Lampsenspitze : versant E par le Satteljoch
{{ '2010-02-19' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Lampsenspitze : versant E par le Satteljoch
{{ '2010-02-19' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: crowded

condition_rating: average

partial_trip: yes

quality: medium

Rating

PD

heights

elevation_max: 2876 m

elevation_access: 1690 m

height_diff: +1035 m / -1035 m

Access

access_condition: cleared

snow

elevation_up_snow: 1700 m

elevation_down_snow: 1700 m

weather and conditions


De + en + couvert et nettement radouci avec le foehn. +8°c environ au retour. Légère chute de flocons vers 12h00.

timing

Départ 9h15 > col de 12h20 à 12h40 > retour à 13h45.
Total = 4 heures 30.

personal comments

ThomasR

Sortie à deux, sans traîner (enfin, nous nous sommes tout de même arrêtés plusieurs fois). Départ 2 heures plus tôt que les 3 autres jours afin d'éviter la perturbation annoncée pour l'après-midi, qui n'est finalement arrivée que vers minuit. Du coup, nous avons même raté l'éclaircie de 14h00-15h00.

L'objectif était le Satteljoch, éventuellement le Lampsenspitze qui rajoute 30 minutes à pied sur une arête. Le mauvais temps étant annoncé, et l'arête n'ajoutant pas grand-chose, nous nous arrêtons sur l'immense selle neigeuse, Agnès poursuivant jusqu'au col afin de voir en versant W opposé, tandis que je reste sur la selle à dépeauter et verser le thé dans les tasses.

La montée s'est faite dans une neige traffolée où la trace est parfois dure ; j'ai sorti les couteaux, puis les ai enlevés car ils gênent nettement la glisse, puis les ai remis quand j'en ai eu marre de m'épuiser à faire des marche-arrière ou à déraper dans les traces déversantes... Agnès a tout monté sans les couteaux, un peu plus d'expérience et de technique sans doute. Plusieurs coups de mou, de chaud et de froid. Et une crise de tétanie le sir à l'hôtel, suivie de deux litres de liquide salé et sucré bue en une heure.

Descente dans de la poudre très croûtée en surface et très très parcourue donc pas évidente à skier, mais parfois homogène et excellente sur les contre-pentes NE, un vrai régal dans ces cas-là.

335 m/h à la montée, pas mécontent malgré mes coups de mou. Il faut que je mange plus le matin et pendant la rando, et surtout que j'arrive à boire avec ces foutues pipettes, je ne trouve pas ça facile.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca