pics de Clarabide : Eperon nord du pic oriental et traversée est-ouest des pics de Clarabide
{{ '2008-08-15' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

pics de Clarabide : Eperon nord du pic oriental et traversée est-ouest des pics de Clarabide
{{ '2008-08-15' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: average

quality: medium

Rating

AD     II 

heights

elevation_max: 3020 m

elevation_access: 1228 m

height_diff_up: 1800 m

weather and conditions


Nuages, puis neige, puis soleil en toute fin de journée.


Le vent glacial et l'absence du soleil, masqué par les nuages, a failli nous décourager de faire cette ascension. Il a fallu beaucoup d'auto-conviction pour attaquer l'escalade du pilier, en essayant de se convaincre que le temps allait s'améliorer. Ce ne fut vraiment pas le cas, puisque la neige s'est mise à tomber dans le dernier tiers de l'ascension (un 15 août!). Mais malgré ces conditions pénibles et inconfortables (plus que difficiles ou dangereuses), l'escalade est restée agréable jusqu'à la fin.

access_comment

L'accès au massif des pics de Clarabide est long en raison de leur isolement ; cette course mérite d'être étalée sur deux jours. Dans ce cas, on trouvera au bord du lac de Pouchergues un lieu idéal pour bivouaquer (nous avons planté la tente mais il existe des abris relativement confortables sous des blocs situés au sud du lac).

personal comments

Le Clarabide est un beau sommet, et l'ascension de l'Eperon Nord est très agréable en raison des vues qu'elle procure sur le magnifique lac de Clarabide, ainsi que de la sortie de l'Eperon, lequel s'achève par une arête courte mais aérienne à 3000m d'altitude.
Le problème de cet itinéraire tient d'une part à la qualité souvent très médiocre de son rocher, et d'autre part à la difficulté de se repérer précisément sur cet éperon dont le fil est indéterminé. Dans le bas de la voie, on doit escalader une succession de banquettes en rocher délité, parfois exposées, et où il est parfaitement impossible de s'assurer (il faut donc avancer corde tendue sans pouvoir placer aucune protection). On retrouve un mauvais rocher à la sortie de l'éperon, mais ce passage me semble beaucoup moins problématique et incertain.
Il est très difficile de décrire une voie précise sur cet éperon, et le niveau de difficulté de l'ascension peut sensiblement varier selon le cheminement emprunté. Il est donc plus raisonnable de garder une certaine marge pour éviter tout problème. L'itinéraire que nous avons suivi ne correspond pas au tracé "standard" de cette voie, et je suppose qu'il faut faire attention à ne pas partir trop à droite en remontant l'éperon. Si l'on s'en écarte comme ce fut notre cas, on se retrouvera très vite dans des passages où l'escalade est plus difficile, mais ne devient jamais impossible (il faut donc seulement s'attendre à pouvoir rencontrer quelques surprises). En croyant suivre le fil de l'éperon de la façon la plus directe possible, nous avons rencontré des difficultés bien supérieures à celles décrites par De Bellefon dans son compte-rendu, et fini par nous retrouver, une centaine de mettre sous le sommet de l'éperon, et au moment où il commençait à neiger, au pied d'un dièdre très marqué (voir photo du dièdre) qui se gravit en opposition et présente un pas de V- un peu athlétique (mais très esthétique). C'était le passage le plus délicat que nous ayons rencontré, la suite de l'itinéraire ne dépassant jamais le IV. Aucune trace de passage dans cet itinéraire.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • de
  • en