Presles - Chrysanthèmes : L'éclair me dure
{{ '2008-04-19' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Presles - Chrysanthèmes : L'éclair me dure
{{ '2008-04-19' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

quality: medium

Location

Rating

ED  
7b
    P1 

participants

François-Xavier Woestelandt, Matos, qui a charbonné sans broncher dans le 7b... sans oublier Mysterious, le docile chat du coin qui a bien failli nous servir de polaire...

weather and conditions


Un peu moins bien que prévu... Beau avec gros passages nuageux et petit vent bien frais.

timing

4h et des brouettes

personal comments

Wahhoo! Superbe voie made in Béatrix... c'est magnifique et ça grimpe! y compris entre les points d'ailleurs ;-)
Nous qui voulions nous farcir les bras et faire de la belle grimpe, c'est tout à fait ça... Toutes les longueurs sont belles et au final aucune n'est réellement débonnaire... J'ai laissé le "6b+" en cotass oblig du topo mais 6c ne semble pas usurpé vu l'équipement (safe mais aéré) et la -facheuse- tendance au "premier point à Bab'el Oued"...

Curieux de retrouver l'origine ou l'inspiration de cette belle envolée, j'ai été content de trouver dans les com' de promo-grimpe réponse à mes questions et confirmation de nos impressions. En voici particulièrement bon (copyright Manu Briot):

"L’éclair me dure.
Belle vestale des abîmes, gentil baladin des cimes.
Ne te fourvoie pas en cherchant dans ce titre une contrepèterie vulgaire (le cul des mères). C’est bien au contraire une subtile métaphore imaginée par le poète René Char (paix à son âme), que tu dois saisir dans cette antithétique juxtaposition de mots «l’éclair me dure ».
Bruno Béatrix nous offre la clé de cette citation en nommant ainsi son œuvre. En effet, la grimpeuse – le grimpeur - au retour de son ascension revit un feu d’artifice sensoriel :
L’éclair de la douleur musculaire lors des premiers blocages de L1.
Le tonnerre de rage en songeant à la cotation 6b+ de L2 (6c+ m’apaiserait tant).
L’électrisation de l’air lorsque les points s’éloignent.
La fulgurante beauté de L2, L4 et L8.
Ou encore l’éblouissante difficulté de la dalle en 7b.
Alors oui, monsieur Béatrix, au lendemain de votre voie, l’éclair me dure !"

Ce garçon est dans le vrai ;-)

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca