Pointe de la Grande Glière : Arête S (voie normale)
{{ '2007-09-02' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Pointe de la Grande Glière : Arête S (voie normale)
{{ '2007-09-02' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Application mobile

View and save your outputs directly on the field using the Camptocamp mobile application.

Licence

General

activities

quality: medium

Location

Rating

PD     III 

participants

strider, tom73, Thom, Joce et moi (CAF Chambé)

weather and conditions


Grand beau
Très bonne visibilité
Regel satisfaisant
Vent faible plutôt frai (orientation indéterminée)
Un peu de foehn sur les crêtes frontières (alpes graies)


[u]Neige et glace :[/u]
Le glacier est déjà en condition estivale très avancée. En gros il passe encore bien uniquement sur le parcours entre le haut de l'éperon (du col des schistes) et le col de la Glière. Neige dure et continue. Quelques mètres pourris avant le col.
Par contre, en dessous l'éperon, en traversée le glacier est en bonne partie en glace et plutôt ouvert. On est passé ainsi: en prenant d'abord rive gauche, puis arrivant sur un replat avant une pente de glace raide , rejoindre alors la rive droite(crevasses), monter un névé et poursuivre en bordure toujours rive droite, avec un passage en glace court mais un peu exposé (brochage possible) pour retrouver quelques névés et le bas du glacier. Ca demande de la prudence, de l'expérience. En cas de doute sur l'horaire et le dégel, mieux vaut reprendre l'éperon puis le couloir NW du col des schistes (pierrier qui passe bien)

[u]Rocher :[/u]
Sec
Pas de verglas.
Beaux quartzites à l'escalade étonnante (prisue mais pas très adhérente)

timing

[u]Global :[/u] 4h30 montée
[u]Difficultes :[/u] 3h30

personal comments

C'est une course esthétique d'un grand intéret probablement du fait de sa grande variété des passages, de l'intelligence du tracé (merci Coolidge) de l'originalité de son rocher (quarzite), de la splendeur élancée de son cadre proche (Grande Casse, Epena, Aig Vanoise, dômes...) et comparativement à son niveau de difficulté assez abordable. Il faut néanmoins avoir l'expérience de ce genre de course au préalable pour y progresser efficacement, ne pas trainer dans les quelques manips de cordes, saisir l'intelligence de son tracé et en profiter à sa juste mesure.

On a passé de très bons moments sur cette course qui me semble une des plus belles que j'ai du faire dans le secteur, tout style confondu.

Nous sommes passés à la montée par le couloir NW du col des schistes, qui est pénible, mais pas plus que de l'autre côté, sinon moins.

L'éperon présente une escalade peu soutenue et ludique.Tout se fait en assurage en mouvement. Le paysage évolue grandement au fur et à mesure de la montée.

On aboutit face au glacier et la Grande Glière. Le passage du glacier est court et sans difficulté.

Ensuite il s'agit d'aborder l'arête sommitale, qui a ses quelques paradoxes : elle a l'air très rédressée pour le niveau indiqué...d'ailleurs elle est redressée...Mais et c'est là on se fait avoir, le cheminement zigzague de manière ingénieuse dedans, imprévisible vu d'en bas mais plutot évident dedans. En fait les quartzites sont très raides mais ils ont aussi une fissuration horizontale remontante, qui laisse des systèmes de vire que récupèrent la voie! Du coup ben ça avance assez bien rapidement en traversée remontante ,et autour l'ambiance est pourtant bien aérienne !! Quelques passages restent plus soutenus : le mur vertical vers le tier (il y a un spit et un anneau en haut, et pour le dernier de cordée au retour, il peut se descendre en rappel efficacement), une cheminée pas très commode à redescendre au deux tier et le ressaut de la vierge à la fin, qui est un mur assez lisse mais équipé de deux pédales notamment utilisables pour le retour.

Les quartzites, qui sont des grès métamorphiques au grains fusionnées, sont des roches très denses, mais qui se gélifractionnent bien avec la fissuration, c'est souvent très prisus avec une patine naturelle déroutante qui n'inspire pas toujours très confiance! surtout quand on l'habitude de roches adhérentes comme les granits ou les gneiss, par exemple.Par contre c'est peu abrasif et plutôt calin au touché ;-)

Le retour sur le glacier en condition déjà bien avancé a demandé reflexion et précaution. Les chaines en dessous sur l'espèce de fissure dans le verrou sont finalement pas négligeable car le terrain est merdique, mouillé et un peu exposé (dalles moutonnées encailloutée)...enfin bon ça se passe, ça se passe...

C'est une course dont on va garder un super souvenir pour ses qualités à la fois originales et à l'image de ce que l'on recherchait : variété et ambiance haute montagne.Difficile d'être déçu par une telle course.

quelques photos seront bientôt dispos sur l'album!

photos aussi sur le blog des chamoisards

diaporama musical

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

No thread yet?

Log in to post the first comment

{{::post['created_at'] | amUtc | amLocal | amTimeAgo}}
  • de
  • es
  • eu
  • it
  • ca
  • en