Catinaccio - Cima Centrale : Voie Steger
{{ '2018-08-22' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Catinaccio - Cima Centrale : Voie Steger
{{ '2018-08-22' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

quality: great

Rating

TD  
5c
    P2 

heights

elevation_max: 2981 m

Access

hut_status: open_guarded

participants

participant_count: 1

TTM, Béa

route_description

Idem au topo

weather and conditions


Grand beau ... au début
Orage de grele a partir de L15

timing

10h-18:30 sommet
21h refuge

access_comment

Purée, c'est loin les Dolomites.
Un bon conseil, si c'est pour une semaine, choisir un camp de base et y rester. Car le moindre trajet en voiture a vite fait de vous couter du temps. Surtout en été ou les cyclistes sont nombreux et que les dépasser dans les cotes devient scabreux au vue de la circulation

hut_comment

Bien, trés bien.
Bon par contre, on est pas en France: heure de repas dépassé c'est au lit sans manger ...
Mais sympathique quand même

personal comments

On en parlait depuis des années... , puis Nico m'a offert un bouquin sur ce massif, et on a enfin décidé d'y aller avec Bea.
Tout y était: Les jours de congés posés, le mois d'août qui s'annonçait chaud, mais c'était sans compter la meteo locale: beau le matin, orageux / pluie l'après midi.
On avait 4-5 voies en vue, dont la Steger a Cima Catinaccio.
Avec un petit dej, a horaire non négociable, soit à 7:15, il est compliqué de dire que l'on met toutes les chances de notre côté.
Quand en plus on perd une heure à itrouver le départ ... on peut dire qu'il y a des signes qui ne trompent pas.
Mais bon: on s'était dit qu'avec des relais équipés, on pouvait bien démarrer à 10h.
Et pis, dans "tous les cas", a 15:30, on pliait les gaules.
C'est que ... "équipés" n'a pas la même signification pour tout le monde.
À partir de L6, il y avait tantôt un clou et un bout de cordelette, tantôt 2 clous des années 50 (notez que Ca ne me dérangeait pas plus que ca :-), tantôt rien, nada, que-dalle: mais en tout état de cause, on ne pouvait plus rappeler: notre salut était là haut, il fallait sortir.
À 15:30, on était "déjà" à L14, il ne restait plus que 3 longueurs "difficiles". M'ouaih, c'était sans compter sur le coup de semonce ... qui en était bien un: l'orage.
Dans L15, l'orage de grêle est arrivé, comme zorro sur tornado !!
À partir de là, il a fallu grimper presque à l'aveuglette. D'ailleurs, j'en avais loupé le relais de L15.
Assurer sur un point Vieux de 50 ans avec une pauvre cordelette et un Alien triple zéro, fallait pas qu'elle voit Ca ...
Arriver dans la cheminée finale de L17, deux options: on dort ici (m'ouaih, je sais : pas top), ou alors on continue avec le risque de se prendre une saucée dans les 4 dernières longueurs.
Il aura fallu batailler dans L17, avec Les pieds mouillés, Les doigts gelés où on ne sait même plus si on sert une prise ou pas.
Je remercie l'ancêtre qui a posé ce Vieux coin en châtaignier juste au passage où les pieds glissaient. La cordelette était usée mais tant pis: je n'en pouvais plus, il fallait que je me pose dessus.
Chaque pas était presque un combat mais au final, on a sorti la longueur. Et là, Ca m'a rappelé "Pilier des rhododendrons" a l'Envers des Aiguilles: quand j'ai crié "Vachééé", la grêle s'est arrêtée: grave !!!
La fin de la voie ? 4 longueurs en 2, enfin en corde tendue.
On a voulu tenter le retour par la voie normale, manque de bol, on est descendu un peu trop vite.
Mais, deux cols plus loin, avec Les cairns "qui allaient bien", on a trouvé facilement les rappels de descente.

Du sommet, il nous aura fallu 3h pour rejoindre le refuge de Vajolet, avec comme il se doit, la dernière demie heure à la frontale et comme si cela ne suffisait pas : une frontale sur deux fonctionnait. Je ne vous dirais pas laquelle !

Au final: 12h refuge-refuge. On aurait pu faire moins (on a perdu plus d'une heure sous la grêle) mais on aurait tout aussi faire bien plus !!!

J'ai quand même adoré la non-panique de Béa à l'annonce des deux options.
Elle n'aurait pas aimé, au contraire, que je lui annonce : "Béa, on est dans la merde. On va pas s'en sortir !"

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • en
  • eu
  • it
  • ca