Freissinières - secteur des Viollins : Cascade des Eysserennes
{{ '2007-12-31' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Freissinières - secteur des Viollins : Cascade des Eysserennes
{{ '2007-12-31' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

quality: medium

Rating

3+ 

heights

height_diff_up: 200 m

participants

Rozenn, Pascal

weather and conditions


Ce gros débit (qui coule encore: magnifiques vues sur l'eau dans L4, sous des cloches non encore fermées) est mieux formé que son voisin Fracastorus.
Bonnes conditions. La deuxième moitié de L4 et L5 étaient en sorbet ;o)

personal comments

Le glaciairiste a, de fait, toujours la tête froide. Aussi, sait-il promptement analyser la situation et réviser ses stratégies. Nous n'avions en ce jour de réveillon, aucun désir de réitérer les plaisirs de la veille: 5h30 dans la neige pour jouer sur moins de deux fois 3 mètres de glace. La conclusion s'imposa rapidement: prendre d'assaut le premier glaçon qui nous tomberait sous la main. La rumeur prétendait qu'avant même que le goudron disparaisse sous la neige, la route de freissinières serait susceptible de répondre à nos attentes.

Le second glaçon du secteur fut le bon. La stratégie nous épargna l'épisode scabreux du chaînage et le temps gagné nous offrit un droit de préemption sur le terrain de jeu. Temporaire, le droit... car deux voitures vinrent rapidement se garer parallèlement à la notre. Je m'empressais, comme les animaux que nous sommes, de marquer mon territoire, espérant que cela repousserait les convoitises… mais en vain. Trop de glaciairistes avaient déjà effectué la même opération, de sorte que le glaçon était définitivement une propriété collective.

Chéri-chéri avait une avance honorable dans L1 lorsque les aspirants se firent plus nets: il s'agissait de ceux qui, la veillent, avaient proposé, par un centralisme démocratique des plus authentiques, de s'organiser dans Iznogood, de façon à ce qu'ils soient devant et nous derrière. La révolution organisationnelle était aujourd'hui en marche.

Le premier de cordée maniait la broche avec parcimonie. Je crains un instant qu'il ne parvienne à nous doubler, mais c'était sans compter sur la lenteur de son second. Le dernier jour de l'année 2007 nous récompensait donc! Nous étions parvenu à trouver (nettement) plus lents que nous!!!

Au départ de L2, Chéri-chéri fit partir une assiette, laquelle emporta avec elle la broche qu'il commençait à visser… Le second de cordée qui nous succédait, encore au sol, la récupéra. Faisant montre de sympathie mêlée de quelque outrecuidance, il la pris au baudrier alors que nous croyions qu'il la déposerait près des affaires laissées au pied de la cascade. A l'évidence, il pensait, outre nous rattraper pour nous la rendre, que Chéri-chéri n'avait pas la trempe de son premier de cordée et en aurait une impérieuse nécessité. On se demande bien pourquoi… Toujours est-il que ses conjectures furent (cette fois) erronées. Ce n'est qu'à la descente, au relais d'un rappel à mi-voie que nous eûmes l'occasion de le croiser; de loin, car sa ligne de progression différait de la notre. Sa prévenance à notre endroit n'alla pas jusqu'à s'engager dans une traversée pour nous faciliter la récupération. A peine un bras en extension modérée, avec une pointe d'impatience. Chéri-chéri voyait d'un mauvais œil l'attente de leur retour et effectua le déplacement. Grand bien lui pris, puisque, après nous être restaurés et avoir rangé tout le matériel dans la voiture, nous vîmes depuis la route le dernier de ce groupe amorcer le premier rappel.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • en
  • it
  • es
  • eu
  • ca
  • de