Mont Blanc : Par l'arête du Brouillard
{{ '2009-07-12' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Mont Blanc : Par l'arête du Brouillard
{{ '2009-07-12' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: average

quality: medium

Rating

AD+     IV 

heights

elevation_max: 4810 m

elevation_access: 1570 m

height_diff: +3600 m / -2700 m

Access

hut_status: open_guarded

snow

glacier_rating: difficult

participants

Jean-Louis Pitteloud, avec mon guide Claude M.

weather and conditions


J 1: 10 juillet: Gand beau
J 2: 11 juillet: Beau..nuages...dès 17 h début du vent !
J 3: 12 juillet: Tempête, brouillard dense au sommet, neige en rafales. Nous avons été proprement crépis de blanc.


Glacier très ouvert sous Eccles.
Couloir "Rey" avec un peu de glace.
Arête Baretti-Amédée: rocher bon mais encore un peu de neige (tout fait en crampons)
Amédée - Mt.Blanc: L'itinéraire est encore enneigé, tout fait en crampons.

timing

J1: Chalet de Miage-Monzino : Départ 15h / 2h30 de course
J2: Monzino-Mt.Brouillard-Baretti-Amédée : Départ 7h / 12h de course
J3: Amédée-Mt.Blanc-Nid d'Aigle : Départ 6h / 11h de course

access_comment

Tunnel du Mont Blanc en taxi depuis Les Houches.

hut_comment

Monzino : 5 étoiles !

personal comments

Notre programme initial était de faire les 4 sommets "4000" de l'arête du Brouillard à partir de Eccles. Premier jour:Monzino 2ème jour Eccles 3ème jour toute la traversée et éventuel bivouac à Vallot.

Arrivés au pied du refuge Eccles assez tôt, on s'est dit: faisons les 2 sommets S. (Baretti et Brouillard) le premier jour pour raccourcir la course du lendemain, alors on a coupé à gauche et traversé le glacier sans passer à Eccles. Montée du couloir raide et pénible. On grimpe le Brouillard assez facile; du sommet on voit au S. la Pte. Baretti...ou là-là c'est encore loin... et il faudra faire le parcours en sens inverse... mais l'arête passe bien et c'est finalement pas si long.(3h aller-retour)

A mi-parcours entre Brouillard et Baretti on est très surpris de croiser 3 alpinistes italiens....vous venez d'où ? ils étaient partis à minuit de leur tente au glacier de Miage, montés le couloir "Tardivel" et voulaient faire toute l'arête ! Et un des trois était mon ami Francesco R.N. grand chasseur de "4000" que je rencontre par hasard pour la 3ème fois cette année...! Et il ne fait jamais des voies normales...!Et c'est un ancien Modo de c2c ! J'ai appris plus tard qu'ils sont descendus le col E. Rey, coté W. et ont rejoint le ref. Sella....je ne sais pas à quelle heure...impressionnant !Les photos valent le coup d'œil :http://www2.on-ice.it/onice/viewtopic.php?t=5788

A 15h on est au col, il fait encore beau...on regarde cette pente à descendre pour aller dormir à Eccles.. pente qu'il va falloir remonter demain...Claude me dit qu'il a une pelle dans le sac... et si on faisait la première partie en direction du pic Amédée (la plus difficile) maintenant, au soleil et on fera un bivouac ?? D'accord, bonne idée...tout ça de gagné pour demain..

La voie passe un peu à droite du col, elle est verticale et il y a de la glace dans quelques passages.. à la sortie du grand mur il y a bien des pentes enneigées, mais trop raides pour bivouaquer...on continue..et on atteint le sommet du pic Amédée.
Il est 19h. et Claude commence à creuser sur un maigre collet de neige et glace... à 4'460m. un espèce de cercueil de 40 cm. de profondeur. Le vent souffle en rafales, O.-N.O. et notre protection est bien misérable.. Claude a les pieds mouillés, il ôte ses chaussures et passe la nuit avec les pieds dans le sac à dos, avec des massages tous les quart d'heure...et moi je sort de ma fosse tous les quart d'heure pour faire les cents pas sur place, appuyé à la dalle sommitale.
La combinaison : froid + vent + altitude est terrible...je suis pris de tremblements et je respire comme un coureur cycliste ! Pas question de fermer un œil de la nuit!

Après la longue nuit...passée à attendre, départ pas évident ! Heureusement on commence par un rappel..mais après tout de suite les montagnes russes...et la première est rude.
Avec le vent violent et par moments le brouillard, on était pas à la fête. Pas dormi, pas mangé, peu bu, pas la forme ... mais il faut sortir...

Quelques trouées de soleil et ça va mieux. On voit des cordées sortir de l'Innonminata et on rejoint leurs traces..ça fait du bien! Pas pour longtemps...vers le Courmayeur c'est le brouillard dense...on est vidés et on pédale pour trouver le sommet du Mt. Blanc...quel bonheur de rejoindre enfin la trace et de croiser des cordées qui montent.

Descente bouchée jusque vers 4000m. Petite pause au Gouter avant d'attaquer cette satanée descente ou il aurait presque fallut laisser le crampons!
Au Nid d'aigle, en attendant le train, première pause pic-nic depuis 2 jours.. et bizarrement tout d'un coup on a faim...curieux!

Et comme très souvent après la course, heureux et content de l'avoir faite...et c'était quand même une bien belle course !

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca