Fluchthorn : Depuis Britannia

{{ '2009-05-17' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

General

General

activities

frequentation: some

condition_rating: excellent

quality: medium

participants

participants

Fabien Pierre, Marie-Claire

heights

heights

elevation_max: 3790 m

elevation_access: 2991 m

height_diff: +800 m / -900 m

Access

Access

hut_status: open_guarded

snow

snow

elevation_up_snow: 2991 m

elevation_down_snow: 2991 m

glacier_rating: easy

Licence

Licence

timing

Départ 5h30 - Sommet 9h30 - Saas-Fee 12h30

personal comments

A l'aube, la montagne a disparu sous un épais stratus prolongeant la pénombre.
Une courte descente sur le glacier et déjà le nuage se déchire.
Surgissant du brouillard bleuté, l'Allalinhorn se pare d'une lumière dorée, tandis que le Strahlhorn se dissimule encore derrière un voile diaphane.
Quand le stratus s'est retiré à une altitude inférieure, la montagne montre à nouveau son visage familier sous le ciel d'un bleu éthéré.
Les glaciers et les cimes sont inondés de soleil et le vent soulève des volutes de neige qui tourbillonnent au-dessus des plus hauts sommets.
Des caravanes se dirigent vers l'Adlerpass et, au pied du Rimpfischhorn tout hérissé de tours rocheuses, elles ressemblent à des fourmis perdues dans cette immensité glacée.
Cependant, au milieu des ces sommets que nous connaissons, on se sent chez soi.
Maintenant, nous apercevons le but de notre excursion : le Fluchthorn.
Il apparait comme une excroissance neigeuse mineure en comparaison de ses gigantesques voisins, alors qu'il culmine pourtant à une altitude respectable.
En atteste sûrement l'effort fourni pour le gravir.
Par moments, une nébulosité légère nous enveloppe soudainement puis disparait en un souffle de vent.
Après un long plat sur le glacier, une pente régulière nous amène au point culminant, que l'on atteint au-dessus de quelques rochers.
Une croix et des drapeaux à prière nous rappellent le caractère mystique de l'ascension.
Vers l'est, un matelas cotonneux et mouvant recouvre les montagnes.
A l'ouest nous contemplons avec émotion tous ces hauts sommets amis, que nous pouvons nommer et que nous avons gravis.
Puissions-nous encore longtemps nous rendre en de tels lieux.
Comme le stratus regagne en altitude nous ne tardons pas à descendre.
Sous le sommet la neige, compactée et sculptée par le vent, forme des reliefs difficiles à skier.
Puis la pente, en se raidissant, devient plus lisse et nous enchainons rapidement de longs virages.
Sur le glacier nous nous laissons glisser en de larges courbes et bientôt le nuage nous avale.
Nous tirons alors à gauche afin de rejoindre la trace au pied de l'Allalinhorn.
Nous arrêtons quelques instant sur le Hohlaubgletscher et, par une trouée fugace, nous distinguons le sommet du Fluchthorn où nous étions il y a quelques minutes à peine, puis les nuées reprennent possession des lieux accompagnées d'un vent froid.
Nous remontons vers Britanniahütte, mais nous n'y arrêterons pas.
La masse nuageuse nous libère au pied du Egginer.
Des cumulus menaçants coiffent les plus hautes cimes mais un soleil radieux illumine la vallée.
Il ne nous reste plus qu'à nous laisser glisser sereinement jusqu'à Saas-Fee sur cette bonne neige de printemps.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • de
  • it
  • es
  • eu
  • en
  • ca