Grand Astazou : Couloir Swan
{{ '2010-04-17' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Grand Astazou : Couloir Swan
{{ '2010-04-17' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: overcrowded

condition_rating: good

quality: medium

Rating

AD     III 

heights

elevation_max: 3071 m

elevation_access: 1400 m

height_diff_up: 1600 m

Access

hut_status: open_non_guarded

snow

elevation_up_snow: 1400 m

elevation_down_snow: 1400 m

weather and conditions


Grand beau temps

Regel correct

Petit vent frais


[b]De la cabane de Pailla au couloir[/b] : neige bien regelée, bien dure dans l'ensemble. Un régal.

[b]Dans le couloir [/b]: qualité de neige hétérogène : de la glace recouverte de soupe gelée dans la première longueur, puis de la neige bien dure et ensuite plus haut, alternance de neige plus ou moins fraiche

[b]Du sommet à Tuquerouye[/b] : la bonne trace permet de passer s'il y a un bon regel, mais attention aux pièges à loup

[b]Descente de Tuquerouye[/b] : grosse neige fraiche

[b]Tuquerouye à la Hourquette d'Alans[/b] : très belle trace bien bétonnée avec quelques trous quand même. Des avalanches avec le réchauffement (chute de corniches) sous les contreforts du Pic de Pailla

[b]De la Hourquette à Pailla[/b] : neige molle vu les températures

Attention au risque d'insolation ! par beau temps, dès la sortie du Swan, c'est le grand solarium ! Prévoir saharienne, lunettes et crême indice maximal....

timing

Départ de Gavarnie : 5H00
Arrivée à la cabane de Pailla : 6H00
Arrivée à la sortie du Swan : 10H45
Arrivée au refuge de Tuquerouye : 12H45
Arrivée Hourquette d'Alans : 15H09
Arrivée Gavarnie : 17H

personal comments

HYDRA :

D'après les sorties récentes au Swan, le couloir promettait d'être en bonnes conditions

L'ennui, c'est que nous doutions pas de ne pas être les seuls à le savoir, d'où l'idée de Pastriste de bivouaquer à Gavarnie, plutôt qu'à la cabane de Pailla, où nous aurions pu ne pas avoir de place.

Du reste, le lendemain, une fois arrivé à la cabane de Pailla, il y a des frontales un peu partout en route se dirigeant vers la base du couloir, qui confirment bien cette hypothèse.

Avec le bon regel, la neige porte très bien à l'exception d'une petite portion (merci pour la trace Olive65): un vrai régal.

Par contre, le cône de déjection du couloir était tapissé de coulées de la veille.

Du fait de la fréquentation (pas loin de 10 cordées en tout), il a fallu prendre son ticket pour l'attaque du couloir, pour le donner in fine, à un skieur très pressé d'en découdre. A la vue de son casque de cascade de glace, j'ai une intuition, et si c'était FMJ ? Bingo ! C'est bien FMJ, qui est de passage dans le secteur. Il doit ratrapper Ice, déjà bien plus haut dans le couloir.

Une fois FMJ engagé dans la portion raide, deux Espagnols n'hésitent pas à lui emboiter le pas, puis à griller la politesse de notre FMJ national, en le dépassant par la gauche et par la droite en même temps (manoeuvre, en principe, interdite par le règlement)

Du coup, on a reçu ensuite, pas mal de spindrifts qui ont gelé mes gants de cascade en néoprène: grosse onglée dans l'attaque de la première longueur et belle galère pour les manoeuvres. Dieu que c'est douloureux une onglée...

Quant à lui, le couloir est plutôt chargé en neige fraiche (chutes lundi et jeudi) nécessitant un peu d'attention. Le couloir est un poil ennuyeux à mon goût, du fait du manque de variété. La sortie au soleil, par contre, est un vrai bonheur.

Sinon très belle vue au sommet. Le secteur du Mont Perdu est archi plâtré. Discussion bien sympa avec FMJ et Ice. Cela nous a fait bien plaisir de les voir là, étant donné les circonstances récentes. Une grosse pensée pour Aurore et François nous anime tous à ce moment, face à cette face nord du Mont Perdu qu'elle rêvait de gravir.

Encore des Espagnols (décidément) à Tuquerouye (mais pas les mêmes) qui décident à 13H de faire du feu malgré la faiblesse du stock de bois du refuge et les températures printanières.....et qui du coup enfument tout le monde. De quoi bien pourir ma sieste.

Grosse bavante sur le retour jusqu'à la Hourquette d'Alans, malgré la bonne trace effectuée par les précédents passages (merci à la DDE)...avec une coulée qui passe 2 mètres devant moi sous les contreforts du Pic de Pailla. De quoi se faire un petit peu peur.

Puis, un peu plus loin, dans la remontée de la Hourquette, un Espagnol, bien sympa, me sort d'un piège à loup perfide où je m'enfonce jusqu'à la taille sans pourtant toucher le fond...

Gros soulagement une fois arrivés au col. Mais il reste encore une descente à effectuer dans de la neige transfo, pas de quoi se réjouir, la bière est encore loin. Belle bavante à nouveau.

Vers 16h : passage à la cabane de Pailla : retour salvateur sur la terre ferme ! la bière commence à bien se faire sentir ...Puis, c'est l'ultime descente, très classique sur un bon sentier.

En gros : 12 heures d'efforts pour 1800 m de D+ : 6 H de montée + 6 H de traversées, descentes, poses et remontées...C'est clairement un itinéraire à faire en ski ! Comme quoi, Tifred avait raison !

Un des meilleurs moments de la journée : la Hoegaarden à Gavarnie !

Merci à mes compagnons : à Bernard pour notre première, et à Pastriste fidèle à son registre habituel, désormais enrichi de discussions techniques sur les appareils photos... !

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de