Barre des Écrins : Face N - depuis le Pré de Mme Carle
{{ '2008-06-22' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Barre des Écrins : Face N - depuis le Pré de Mme Carle
{{ '2008-06-22' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: overcrowded

condition_rating: good

quality: medium

Rating

5.2
TD

heights

elevation_access: 1874 m

height_diff: +2215 m / -2215 m

Access

access_condition: cleared

hut_status: open_guarded

snow

elevation_up_snow: 2350 m

elevation_down_snow: 2600 m

glacier_rating: easy

weather and conditions


Grand beau, chaud sous 2500m !


[i][b]Itinéraire emprunté[/b][/i]
Montée le samedi sur le Glacier Blanc par la rive droite jusqu'à 3000m, où nous avonc bivouaqué.
Montée par le centre du versant N pour éviter l'exposition aux sércs, puis au sommet par la directe Coolidge.
Pour la descente, nous avons traversé sous l'arête 150m vers l'W pour descendre un couloir sur 50m, puis traversée à nouveau de 150m vers l'W pour descendre là où la rimaye passe.
Ensuite, nous avons contourner un sérac pour descendre au centre du versant N. Sous 3000m, descente par la rive droite du glacier.

[i][b]Conditions sur l'itinéraire[/b][/i]
Pour la face N, la rimaye passe à l'aplomb du sommet en plusieurs endroit (directe Coolidge), et 200m à droite. Entre les 2, la rimaye est bouchée mais présente toujours un ressaut, et au dessus, c'est en neige dure sur 20m du haut, cachée par 5-10 de poudre.
Sous la face N, il y a des dépots de coulées ou de plaques sur les parties les moins raides.
Bonnes conditions à ski : 400m de portage hors neige, tout en peau de 2500m à la rimaye, 200m de portage sur neige trop sale à la descente, bon à très bon ski au dessus de 2800m. 1300m de bon ski sur 2200m un 22 juin, correct.
Très bonnes conditions à pied : tout en neige, trace portante, itinéraire enneigé jusqu'à 2500m rive gauche.

[i][b]Activité avalancheuse[/b][/i]
Des petites coulées à 11h autour du refuge des Ecrins pour pimenter l'accès :-)

[i][b]Conditions de visu[/b][/i]
Bassin du Glacier Blanc très bien enneigé : enneigement en continu jusqu'à 2500-2600m.
Couloirs N du Glacier Noir enneigés mais goulottés.
Pente centrale N du Pelvoux tout en neige (tache de glace contournable).
Goulottes des Ailefroides enneigées.
Voie Bonatti au Coolidge en neige blanche goulottée.

[i][b]Fréquentation[/b][/i]
C'était la fête de l'été à la Barre !
Au moins 7 skieurs en plus de nous 2 dans la face N. Ca fait au moins 26 skieurs en 4 jours !
Une dizaine de skieurs au Dôme.
Une trentaine de piéton sur la Barre. Au moins 150 piétons au Dôme.
Une quinzaine de piétons à Roche Faurio.

location | altitude | orientations soft snow total snow comment
Rive droite du glacier / 2300m >> 3000m / SE / 12h15 10 cm Coulée de neige orange et plein de cailloux. Pour épargner les skis, nous sommes descendus à pied sous 2600m sauf 2x50m.
Glacier Blanc / 3000m >> 3300m / NE / 11h15 Regel suffisant pour former une croute portante à ski. Belle moquette à 11h.
Glacier Blanc / 3300m >> 3900m / N / 11h 0 à 10 cm Poudre tassée et le plus souvent croutée portante, revenue à 11h en cherchant bien. Bon ski.
Face N de la Barre / 3900m >> 4102m / N / 10h45 10 à 30 cm Bon enneigement, mais attention aux cailloux. 30cm de poudre tassée sur dure, enfoncement de 5-10cm à ski. Très bon ski.

timing

5h30 >> 10h >> 14h

personal comments

La foule des grands jours étaient attendues, mais je n'ai pas résisté longtemps lorsque Tifix m'a proposé de skier la Barre : aucun de nous 2 étions allé à la Barre, alors la perspetcive de la skier pour une première visite cache tous les défauts que nous pourrions y trouver, surtout qu'elles n'est pas skiable souvent (la dernière fois c'était en 2001, il y a eu d'autres fois mais pas avec 400m de portage hors neige).

Les refuges étant plein, nous avons bivouaqué sur le Glacier Blanc. J'en ai un peu c..é pour monter, surtout sur le sentier, ayant eu la bonne idée de monter en baskets, donc 4kg de chaussures en plus sur le dos... mais bon mes genoux m'ont remercié à la descente.
Arrivés au bivouac à 18h, la neige orange sous 5cm de fraiche a un peu compromis l'efficacité du four solaire que j'avais confectionné (une paraboloïde). Concept a amélioré.

Dimanche, levé, euh réveil à 4h : déjà les frontales dessinent bien l'itinéraire depuis le refuge des Ecrins. Départ à 5h30. 15mn plus tard : "Tiens, le soleil devrait se lever, je crois bien que c'est 5h45 le 21 juin..." 10s plus tard, chting ! une tache rose au sommet de la Barre, il est à l'heure :-)) Avec la lune en plus, aller on avance un peu, elle sera pile au dessus du Col de la Grande Sagne, nickel... gloups ! gloups ! gloups !... S'agit de ne pas rater cette photo.

Montée au centre du versant N, après seulement 4 personnes. Tous les autres sont passé en rive gauche, en rasant le dépot de neige et glace issu des séracs, avec peut être l'espoir qu'une nouvelle chute ne dépasserait pas les limites du dépot ? Ils devraient jouer au bac à sable plus souvent, ils comprendraient peut être mieux comment ça marche :-)) Pour une fois que ça passe nickel au centre en juin, faut en profiter !

Nous montons en peaux jusqu'à 1m de la rimaye. Il y a une dizaine de personnes dans la directe, et au moins 4 skieurs au sommet. Je me dis qu'ils attendront que le plus gros de ceux qui montent arrivent au sommet avant de descendre à ski dans la directe. Et ben non, du coup on s'est tout pris sur la gueule.
Montée dans la directe en compagnie d'un groupe d'espagnol : 2 gars renoncent à mi pente et sont redescendus (pas tout compris, c'était plus simple de continuer), et un gars peine à suivre 3 filles :-)) Une autre fille du groupe a réussi à motiver d'autres gars pour atteindre le sommet par l'arête. 4 filles et 5 gars au sommet, la parité est presque respectée :-)

A la descente, 2 gars étaient coincés pour une raison inconnue pile au pied du couloir que nous voulions descendre... Ils n'ont pas voulu se décaler de 5m : désolé de vous avoir arrosé, mais nous avions compris que vous nous indiquiez de descendre après avoir attendu qq minutes.
Bonne descente, mais on ne peut pas se lacher partout, il faut veiller aux rochers sous la neige. Notre itinéraire de descente dans la face N nest pas très élégant, mais nous avons cherché la neige vierge. Et puis la face fait 300m de large, du coup nous avons skié sur 300m de large, au lieu de se contenter d'un énième couloir Coolidge comme les Alpes en sont truffées (les couloirs Coolidge, c'est un peu comme les Mc Do : il y en a sur tous les sommets fréquentés, et on y trouve la même chose :-).

Sous la face N, nous sommes allés chercher la poudre décroutée sous les séracs, après la désormais classique négociation "virile" pour obtenir un laisser-passer (c'est la 2ème fois que je fais le coup).
Sur le Glacier Blanc, il reste encore du bon ski : tout en petite godilles jusqu'au bivouac. Bivouac où nous retrouvons nos affaires laissées le matin... Mais des chocards ont attaqué et ouvert mon sac plastique, heureusement ils n'ont pas touché la tente. Donc si vous trouvez des débris de sac plastique, c'est pas moi, c'est les chocards :-)
Descente en rive droite sur du névé orange un peu collant, mais avec 15kg sur le dos ça passe tout seul :-) Sous 2600m, par contre c'est moins bien : neige trop cailloutée, plus rapide à pied. Nous rechaussons 2 fois sur des névés pas trop sales. Puis je retrouve mes baskets à 2300m : personne n'y a touché, bon ça va (c'est vrai qu'il y avait aussi les chaussettes).

Reste 400m de portage... pfff... avec des skieurs qui montent et d'autres qui descendent, parmi plein de piétons alpinistes ou randonneurs.
Et c'est là que m'est venu une idée géniale : un téléphérique à pédales du Pré au sommet du verrou à 2300m. En fait le principe est de faire un téléphérique ou un télésiège fonctionnant par le simple poids des passagers, mais si ça ne suffit pas, il y aurait des pédales pour faire monter. De plus, comme les charges ne sont pas toujours équilibrées, on monterait de l'eau en fin de journée (où il y a plus de personnes qui descendent), qui servirait de poids pour faire monter les personnes le lendemain matin.
Bon je n'ai pas trouvé comment faire marcher ça automatiquement (sans personnel), mais il doit y avoir moyen.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • ca
  • it
  • en
  • de
  • eu