Pic Gény : Arête E

{{ '2007-08-18' | amDateFormat:"dddd Do MMMM YYYY" }}

Information

General

General

activities

quality: medium

participants

participants

Luc Gential, Frédéric Parrenin

Access

Access

public_transport: yes

Licence

Licence

weather and conditions


Beau temps encore frais, sans vent. Le matin, mer de nuages (Vénéon et Vallon des Etançons) et voiles élevés.


Neige et glace :
RAS pour l'itinéraire de l'arête Est intégrale et la descente sur le refuge du Soreiller. La variante d'attaque par le glacier de Plaret passe (glace puis neige, rimaye franchissable).

Rocher :
Bon à très bon. Magnifiques cannelures rouges dans le final, belles dalles claires en attaquant à la base de l'éperon.

timing

Global : 9h+2h30'
Difficultes : 6h30' pour l'arête Est

personal comments

Occi'Gény, acte I
(Course réalisée dans le cadre du concours changer d'approche*)

La traversée du pic Gény est la course idéale pour emmener un néophyte : escalade peu difficile, bon rocher, belle ambiance, itinéraire aérien mais pas vertigineux, panorama extraordinaire, cadre sauvage accessoirement non terni par l'équipement (vu 1 piton et 1 friend coincé), approche sur sentier, descente commode. Par ailleurs, elle se prête bien à l'utilisation des transports en commun, d'autant que les points de départ et d'arrivée sont distants de 2,8km (en voiture, on doit par exemple déposer un vélo aux Etages). En revanche, les horaires de cars sont assez contraignants pour la pratique de l'alpinisme : première arrivée à la Bérarde à 10h (longue correspondance à Bourg-d'Oisans : on pourrait espérer mieux d'un départ de Grenoble à 6h50 !…), dernier départ des Etages à 16h37. Souhaitant profiter de l'orientation à l'est en grimpant au soleil matinal, nous prévoyons donc de bivouaquer au pied de l'arête Est et de réaliser la course dimanche. Malheureusement, les prévisions météo annoncent une dégradation nette pour dimanche, dès la mi-journée. Prudents avec les flux de SW, nous choisissons finalement de faire la traversée samedi, quitte à gagner le refuge de nuit. Mais encore une fois, cela laisse peu de marge sur l'horaire, ce qui est d'autant plus regrettable que c'est à la fois la première course d'alpinisme rocheux pour Fred et sa reprise de l'escalade après quelques années sans grimper, et que je prévois par conséquent un dépassement d'horaire - j'aimerais également profiter de la course pour lui montrer quelques manips, voire le faire grimper en tête dans la section médiane (ce qu'il fera très bien). Je laisse donc une annonce de covoiturage sur le forum, à laquelle Etienne répond positivement. Le départ est matinal (2h30 de Grenoble), mais ce sera, outre la rencontre d'un camptocampiste très sympa :
-un lever de soleil magnifique (voiles d'altitude et mer de nuages) ;
-une escalade au soleil du matin ;
-une descente au soleil de l'après-midi
-repas et coucher à des heures décentes, donc bonne récupération pour la course du lendemain.
C'est ainsi que l'on obtient une course complète : vélo-covoiturage-alpinisme-car-tram-vélo :-).

Nous avons attaqué à la base de l'éperon (variante 228.2 du Labande, cru 2007 - à noter une coquille sur la photo 18 ; Le IVsup de Pascal Tanguy). Cela donne un peu plus de sens au terme « intégrale » employé dans le topo c2c (pour lequel je propose un lifting complet). Au lieu de suivre le « dièdre marqué » indiqué dans le descriptif du IVsup, j'ai préféré prendre le dièdre à « ne pas prendre », copie conforme du dièdre de l'éperon NNE des cornes de Pié Bérarde… sans les spits à côté de la fissure :-). Quelque soit le dièdre choisi, on emprunte à sa sortie une vire vers la droite sous un ressaut raide.

Le lendemain, nous avons occupé la matinée avec une voie à l'Occidentale, et l'après-midi entre les desserts du refuge et la terrasse de l'hôtel du Vallon aux Etages.

A noter la bonne surprise à Bourg-d'Oisans : le car était plein (un car supplémentaire a été réquisitionné). Ca change de la fois où j'étais monté à Chamrousse en tant qu'unique passager du car… C'était l'été, bien sûr. Ca fait un taux d'émission de CO2 par personne plus raisonnable. Et puis ça permet de proposer des tarifs plus que concurrentiels vis-à-vis de la voiture (5,10E l'aller, ou 3,60E pour les personnes bénéficiant du tarif éco, comme les étudiants).

Visualisez mes photos sur mon site.

*Malgré les apparences trompeuses récurrentes, « changer d'approche » ne signifie pas monter au refuge du Soreiller par un itinéraire original.

Associated routes

Associated articles

Associated xreports

Comments

No thread yet?

Log in to post the first comment

  • de
  • it
  • es
  • eu
  • en
  • ca