Trek des 3 cols : Lukla - Renjo La - Cho La - Kala Patthar - Kongma La - Chhukung - Lukla
2 - {{ '2018-11-19' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Trek des 3 cols : Lukla - Renjo La - Cho La - Kala Patthar - Kongma La - Chhukung - Lukla
2 - {{ '2018-11-19' | amDateFormat:"Do MMMM YYYY" }}

Elevation profile

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

frequentation: crowded

condition_rating: good

quality: great

Download track as

Location

Rating

T2 

heights

elevation min/max : 2540 m / 6189 m

height_diff: +12000 m / -12000 m

Access

hut_status: open_guarded

participants

participant_count: 2

Bruno Besson, minipopole des alpes

route_description

J1 : Lukla > Phakding
J2 : Phakding > Namche Bazar
J3 : Namche Bazar > Khumjung > Khunde > Namche Bazar
J4 : Namche Bazar > Thame + rab
J5 : Thame > Lungdhen + rab
J6 : Lungdhen > Renjo La > Gokyo
J7 : Gokyo > Ngozumpa Tsho > Gokyo
J8 : Gokyo > Gokyo Ri > Dragnak
J9 : Dragnak > Cho La > Dzonghla
J10 : Dzonghla > Gorakshep
J11 : Gorakshep > Kalapathar > Lobuche
J12 : Lobuche > Kongma La > Chukhung
J13 : Repos
J14 : Chukhung > Imja Tse BC
J15 : Imja Ts BC > Imja Tse > Dingboche
J16 : Dingboche > Namche Bazar
J17 : Repos
J18 : Namche Bazar > Lukla

weather and conditions


Toujours beau le matin, se couvrant ensuite plus ou moins rapidement à partir de la fin de matinée (ou pas). Pas une goutte de pluie.


Conditions nickel en général, les sentier sont bien poussiéreux. Le glacier du Cho La en glace froide, les crampons ont été bien pratiques.

timing

Journée en général assez courtes

access_comment

Vol KTM - Lukla. Pas de souci à l'aller surtout si on prend l'un des premiers vols, mais le retour est plus folklo !
Rentrés un jour plus tôt que prévu du trek, on était sur 'liste d'attente' pour prendre un vol de ce jour là, mais on a vite compris que c'était déjà suffisamment le bordel pour ceux qui avaient un vol prévu ce jour et qu'on pouvait se brosser. En automne il se passe apparement régulièrement la même chose : les premiers vols partant de KTM sont OK. Puis la brume s'installer sur l'aéroport de KTM, bloquant le traffic pendant environ 2h. Une fois que c'est dissipé les vols reprennent. Il faut maintenant espérer : 1/ que les nuages ne s'installent pas à Lukla 2/ que ce ne soit pas trop le bordel sur KTM (l'aéroport domestique et international se partageant les mêmes pistes, ça encombre régulièrement). Et quand ça veut pas, c'est vite compliqué ! Après, il faut commencer à espérer que de nombreuses personnes craquent et choisissent de prendre un hélico à 500 $ pour rentrer...
Pour ce qui nous concerne, on devait partir sur le 7e vol de notre compagnie vers 9h30. Ça prend évidemment du retard, et on se pose à l'aéroport vers 11h, où c'est déjà bien la cohue. À force de patienter, notre guide nous apprend que c'est compliqué à KTM, et que donc soit on choisit de prendre un avion qui se déporte sur Ramechap, il faudra ensuite 4h de jeep pour rejoindre KTM, soit on espère avoir un vol pour KTM, mais si on ne l'a pas aujourd'hui, demain on est les derniers sur la liste d'attente... Le choix est assez vite fait. Reste que c'est pas gagné pour autant, mais finalement on arrive à avoir ce fameux vol pour atterrir dans le trou du cul du monde. Reste à endurer les 4 h de jeep, les russes avec nous qui ne veulent pas payer les 10 € demandés en sus, mais au moins on va profiter du paysage....

hut_comment

De nombreux lodges tout au long de l'itinéraire. En général blindés autour de Lobuche et Gorakshep.

personal comments

J-1 : finalement ce n'est pas le guide prévu initialement, mais son frère qui nous accompagnera, ce dernier étant malade. En vrai, nous on s'en fiche un peu (voir beaucoup), donc pas de souci. Bon c'est vrai qu'au final il ne parle pas français du coup (pas grave), mais plutôt japonais (pas nous) et un peu anglais (un peu, ça va quand même un peu limiter les échanges dans les semaines à venir).

J1 : ah, et puis notre guide, il a un beau pedigree (quelques 8000, l'Ama Dablam, etc), mais c'était il y a longtemps. Depuis il a pris un peu de bide. Et puis il a plus fait de montagne depuis 2 ans et les a passés à KTM. Bon, on va apprendre le sens du mot 'bistari' assez rapidement ! Le pauvre, il en a bien chié au début, on était un peu plus rapide que prévu (le japonais va lentement et aime bien se faire aider, mais pas nous). Heureusement, il a repris un peu de poil de la bête au fur et à mesure du trek. Sinon, on découvre les fonds de vallée himalayens et les innombrables lodges répartis tous les 200m au début du trek. Le ciel est un peu bouché, mais on peut déjà apercevoir quelques sommets enneigés à plus de 6000m (Kangtega, Kusum Kangru, etc). C'est beau !

J5 : allez, on a le temps cet aprèm, alors avec Flo on va se dégourdir un peu les jambes pour faire un p'tit Mont Blanc. Pour le lendemain, notre guide nous trouve bien acclimatés, alors on va shunter la journée prévue pour directement passer le Renjo La.

J7 : le Renjo est passé tout seul la veille, mais aujourd'hui, où on décide d'aller vers le Cho Oyu, on rigole un peu moins. Après 30mn de marche, on est tous les deux comme bourrés. Finalement, on n'est pas si bien acclimatés encore... On va passer la journée comme ça, puis ça va passer, on sera désormais ok.

J9 : Passage du Cho La : le versant E est un glacier débonnaire. Débonnaire, oui, mais bon, en cette saison il est en glace bien froide et bien glissante. On suggère à notre guide et notre porteur de leur passer piolets pendant qu'on chausse nos crampons. Ils ne diront pas non :) Et on rigole en croisant ceux qui montent en mode tortue (et une tortue sur le dos... c'est dans la mouise) ou en chaussettes parce que ça tient mieux ! Bon en vrai, ça laisse des émotions à ceux qui le font et n'ont jamais fait d'alpi de leur vie ! La face N du Cholatse est magnifique.

J0 et J11 : c'est blindé, mais faut reconnaître un truc : la vue depuis le Kalapathar sur Pumori, Everest, Nuptse & co vaut son pesant de gratons. Beaucoup de gratons. Dur de se dire qu'à 5650m, on est encore plus de 3000m sous le toit du monde...

J12 : Kongma La. Apparement, c'est (dans ce sens), souvent un col que les guides n'ont pas trop envie de faire. Je ne sais pas trop pourquoi. S'il faut chercher 5mn son chemin pour traverser le glacier au départ de Lobuche, c'est débonnaire et au moins aussi joli que les autres !

J16 : pour notre retour à Namche Bazar, "cadeau" du guide : on a une chambre avec sanitaires privatisés. C'est cool, mais la douche solaire quand y'a pas de soleil c'est pas bien chaud. Même après plus de 10 jours sans douche, juste quelques rinçages au torrent, ça donne moyen envie de s'y coller. Mais on va quand même pas le vexer, alors on se fait mal au crane en se lavant les cheveux.

J20 : on arrive à redéscendre de Lukla, non sans peine (cf. accès).

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • ca
  • de
  • it
  • en
  • es
  • eu