompagner les bières qu’il restait.
Dans le car de retour, le bruit des ronflements couvrait le bruit du moteur….

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • ca
  • it
  • en
  • de
  • eu