Aiguille des Glaciers : Versant SW - depuis la Ville des Glaciers
{{ '2008-06-14' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Aiguille des Glaciers : Versant SW - depuis la Ville des Glaciers
{{ '2008-06-14' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: overcrowded

condition_rating: good

quality: medium

Rating

2.3
AD

heights

elevation_access: 1975 m

height_diff: +1750 m / -1750 m

Access

access_condition: cleared

snow

elevation_up_snow: 2430 m

elevation_down_snow: 1950 m

glacier_rating: easy

weather and conditions


Mer de nuage entre 3000m et 3300m, bien trouée mais coincée par les hauts relief. Léger grésil vers 8h30.
La mer s'est retiré entre 13h30 et 14h30 pour nous laisser descendre :-))
Puis averse de grésil et qq éclaircies jusqu'à 16h30.


[i][b]Itinéraire emprunté[/b][/i]
Montée par l'itinéraire classique (sous le refuge robert Blanc puis rive droite du glacier).
Descente en passant par la facette SE du Dôme pour ma part. Puis rive gauche du glacier, puis à l'W des Cabottes, puis au mieux sur des névé dans un ruisseau.

[i][b]Conditions sur l'itinéraire[/b][/i]
Très bon ski en général en simili-moquette épaisse, et même excellent sur le glacier sauf les 100m sous l'épaule (croutée ou soufflée).

[i][b]Activité avalancheuse[/b][/i]
Pas de coulée observée. Des traces de coulée de neige récente, mais ça reste propre en général.

[i][b]Conditions de visu[/b][/i]
Couloirs SW menant à l'Aiguille bien enneigés, intéressants à pied (trop de relief ou d'étroitures pour être bien skiables à mon goût, mais bon).
Haut de la face N du Dôme vitrifiée (pluie d'orage ?).

[i][b]Fréquentation[/b][/i]
Une quinzaines de skieurs ce jour, + une dizaine de piétons.

location | altitude | orientations soft snow total snow comment
Montée rive droite / 2430m >> 3300m / SW / 9h >> 11h30 0 à 5 cm Qq cm de poudre fraiche sèche sur sous couche dure lisse. Sous couche : ancienne fraiche transformée sur névé. LEs vaguelettes de la neige de névé ont été lissé par l'ancienne fraiche transformée, mais les reliefs plus gros (ondulations de qq mètres de période) sont toujours visibles.
Montée sur le haut du glacier / 3300m >> 3700m / S à W / 11h30 >> 13h 5 à 10 cm Poudre soufflée et souvent croutée sur dure lisse.
Descente de l'épaule / 3700m >> 3600m / W / 13h45 5 à 10 cm Poudre soufflée et souvent croutée sur dure lisse. Poudre soufflée non croutée sur le "fil" de la crête W.
Facette SE du Dôme / 3550m >> 3450m / SE / 14h 10 à 15 cm Poudre un peu tassée sur dure lisse accrocheuse. Départ en boulettes dans les virages, mais sinon bien stable. Excellent ski en grandes courbes :-) La rimaye passe bien au plus bas (pont), d'autres ponts aussi à droite et à gauche, sinon saut d'1m de long.
Descente du glacier rive gauche puis à l'W des Cabottes / 3450m >> 2650m / 14h15 5 cm 5cm de fraiche humidifiée sur petite moquette lisse. Excellent ski !
Sous les Cabottes / 2650m >> 1950m / 14h30 10 cm 2cm de fraiche humidifiée sur névé de plue en plus sale, mais peu de pierre (terre et gravier). Sous 2400m, un névé étroit (3-4m) dans un un ruisseau permet de descendre sur le plat moyennant un déchaussage de 100m + 2-3 autres plus courts. Ski moyen mais neige souple.

timing

7h50 >> 13h >> 15h

personal comments

Bubu
Une de mes meilleures descentes... de l'Aiguille des Glaciers... versant SW... en juin :-)
J'déconne. L'édition 2008 du pèlerinage annuel à l'Aiguille des Glacier restera un bon cru. Pas le top de l'enneigement, mais très bon quand même : seulement 100m de portage à la descente... Et toujours 80m de remontée pour revenir au parking :-)) (Ca me fera toujours marrer : je ne viens pas à l'Aiguille des Glaciers juste pour ça, mais presque :-)

Par contre, après plus d'1 mois sans ski, sans bourriner et sans séjour en altitude, l'acclimatation n'était pas au rendez-vous...
A 3000m, après 5mn de pause pour des photos, qq instant sans bouger, pas de bruits... Ah si, j'entends mon coeur, à 160... Aïe, c'est pas gagné !
Pas de bourrinage donc, je monterai au mieux sans forcer le coeur, en plus j'ai oublié de manger mon orange le matin, ce serait con de faire une hémorragie cérébrale ici (ça passe comme excuse ?).
Du coup 450m/h à 3200m, 400m/h à 3400m, 350m/h à 3600m :-)) Au moins, j'ai le temps de profiter du paysage. Et puis ça permet d'être pile à l'heure pour le dégagement de la mer de nuage à 13h30 (surtout pour la facette SE), l'Aiguille des Glaciers sait récompenser ses fidèles :-)

Sympathique rencontre au sommet avec un skieur solitaire arrivée à 13h30 et parti à 11h. Bon, ce sont des choses qui arrivent, il n'a pas fait exprès.

Sinon Sophie a eu droit à son bain de pied à la montée et à la descente, peut être dans une tentative de fondu-enchainé entre le ski et la plage, je n'ai pas tout compris...

Le soir, bivouac au-dessus du Plan de la Laye.
Dimanche matin, bien gris mais dégagé... le temps de monter au Cormet, il neige. Le tour de l'Aiguille du Grand Fond en névé béton (avec 5mm de fraiche) et dans le brouillard ne nous enchantant guère, nous nous contentons de mater aux jumelles 2 skieurs isérois bien motivés pour 4 virages au Col de l'Arpire (ou un tour ?).
Après quoi nous sommes allés tailler le brin d'herbe avec des tarines au-dessus du Lac de Roselend : la n° 6270 sait s'y prendre pour brouter l'herbe du voisin :-)

Loïc
C'est le bon plan de sortir avec Bubu : déjà il vous calcule l'heure de départ optimal qui maximise le temps de sommeil, tout en visant le créneau pour avoir la neige tip-top en fonction de l'orientation, des différents modèles météo, et de la marge d'erreur. Le calcul prend bien sûr en compte le fait que la mer de nuages va se dégager à 13h38 et que le grésil va arriver à 15h12, ce qui laisse un créneau d'1h34 pour profiter de cette fabuleuse descente :-) Ca rattrape bien les non-sorties ou sorties bof-bof des WE précédents.
Autre avantage : il suffit d'attendre un peu, et hop plus besoin de rentrer la sortie (j'aime bien cette expression), c'est fait dans la soirée avec le détail des conditions au mètre près et les photos marquantes. Y a rien à ajouter.
Bon si quand même : j'ai eu droit aux mêmes symptômes au-dessus de 3000m, au point de finir au ralenti les 80 derniers mètres. Y a pas à dire, faire 200m->3700m à l'arrache dans la journée, c'est pas le top de l'acclimatation. Mais c'était ça ou buter le lendemain à l'Aiguille.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • es
  • ca
  • it
  • en
  • de
  • eu