Dent Parrachée : Face SE en boucle - depuis Aussois
{{ '2008-03-02' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Dent Parrachée : Face SE en boucle - depuis Aussois
{{ '2008-03-02' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: quiet

condition_rating: good

quality: medium

Location

Rating

4.3
TD-

heights

elevation_access: 1530 m

height_diff: +2850 m / -2850 m

Access

access_condition: cleared

lift_status: open

snow

elevation_up_snow: 1530 m

elevation_down_snow: 1530 m

avalanche_signs: no

route_description

Montée par les pistes depuis Aussois.
sous le sommet, montée par l'épaule puis l'arête SW, descente directement depuis 15m sous le sommet.
Descente versant SE jusqu'à 2350m.
Retour par le Col des Hauts.

weather and conditions


Beau, qq cirus.
Iso montant : pas froid.
Mais beaucoup de vent du N !
40km/h au départ, 60km/h à 2500m, rafales à 70km/h dans la combe de la Fournache et le couloir de la brèche de Loza (toutes orientations).
Heureusement, juste des petites rafales en versant SE.
80km/h continu sur l'arête, mais 0km/h 50cm sous l'arête :-)
Petites rafales au sommet, qui ne se trouve pas au dessus de la face N.
Rafales à 60km/h en versant NE du Col des Hauts et au col.


Peu de neige versant Aussois : moraines pelée, versants S déneigés jusqu'à 3000m sauf des fond de combe, versant N et W déneigée dans les zones exposées au vent.
Le versant SE et la combe de Bonne nuit sont mieux enneigées, mais ça ne ressemble pas à une début mars, plutôt une fin janvier : ça tombe bien, il n'a pas neigé depuis fin janvier :-(
Des chutes de pierre en face S de la Fournache.

Conditions de visu

La haute Maurienne est peu enneigée pour une début mars.
- En S, pas de ski sous 2200m.
- En N, pas de ski sous 1800m, croupes et faces non protégées pelées.
- Versant SW de la Pointe du Lamet (3500m) : déneigé sauf qq talwegs !

location | altitude | orientations soft snow total snow comment
Pistes / 1530m >> 2670m / S / 8h et 16h 40 à 100 cm Neige à canon jusqu'au sommet des pistes, dure le matin, bosses en soupe sur béton l'après midi. Bon ski en cassant les bosses. Sous 2200m, pas de neige en dehors de la piste à canon. Au dessus de 2200m, inskiable hors piste.
Combe de la Fournache / 2670m >> 3450m / SW / 10h 0 à 5 cm Vieille transfo trafollée regelée en SW, carton portant en WNW. Combe peu enneigée. Couloir entièrement enneigé, mais plein de cailloux au pied sont la preuve que la Parrachée se néglige (manque de shampoing antipelliculaire ?).
Haut de la face SE / 3450m >> 3697m / SE / 12h30 10 à 30 cm 10 à 30cm de poudre tassée fraiche (enfoncement de 5cm à ski de 88mm) commençant à s'humidifier, sur transfo trafollée regelée. Les 15 derniers mètres sont inskiables. Les zones sans fraiches étaient revenues sur 10cm. Très bon ski.
Couloir SE / 3450m >> 3100m / SE / 13h30 10 à 30 cm Poudre tassée sur trafollée regelée, ou transfo revenue sur 10cm. Les étroitures passent encore bien, mais il n'y a plus que 30cm de neige dans l'une d'elle... Bas du couloir avec de vieiles grosses boules de coulée : slalom entre les boules. Très bon ski.
Glacier et moraine / 3100m >> 2350m >> SE / 13h45 15 cm Transfo trafollée et "légère" (pénitentifiante), revenue sur 15cm, sur fond portant. Traces revenues. Très bon ski.
Versant NE du Col des Hauts / 2350m >> 2968m / NE / 15h 0 à 10 cm Carton portant, carton ou croute cassante sur gobelettisante. Beaucoup de veilles traces de descente en creux et remplies, ou en relief.
Versant SW du Col des Hauts / 2968m >> 2500m / SW / 16h15 10 à 30 cm Transfo trafollée (vieilles traces) revenue sur 10 à 30cm, commençant à regeler sauf en W. Ski moyen.

timing

Départ d'Aussois (1530m) : 7h
Sommet des pistes (2670m) : 9h15
Sommet de la Dent Parrachée (3697m) : 13h
Descente de la face SE : 13h30 >> 14h
Col des Hauts (2938m) : 15h30
Retour à Aussois : 16h40

personal comments

Bubu

100km/h de vent à 3000m annoncé en Isère, et à 4000m en Savoie : ah ben on va aller en Savoie, pour pouvoir monter jusqu'à l'isotherme et limiter la pourrie.
Ouais mais bon, en montant à 3700m, on ne limite pas le vent...
Nuages défilant à 100km/h le matin à 7h, bon, on verra bien...
Montée bucolique, tout à ski mais broutage possible en bord de piste (il n'y a pas encore de crocus mais ça ne saurait tarder). Le problème est qu'à 2600m ce n'est pas plus enneigé... mais très venté ! Rien de moquettisable aux alentour, que de l'herbe, des cailloux ou de la trafollée dure pourrissable sans transition... Qu'est ce que je fout là ?
Descente dans la combe de la Fournache : piste en traversée juste enneigée, mais des cailloux tombés du talus et incrustés dans la neige béton empêche de se laisser glisser avec les peaux, à moins de vouloir épiler ses peaux.
Dans la combe, ce n'est pas mieux : ça monte pas trop mal à ski en évitant les zones déneigées, mais s'il fallait descendre par là ça ne serait pas top.
De plus en plus de vent, de la neige dans la figure, et pire sous le sommet...
Ca sent le but, en tout cas la motivation baisse.

Aurélien avance toujours, je laisse faire. De toute façon si on veut redescendre, il faut attendre que ça dégèle un peu, donc autant monter au sommet du couloir de la brèche de Loza, on sera au moins à l'abri des chutes de pierre en attendant. Aurélien se rendra bien compte du problème : en sortant la tête à la brèche, il se prendra une rafale à 150km/h, et se retrouvera 20m plus bas s'il n'a pas eu le temps de s'accrocher à son piolet. On mangera et attendra 5m sous la brèche, à l'abri dans le rouleau. Je me demanderai si sur c2c, en créant un itinéraire "Brèche de Loza : Couloir SW - depuis Aussois", ça suffirait à cacher le but. Puis on descendra au mieux en évitant les nombreuses pierres tombées sur la neige.
Si on a encore la motive, on remontera une ou 2 fois le haut des pistes, histoire de rassurer les touristes. Ils ont surement l'impression de faire n'importe quoi à brasser la soupe sur 20m de large au milieu de l'herbe, mais il y a pire : ils verront des affamés remonter plusieurs fois le bord de la soupière pour se rassasier tellement c'est bon... C'est une station nimp, c'est l'ambiance, tout le monde fait nimp, pas de quoi s'inquiéter sur sa santé mentale.

Je mets mon surpantalon, et je remonte le couloir, Aurélien est 50m devant. J'atteins le retour du rouleau : le vent remonte le couloir, avec des rafales à 70km/h, j'écarte les bras et je monte sans forcer :-)
Sous la brèche peu de vent. Derrière la brèche : pas de vent. Et l'enneigement de la face SE est meilleur. Bon ben, obligé d'aller au sommet du coup. Ca risque de faire tard pour le couloir SE, mais la brèche passera toujours. En fait, ce n'est pas si humidifié que ça grace au vent, plus faible dans la face, mais limitant suffisamment l'effet four.
Sous l'arête, pas de vent. 50cm sous l'arête, j'entends que ça turbine juste derrière. Je sors la tête : baffe ! Bon, passage obligatoire sur l'arête si je ne veux pas ressortir les crampons, je peux essayer de tenir... ben non à cause des skis, à 4 pattes alors... mais les genoux sans vibram, ça glisse... gentille l'arête, hein... plus que 2m, je peux reprendre des marches en contre bas... c'est bon, ouf ! Neige, puis je suis le sentier d'été déneigé sur 5m, puis neige. Dépose des skis 15m sous le sommet, 5mn pour les planter, rogntudju !
Enfin le sommet, peu de vent, cool :-))

Descente sereine, juste un peu inquiet par les étroitures dans le couloir SE, déjà bien raclées le WE précédent. Mais ça passe, et la fraiche a lissé les reliefs dans le couloir : très bon en fait :-) Dans le cône, slalom entre les grosses boules datant d'avant la chute de fin janvier (donc c'est lisse entre les grosses boules, les petites étant recouvertes).
On pousse jusqu'à 2350m pour profiter de cette "pourrie légère sur dure" bien skiable.
Remontée cool au Col des Hauts. Descente moyenne pour rejoindre les pistes : ça regèle en SW et S à cause du vent.
Là, Aurélien souhaite descendre les 1000m de pistes non stop : je vais essayer de le suivre. Je le suis au début, puis je me loupe en voulant éviter une piste repassée à l'ombre, traversée pour retrouver la bonne piste, route, re piste... Stop, cuisses en feu ! J'enlève la grotesk afin de finir en salamandre en bas des pistes, je me loupe encore à 50m du parking, et fin dans la boue... Mouais ya eu mieux comme descente sur piste, heureusement que je pouvais défoncer les bosses en soupe avec mes petits gros skis, mais c'était bon pour améliorer son endurance en descente.

Finalement, 2500m de bon à très bon ski sur 2850m, pas trop mal. Et magnifique face SE sur laquelle je lorgnais depuis longtemps.

Photos d'Aurélien
Vidéo d'Aurélien (.wmv, 63 Mo, sur free.fr : 35mn de téléchargement)

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de