Mont Fromage - Balme de l'Air : Deux Canaples au Canada
{{ '2019-02-03' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Mont Fromage - Balme de l'Air : Deux Canaples au Canada
{{ '2019-02-03' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: crowded

condition_rating: excellent

quality: fine

Rating

1.2
F

heights

elevation min/max : 1110 m / 1703 m

height_diff: +1150 m / -1150 m

Access

access_condition: snowy

snow

elevation_up_snow: 1110 m

elevation_down_snow: 1110 m

snow_quantity: excellent

snow_quality: excellent

avalanche_signs: danger_sign

participants

participant_count: 2

LaBique, Math

route_description

Habert du Col de Porte - pt 1703 - Habert des Cottaves - pt 1703 - Pk des Cottaves - Habert du Col de Porte
le tout par l'ancienne piste de ski de Canaple, avec passage dans la forêt alentour à la deuxième descente.

weather and conditions


Neige serrée et vent de nord jusqu'à 12 h, arrêt de la neige ensuite.


Sur la piste, conditions inégales, les vieilles traces / bosses des jours précédents ne sont pas loin sous la dernière couche, d'où des accélérations/freinages plus ou moins marqués. Skiabilité 4/5 jusqu'à la route, 3/5 ensuite.
Conditions exceptionnelles en forêt (5/5), grosse épaisseur de neige légère et régulière, les requins sont très très loin et on ne sent pas de croûte de regel, on peut se lâcher en faisant juste attention à ne pas enfourcher...

location | altitude | orientations soft snow total snow comment
Sur tout le parcours > 100 cm 150 ? cm 25 cm de neige légère tombés la nuit précédente

avalanches

Petite fissuration en pente raide en forêt non loin de la crête, mefiate !

timing

Début 7h50 - retour 13h30

access_comment

A la montée, de la neige sur la route à partir de l'église de Corenc. Nous avons dû mettre les chaînes dans le raidillon après "la Scie" (950 m altitude)
A la descente, route noire très vite en dessous du col.

personal comments

Jeudi soir, prévision d'un risque 5 pour vendredi avec redoux et pluie jusqu'à 2000m, ça ne laisse pas augurer d'une belle sortie de ski de rando dimanche. J'imagine le pire : une croûte de regel pourrave sur une espèce de mélasse délavée par la pluie... Je passe un SMS à ma fillotte : "on pourrait aller skier en station", un peu en me disant que c'est ce qu'il y aura de moins pire
Et puis tout s'arrange : il neige plus bas qu'annoncé (1300 m), de nouvelles chutes sont prévues dans la nuit de samedi à dimanche, et même si les risques d'avalanche demeurent élevés (4 au dessus de 1700, 3 en dessous), il y a un plan canadien à tenter avec une telle masse de poudreuse. Samedi soir, préparation avec Math au manettes (c'est qu'il lui faut apprendre à négocier avec ses potes freeriders, je dormirai plus tranquille) : BERA, carte des pentes, recherche c2c, nivôse, météoblue, formules de réduction de Munter ...
Ce sera Canaple, avec l'objectif de faire la première trace à la descente pour profiter pleinement de la peuf... Et on s'en donne les moyens : lever 5h, départ de nuit sous une bonne chute neige, on voulait un plan canadien, on est servis. Mais on n'est pas tout seuls et ça bouchonne presque en montant au Sappey - enfin disons qu'on fait bouchon avec notre super Dacia. Un raidillon, malgré les pneus hiver, la voiture perd de l'adhérence, c'est cuit, faut mettre les chaînes. Punaise comment chaque année on oublie comment être efficace pour poser ce bordel, surtout à la frontale sous une chute de neige qui ne faiblit pas.
Départ du Habert du Col, pas de trace, génial. La route a été damée, mais il faut s'employer et assez vite on se relaie. A l'endroit où l'on rejoint la piste de Canaple, une trace monte du bas et poursuit, nous ne serons pas les premiers, mais au moins la montée sera moins physique. Sommet, belles corniches au dessus du versant Charmette, et bonne caillante avec le vent de nord. La descente quasi-vierge est sympa, mais pas aussi exceptionnelle que je l'avais rêvée, les traces des jours précédent sont bien perceptibles sous la couche de cette nuit. Faut dire aussi que j'ai les skis qu'Aurel propose de me céder, plus de 65 mm au patin, j'ai vraiment pas l'habitude, et là c'est carrément des fats de 79 mm ;-) Enfin bref, c'est pas évident d'avoir un beau style avec un toucher de neige changeant, et des alternances accélérations - monstre freinage, du genre à faire du yoyo dans ses chaussettes !
Petit pause en bas sous le toit de l'ancienne gare du télésiège, Math n'est pas ultra-enthousiaste pour refaire toute la descente, moi je suis un peu déçu, j'avais rêvé d'une peuf exceptionnelle. Mais bon, on repeaute, et c'est parti !
A la deuxième descente, variante, on prend par la forêt à droite. Et là, ça change tout, l'épaisse couche légère et uniforme qu'on y trouve permet de tout oser, surtout que ça ne va pas bien vite ! Slalom entre les troncs, jump sur coussins de neige, trace directe sous les sapins. C'est hyper ludique et on crie de joie comme deux gamins à la récré. Arrivés à la route, plus question d'un retour rapide au col de Porte, on continue en appuyant cette fois dans la forêt à gauche de la piste, et même si ça devient un peu plus sanglier, on se marre toujours autant. Pris par l'élan, on dévale jusqu'au parking des Cottaves, et oups, je me fais un petit straight-down involontaire dans le goulet de montée au dessus du parking, heureusement qu'il n'y avait personne :-o
Après la grimpe arboricole Belledonnienne, voici le ski forestier Chartrousin - sûr qu'il va rester dans ma mémoire, celui-là !

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • en
  • ca
  • eu
  • es
  • it