Pointe de Comberousse : Face NW de l'antécime
{{ '2008-06-01' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Pointe de Comberousse : Face NW de l'antécime
{{ '2008-06-01' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: average

quality: medium

Rating

AD-     II 

heights

elevation_access: 1000 m

height_diff: +1790 m / -1790 m

Access

access_condition: cleared

hut_status: open_non_guarded

participants

strider, visse

weather and conditions


Temps sec le matin, puis se couvrant vers 7h, humidité relative forte, puis crachin à 8h45
Température : doux au matin, vent frai plutôt du S et de l'W, puis très frisquet sur les crêtes en absence de soleil
Regel : absent
Nébulosité : stratus en masse sur les préalpes dès l'aube, mais arrivant sur Belledonne que vers 7h pour boucher le ciel complètement vers 8h
Visibilité devenant progressivement assez médiocre.
Vent globalement de secteur S et W, irrégulier, assez frai, peu à assez vif


Conditions moyennes mais étant donné que la fenêtre météo était assez courte, on peut dire qu'on en a bien tirer profit.

Tout d'abord sur l'accès au refuge de l'Oule on trouve au niveau du verrou de la cascade, deux névés, dont le premier est lisse et tassé (passage délicat, piolet indispensable), et le second, faisant un pont de neige au-dessus d'un ruisseau, passait en évitant au mieux le pont à la montée. La partie "pont" est actuellement cassée par contrepoids de notre passage à la descente sans que l'on soit passé dessus pourtant : il a craqué par effet de fissures, à 3m de distance!! Du coup le terrain passe mieux mais prudence.

Sur le cirque de l'Oule la neige commence en exposition N au-dessus de refuge, après 5min de sentier.

Il s'agit ensuite de névés discontinus au début, puis un manteau névéisé relativement continu à partir du verrou 2200m.

La neige est humide en surface mais tellement compactée dense, névéisée qu'elle porte bien, sauf à proximité des rochers, comme c'est souvent le cas. La surface a accusé le coup du sirocco avec des nombreux débris de végétaux et de limons fins.

Dans la Face NW de l'antécime, même type de neige, mais la surface est souvent striée de rigoles d'avalanches anciennes, rigoles assez profondes assez étonnantes à remonter, et ayant l'avantage d'avoir une neige très agréable au fond. En traversée c'est plus délicat car cela fait des irrégularités de surface. Pour le reste la neige est un peu plus molle en surface que dans les cannelures, mais porte très bien et se remonte correctement. Le seul souci était les passages étroits près des rochers vers le haut, la neige y était pourrie. Peu de traces de chutes de pierre dans la voie.

En ce moment du fait de la raréfaction de la neige, cette pente NW est devenue plus concave, plus creusée. La course était donc plus délicate parce que la face accuse déjà le coup de la douceur climatique ces derniers temps. Elle ne devrait plus tenir longtemps à mon avis

En face NE de Comberousse à la descente, la configuration est similaire avec moins de cannelures, mais un peu plus de neige molle ne perturbant pas la descente.

timing

5h départ - sommet de la face 8h10

hut_comment

confortable, il y a tout sauf le gaz. Chapeau bas à ceux qui réussissent à faire marcher le poëlle, parce que nous on a capitulé! Merci à la gardienne pour les renseignements.

personal comments

On a profité avec précision de la courte fenêtre météo sur Belledonne ce matin!! A savoir 3h le temps de la course

La veille on était monté au refuge (pour s'y retrouver seuls, faut dire que son accès est un peu expo du fait des névés)avec pour idée le couloir W des Grandes Lanches, mais à la vue de la "verdeur" de la face des Grandes Lanches, on a compris qu'il valait mieux aller sur la NW de Comberousse, très belle face où on louvoie en faisant un Z sur des larges pentes de neige entre des rochers affleurants. Le caractère redressé y était bien présent mais le plus étonnant reste les profondes cannelures assez esthétiques et amusantes à remonter et présentant parfois quelques murs plus raides.

Sur la toute fin de la face, on est monté un peu trop directement, partant trop à gauche, du coup on s'est retrouvé, pour rejoindre la crête, dans des gradins assez infâmes, car toujours aussi raides, expos, péteux et improtégeables. Le genre de passage fouareux que je déteste par excellence, heureusement assez court, mais laisse un peu dépourvu avec un sentiment malsain. En fait on s'est aperçu après être arrivés sur la crête qu'il suffisait de prendre bien au centre, acceptant auparavant de faire une traversée vers la droite, et la sortie était ainsi en neige comme on l'avait observé en bas. Le genre d'ironie bien classique en alpi.

Le rocher de Comberousse est extrêmement pourrie. A la fois péteux et grossier,c'est le pire.

Nous ne sommes pas allés au vrai sommet de Comberousse, car on savait que la fenêtre météo allait lâcher d'un moment à l'autre. 30min plus tard, une fois la face nord est descendue (assez raide aussi par endroit, quand même ), on s'est pris un peu de flotte en bas de la pente, pendant 15 min puis après c'est resté nuageux, mais sans précipitation pendant la descente, dans une ambiance bien austère. Après ce fut la "nebelwald" en-dessous du refuge, après le passage bien délicat des 2 névés.

Belle course, on regrette pas, bien à couper avec le soir au refuge pour rester plus longtemps en montagne.

photos bientôt disponibles sur C2C puis sur le blog des chamoisards

http://chamoisards.blogspot.com/2008/06/coup-de-sirocco-la-nw-de-comberousse.html

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca